francais

  • Le 12 décembre 2001, disparaissait Jean Richard alias "Maigret"

    pont-à-celles,jean,richard,décès,acteur,français

    Jean Richard est un acteur et directeur de cirques français né le 18 avril 1921 à Bessines (Deux-Sèvres) et mort à Senlis (Oise), le 12 décembre 2001.

    Lycéen, il est passionné par le dessin alors que sa famille le destine à devenir agriculteur. Il travaillera en tant que caricaturiste dans plusieurs journaux de sa région. Après avoir échoué à l'examen d'entrée à la prestigieuse école du Cadre Noir de Saumur, il monte sur la scène de cabarets lyonnais où, dans la tradition du comique troupier, il incarne un ahuri sympathique au parler pittoresque qui fleure bon le terroir. Il créée ensuite avec des amis une compagnie de théâtre amateur.

    Après avoir suivi les cours du Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 1947, Jean Richard exerce ses activités dans le cirque, le cabaret, le cinéma et la télévision. Son premier grand succès au cinéma, Belle mentalité date de 1952, et Jean Renoirlui offre l'un de ses meilleurs rôles dans Elena et les hommes.

    Sa passion pour les animaux le pousse à se constituer une véritable ménagerie. Celle-ci devient si imposante qu'il crée au milieu des années cinquante un zoo à Ermenonville, où il s'installe en 1955. En 1963, il crée dans cette ville La Mer de sable, le premier parc d'attractions à thème français, profitant d'une grande étendue sablonneuse qui lui permet de reconstituer des décors du Far West américain.

    Passionné par le cirque, il participe à des galas avec le cirque Medrano, puis crée en 1957 son propre cirque avec la collaboration des Gruss, et rachète le 29 janvier 1972 le cirque Pinder qu'il confiera à son fils en 1978 après des soucis de gestion administrative et financière. Pour financer ses projets coûteux, il s'est résigné à tourner dans beaucoup de films à l'accueil souvent mitigé et dans des pièces théâtre de qualité inégale, à tourner en province avec les galas Karsenty-Herbert. Il dira être « le seul homme à nourrir des lions avec des navets ».

    Il est devenu célèbre pour avoir incarné pendant plus de vingt ans, à partir d'octobre 1967, le Commissaire Maigret à la télévision, sous la direction de Claude Barma et Jacques Rémy, dans 92 épisodes dont dix-huit en noir et blanc. Sa stature imposante, son côté naturellement bourru et lent, sa démarche assurée, et le fait qu'il fumait la pipe depuis longtemps, lui ont sans doute permis de décrocher ce rôle, en dépit du nombre très important de candidats en lice. Georges Simenon prodigua alors ses conseils à son interprète qui buvait ses paroles et s'imposa très vite dans le rôle. C'est le seul acteur au monde à avoir tourné l'ensemble des Maigret de Georges Simenon, le dernier ayant été diffusé sur le petit écran en juin 1990.

    En 1973, alors qu'il se trouvait au sommet de sa popularité, il est victime d'un terrible accident de voiture, qui le laissera six semaines dans le coma. Il collabore alors aux magazines pour enfants Pif Gadget et Pif Poche en 1974, démêlant de bien pauvres enquêtes, sous le titre Jean Richard enquête et en 1976, il raconte des histoires dans Jean Richard raconte.

    Il reçoit en 1980 le Grand Prix national du cirque après avoir obtenu de l'État la reconnaissance du cirque comme une activité culturelle à part entière, puis est fait chevalier de la légion d'honneur en 1995.

    En 1999, il perd son épouse, la comédienne Annick Tanguy, qui a incarné Madame Maigret à la télévision. Il meurt deux ans plus tard. Il est inhumé à Ermenonville dans l'Oise.

    Source:jesuismort.com

  • Le 15 septembre 2012, disparaisait Pierre Mondy

    imagesCACI06OS.jpg

    Pierre Mondy, de son vrai nom Pierre Cuq, né le 10 février 1925 à Neuilly-sur-Seine et mort le 15 septembre 2012 à Paris, est un comédien et metteur en scène français.

    Il commence ses études au lycée Lapérouse d'Albi jusqu'à l'obtention de son baccalauréat. Après le cours Simon auxquels il s'inscrit en 1946, il débute comme doublure au théâtre en 1948 avant d'obtenir un petit rôle au cinéma dans Rendez-vous de juillet (1949).

    Au cinéma, il obtient la reconnaissance internationale en 1960 pour son rôle de Napoléon Bonaparte dans Austerlitz d'Abel Gance.

    Dans les années 1970, il continue sa carrière dans des comédies « franchouillardes » telle la série de la 7e compagnie.

    Il a failli jouer l'adjudant Gerber, dans la série des Gendarmes, avec Louis de Funès, finalement remplacé par Michel Galabru, faute de temps (tournée).

    De 1992 à 2004, on le voit à la télévision dans la série Les Cordier, juge et flic au côté de Bruno Madinier. Puis de 2005 à 2007 dans la série dérivée Commissaire Cordier. Dans ces deux séries, il est accompagné de l'actrice Antonella Lualdi qui interprète Lucia Cordier, sa femme.

    Au théâtre, il est l'un des plus prolifiques metteurs en scène de la scène parisienne, des années 1960 aux années 2000.

    Il a été marié quatre fois, en premières noces le 26 octobre 1951 avec l'actrice Claude Gensac (divorce le 11 juin 1955) ; en deuxièmes noces avec l'actrice Pascale Roberts en 1957 et ils ont divorcé quelques années plus tard ; en troisièmes noces avec l'actrice Annie Fournier en 1967 qui lui donnera deux enfants, Laurent (né à la fin des années 1960 et qui travaille à la télévision) et Anne. En quatrièmes noces, il épouse, à Cannes, le 10 juin 1991, l'actrice Catherine Allary.

    Il a fait l'acquisition d'un manoir à côté de Brive-la-Gaillarde.

    En juillet 2009, il est hospitalisé à la suite d'un malaise, et les médecins lui diagnostiquent un lymphome, qui est soigné en février 2010. Il meurt à Paris le 15 septembre 2012, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière des suites d'une récidive du lymphome.
  • 5 septembre 2012, disparaisait Christian Marin

    imagesCA9P2U9Z.jpg

     

    Christian Marin est un acteur français né le 8 février 1929 à Lyon (France) et mort le 5 septembre 2012 à Paris.

    Second rôle populaire au cinéma, il était l'un des Gendarmes de Saint-Tropez aux côtés de Louis De Funès dans les quatre premières aventures.

    En 1967, il obtient le rôle de Laverdure dans la série télévisée Les Chevaliers du ciel. 39 épisodes seront tournés pendant trois ans.

    Sa principale activité professionnelle - et sa discipline préférée - reste le théâtre, dont il ne s'est jamais éloigné. Depuis 2010, il jouait Le Gang des Seniors.

    En 2011, il devient le parrain du site internet Autour de Louis de Funès auquel il a accordé plusieurs interviews entre 2007 et août 2011

  • L'origine du doigts d'honneur ....

    sans-titre.pngIl est amusant de constater que ce célèbre geste ordurier – synonyme de « va te faire enc…, connard! » – trouve ses origines dans les relations troubles entre la France et l’Angleterre, particulièrement durant la guerre de Cent Ans (qui en a duré 116, mais c’est une autre histoire).

     

    À cette époque, lorsqu’un archer anglais est fait prisonnier, l’index et le majeur de sa main droite sont aussitôt sectionnés: ainsi, plus jamais il ne sera capable de décocher la moindre flèche! Il faut dire qu’à cette époque, les Rosbeefs sont bien plus évolués que nous dans l’art de la guerre et leurs arcs bien plus puissants que les nôtres…

     

    Avant chaque bataille rangée, les deux armées se faisant face, les archers anglais avaient donc pour coutume d’exhiber fièrement leur majeur et leur index histoire de narguer l’ennemi. D’ailleurs, les Anglais ont, encore aujourd’hui, gardé cette tradition et expriment leur colère avec ces deux doigts – comme Winston Churchill sur la photo ci-contre!

     

    Dans cettela véracité est très difficile à prouver… D’autres explications à ce fameux doigt d’honneur peuvent prendre source au cœur de la Rome antique. Ce geste obscène est alors appelé digitus impudicus,  utilisé, au choix, pour insulter son ennemi ou éloigner les mauvais esprits. On trouve d’ailleurs la trace de ce digitus impudicus dans une des comédies les plus célèbres d’Aristophane, Les Nuées, écrites en 423 avant Jésus-Christ dans laquelle le héros Strépsiade assimile son majeur tendu à son pénis.

    Personnellement la première version me plait bien….mais qui à raison ?

     

    Source : Pourquoi pas, etale ta culture et association médiévale

     

    imagesCAQ0XDT9.jpg