gabin

  • Il y a 40 ans mourait "Gueule d'amour"

    Il était au cinéma français ce qu’est Johnny Hallyday à la chanson 

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,anniversaire, décès,gabin

    C’était un monstre sacré comme il n’y en a plus guère dans le cinéma, à l’exception notoire d’Alain Delon, de Jean-Paul Belmondo et de Gérard Depardieu. Il y a 40 ans, en novembre 1976, disparaissait Jean Gabin. Retour sur la trajectoire d’un monument. 

    Quand, en avril 76, il présente la toute première cérémonie des César, Jean Gabin est déjà malade, il a eu des problèmes de santé lors du tournage de «Deux hommes dans la ville», mais personne n’imagine que l’homme âgé de 72 ans, vit ses derniers mois. Le 15 novembre 76, il s’éteint des suites d’une leucémie, quelques semaines après avoir vendu son domaine agricole en Normandie. Pour le public français, c’est un immense choc, ses funérailles seront d’ailleurs retransmises en direct à la télé, ce qui ne se faisait quasi que pour les président de la République à l’époque! 

    Mais Gabin était déjà une légende du cinéma de son vivant! Pendant 50 ans, il l’aura marqué comme peu d’acteurs ont pu le faire, se réinventant au fur et à mesure des époques, comme Johnny Hallyday le fait en chansons depuis 1960... Il est d’abord le jeune premier romantique, titi issu d’un milieu popu. l’homme qui murmure à Michèle Morgan «T’as d’beaux yeux, tu sais» (1937, «Le Quai des brumes»). Dans les années 50, il réussit un remarquable virage en
    devenant l’archétype de l’homme d’expérience, autoritaire, bourru, mais qui en impose à tous. Un personnage qu’il maîtrisera jusqu’au bout, à un tel point que Coppola lui a proposé le rôle de Don Corleone dans «Le Parrain». Il n’y avait pas donné suite..

    Résultat de recherche d'images pour "jean gabin sudinfo"

    Article de S.CH.