femme

  • Identification d'une jeune femme à Gilly

     

    Le mercredi 18 avril 2018 vers 15h30, une jeune femme inconnue se trouve rue Trieu Albart à Gilly.

    Quatre individus à bord d’une Peugeot 306 gris clair immatriculée à l’étranger s’arrête à sa hauteur. Deux hommes sortent du véhicule et emmènent la jeune femme dans la Peugeot.

    La victime est âgée d’une vingtaine d’années. Elle est de corpulence mince et a de longs cheveux châtain clair portés en chignon.

    Dans le cadre de dossier, les enquêteurs demandent à cette jeune femme de se manifester auprès des services de police.

    Si vous vous reconnaissez ou si vous reconnaissez cette jeune femme ou si avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs.

    Lien vers l'avis de recherche

    Diffusé à la demande de Madame la Juge d’instruction Gabriel à Charleroi - 05/10//18.

     
     

    Témoignages

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

  • Maison de la Laïcité de Pont-à-celles : samedi, ouverture du lancement de la quinzaine « Regards de femmes »

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, mars,2,maison,laïcité,quinzaine,regard,femme,droit

    La maison de la Laïcité de Pont-à-celles en collaboration avec Vie Féminine et le centre Culturel de pont-à-celles vous proposent « leur quinzaine » dédiée à la condition des femmes.

    Samedi 3 mars, ouverture dès 13H00, et diffusion de la pièce de théâtre « Et c’est comment la Belgique ? »

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, mars,2,maison,laïcité,quinzaine,regard,femme,droit

  • Pont-à-Celles - Maison de la Laïcité: À l’occasion de la journée de la femme « film – L’homme qui répare les femmes »

    Parce qu’il faut continuer à se battre pour le droit des femmes, mais aussi raconter l’histoire de ceux qui se battent et risquent leur vie pour protéger les femmes et leurs droits !

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,laïcité,homme,répare,réparait,femme,congo,droit,femme,

    Cette année la Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles, a décidé de mettre à l’honneur un homme qui risque sa vie pour sauver et réparer les femmes victimes de violences abominables en République du Congo et au Nord Kivu avec la projection du film « L’homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate » de Thierry Michel.

    Quand ? Mercredi 08/03/2017

    Accueil à partir de 19h00

    Projection à 19h15.

    Entrée gratuite.

    Enfant admis

    SYNOPSIS ET DÉTAILS

    Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d'une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.
    Source: allociné
  • Viesville : Ouverture officielle du showroom « Maman Jules&Léa »

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,

    Créneau trop peu exploité, Émilie l’a très bien compris et ce we du vendredi 25 au dimanche 27 novembre 2016, c’est la grande ouverture de son établissement consacré aux vêtements pour femmes enceintes.

    Les habits qui sont en ventes sont particuliers, en effet, après l’accouchement la structure du vêtement permet aux jeunes mamans, de pouvoir encore et encore porter leurs belles toilettes.

    Ces tenues de classe s’adressent également aux dames ayant des courbes un peu plus généreuses.

    Vous trouverez chez Émilie, des sous-vêtements et des soutiens-gorge spécialement créés pour un allaitement aisé ainsi que des bijoux destinés aux futures mamans.

    En ce qui concerne les heures d’ouverture vous les trouverez sur son site internet www.mamanjulesetlea.com ou sur sa page Facebook du même nom.

    Profitez de l’ouverture et vous recevrez une réduction de 10%, les heures  pour ce we spécial sont

    -              Vendredi 25 nov  de 10H00 - 20H00

    -              Samedi 26 nov de 10H00 – 18h30

    -              Dimanche 27 nov de 10H00 – 16h00

    -              L’adresse : Viesville, rue Sainte-famille, 34

    -              Différentes surprises attendent les futures mamans au showroom

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,

    viesville,showroom,maman,jules,léapont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,vêtement,femme,enceinte,

    viesville,showroom,maman,jules,léapont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,vêtement,femme,enceinte,

    viesville,showroom,maman,jules,léapont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,vêtement,femme,enceinte,

    viesville,showroom,maman,jules,léapont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,vêtement,femme,enceinte,

    viesville,showroom,maman,jules,léapont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,vêtement,femme,enceinte,

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,

  • Identification d'une femme inconnue

    Les services de police sont à la recherche de l'identité de cette femme.

    Qui reconnaît la femme figurant sur ces photographies ou qui connaît l'endroit où elle se trouve ? Elle a été vue pour la dernière fois à Alost le lundi 28 septembre 2015.

    Elle mesure 1m55 et est de corpulence mince. Elle a les cheveux mi-longs brun foncé et est âgée de 17 à 21 ans. 

     Elle souffre d'un important handicap physique.

     Il est probable que cette femme souffre d'un retard mental.

    Publié le 28/09/2015 à la requête du parquet de Flandre Orientale, division de Termonde .

     

    Lien vers l'appel à témoin 

  • Ce 05 mai: Journée Mondiale de la Sage-Femme

    Journée Mondiale de la Sage-Femme

    Depuis plus de 15 ans, le 5 mai est dédié a l'un des plus beaux métiers du monde: il s'agit de la Journée Mondiale de la Sage-Femme. Cette profession comporte de multiples facettes et est encore trop méconnue du grand public. Cette journée est l'occasion de découvrir ce métier de "donneuse de vie", rendre hommage aux femmes (et aux hommes !) qui le pratiquent et montrer leur importance au sein de la société.

    Le métier de Sage-Femme

    L'ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) profite de cette journée particulière pour renseigner le grand public sur la richesse de ce métier, les compétences nécessaires et la diversité dans leur activité quotidienne: reconnue profession médicale, la formation nécessite 5 années d'études dont un an de médecine. La sage-femme surveille la grossesse, en suit l'évolution et gère l'accouchement. Ce métier autrefois réservé aux femmes est maintenant mixte, bien qu'à peine 300 hommes l'exercent.

    La maïeutique

    Chez les grecs, ce terme désignait l'acte d'accoucher. Aujourd'hui, il est surtout employé chez nous par les philosophes et est devenu l'art d'accoucher les esprits. Arriver à faire énoncer par son élève lui-même le résultat auquel on souhaitait arriver. Tout un art !

    Un site à visiter : www.mamanpourlavie.com

     

    Source: journeemondiale.com

  • Journée Mondiale de la Femme

    Journée Mondiale de la Femme

    La Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier. Elle est également célébrée à l’ONU et, dans de nombreux pays, c’est un jour de fête nationale. Lorsque les femmes de tous les continents, souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques, se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.

    Des femmes qui ont fait l'histoire

    La Journée internationale de la femme est l’histoire de femmes ordinaires qui ont fait l’histoire. Elle puise ses racines dans la lutte menée par les femmes depuis des siècles pour participer à la société sur un pied d’égalité avec les hommes. Dans l’antiquité grecque, Lysistrata avait lancé une "grève sexuelle" contre les hommes pour mettre fin à la guerre. Pendant la révolution française, des Parisiennes demandant "liberté, égalité, fraternité" ont marché sur Versailles pour exiger le droit de vote des femmes.

    L’idée d’une Journée internationale de la femme s’est fait jour au tournant des XIXe et XXe siècles, période caractérisée dans le monde industrialisé par l’expansion et l’effervescence, une croissance démographique explosive et l'émergence des idéologies radicales.

    Repères chronologiques

    1909 - Conformément à une déclaration du Parti Socialiste américain, la première Journée nationale de la femme a été célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis, le 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

    1910 - L’Internationale socialiste réunie à Copenhague a instauré une Journée de la femme, de caractère international, pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour aider à obtenir le suffrage universel des femmes. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes venant de 17 pays, dont les trois premières femmes élues au Parlement finlandais. Aucune date précise n’a été fixée pour cette célébration.

    1911 - À la suite de la décision prise à Copenhague l’année précédente, la Journée internationale de la femme a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, et la cessation de la discrimination sur le lieu de travail.

    Moins d’une semaine après, le 25 mars, le tragique incendie de l’atelier Triangle à New York a coûté la vie à plus de 140 ouvrières, pour la plupart des immigrantes italiennes et juives. Cet événement a eu une forte influence sur la législation du travail aux États-Unis, et l’on a évoqué les conditions de travail qui avaient amené cette catastrophe au cours des célébrations subséquentes de la Journée internationale de la femme.

    1913-1914 - Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la Première Guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale de la femme le dernier dimanche de février 1913. Dans les autres pays d’Europe, le 8 mars ou à un ou deux jours de cette date, les femmes ont tenu des rassemblements soit pour protester contre la guerre, soit pour exprimer leur solidarité avec leurs soeurs.

    1917 - Deux millions de soldats russes ayant été tués pendant la guerre, les femmes russes ont de nouveau choisi le dernier dimanche de février pour faire la grève pour obtenir " du pain et la paix ". Les dirigeants politiques se sont élevés contre la date choisie pour cette grève, mais les femmes ont passé outre. Le reste se trouve dans les livres d’histoire : quatre jours plus tard, le tsar a été obligé d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes. Ce dimanche historique tombait le 23 février dans le calendrier julien qui était alors en usage en Russie, mais le 8 mars dans le calendrier géorgien utilisé ailleurs.

    Depuis ces années, la Journée internationale de la femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique. De plus en plus, la Journée internationale de la femme est le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes.

    Le rôle des Nations Unies

    Rares sont les causes dont l’ONU assure la promotion qui aient suscité un appui plus intense et plus vaste que la campagne menée pour promouvoir et protéger l’égalité des droits des femmes. La Charte des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, était le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine. Depuis, l’Organisation a aidé à créer un patrimoine historique de stratégies, normes, programmes et objectifs convenus au plan international pour améliorer la condition de la femme dans le monde entier.

    Au fil des ans, l’action menée par l’ONU en faveur de la promotion de la femme a pris quatre orientations précises : promotion de mesures juridiques; mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale; formation et recherche, y compris compilation de statistiques ventilées par sexe; et assistance directe aux groupes désavantagés. Aujourd’hui, l’un des principes d’organisation centraux des travaux de l’ONU est qu’aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société ne peut être trouvée sans la pleine participation, et la pleine autonomisation, des femmes du monde entier.

    Un site à visiter : www.unwomen.org

    Source: journee-mondiale.com

  • Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

     

    Si l'on demandait à un citoyen pris au hasard ce que signifie pour lui le 25 novembre, nul doute que cela ne lui évoquerait pas grande chose sauf peut-être la Sainte Catherine s'ila gardé en mémoire de vieilles traditions... C'est pourtant la date choisie par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale pour l'Elimination de la Violence contre les Femmes.

    Son origine remonte à 1960, lorsqu'en République Dominicaine les sœurs Mirabal furent assassinées parce qu'elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat pour éradiquer ce fléau qu'est la violence à l'égard des femmes.

    Quleques décennies plus tard, l'événement ne parvient toujours pas à capter l'attention de la communauté internationale... Pourtant, les sévices et tortures infligés par des hommes à des millions de femmes, sont bien réels et les colonnes de tous les journaux de la terre ne suffiraient pas si l'on voulait recenser la totalité de ces crimes : aux Etats-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes; en Afrique du Sud, une femme est violée toutes les 23 secondes ; au Bangladesh, près de la moitié des femmes ont subi des abus physiques de la part de leur conjoint, ...

    Plusieurs organisations humanitaires, au sein desquelles Amnesty International, ont uni leur force pour que cet événement constitue l'occasion d'attirer l'attention de l'opinion publique sur les violences perpétrées quotidiennement à l'encontre des femmes.

    Les évenements du Nigéria

    Les événements survenus au Nigeria en 2002 sont de nature à alimenter notre réflexion. En effet, des émeutes ont eu lieu à Abuja causant la mort d'une centaine de personnes et en blessant un millier. La raison de ce déferlement de violence n'était autre que l'élection de Miss Monde qui devait avoir lieu dans la capitale fédérale : un événement de portée mondiale censé améliorer l'image de ce pays troublé dont deux tiers des états ont adopté la charia.

    Malheureusement pour lui, le président Obasanjo - un chrétien élu avec des voix musulmanes - regrettera longtemps d'avoir autorisé la tenue d'un tel spectacle pendant la période du Ramadan, bévue qui causera sans doute sa défaite lors des prochaines élections. Mais au-delà de la carrière politique d'un homme, ce sont les Nigérianes qui devront supporter le poids de cette dramatique erreur.

    En occident aussi...

    Comment, en effet, les pays occidentaux pourraient-ils être crédibles alors que les valeurs qu'ils proposent en exemple sont elles-mêmes perverties ? Quelle pourrait donc être la réaction d'un musulman nigérian, s'il considère "la nudité comme une obscénité", face à une culture (la nôtre) où l'apparence et la mode sont érigées en dogme, où les femmes sont communément battues par leur mari, où la pornographie est devenue banale et où la mise en esclavage des femmes pour satisfaire les pulsions sexuelles des hommes - par exemple, les milliers de jeunes filles venues des pays de l'Est - ne provoque que l'indifférence des législateurs ?

    Un site à visiter : www.un.org

    Souce:journee-mondiale.com

  • Journée Mondiale de la ménopause

    Journée Mondiale de la ménopause

    L’International Menopause Society presse les nations de mettre davantage l’accent sur les problèmes de santé liés à la ménopause...

    L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’en 2030, 1,2 milliard de femmes seront âgées de 50 ans ou plus et qu’un nombre croissant de ces femmes peut s’attendre à vivre plusieurs décennies après la ménopause.

    Malheureusement, une durée de vie plus longue entraîne aussi une augmentation spectaculaire de l’incidence des maladies et des affections qui peuvent être associées à la perte d’œstrogènes au milieu de la vie. Ce jour, qui est la Journée Mondiale de la Ménopause, l’International Menopause Society (IMS) presse les nations de prendre des mesures actives pour éduquer les femmes concernant les implications de la ménopause pour la santé.

    La Journée Mondiale de la Ménopause a pour objectif d'honorer toutes les femmes. Elle vise les millions de femmes qui, partout dans le monde, arrivent chaque jour à ce stade vital de leur vie, même si bon nombre d’entre elles ne comprennent pas bien ce qu’est la ménopause et quels sont ses impacts sur leur santé.

    Le défi que lance la Journée Mondiale de la Ménopause appelle toutes les nations à donner à la santé après la ménopause une place primordiale dans la recherche et la santé publique, afin d’aider les femmes à éviter les symptômes désagréables susceptibles d’affecter la productivité et la qualité de vie, et afin de réduire les taux d’ostéoporose, de maladies cardiaques, de cancer du côlon et autres maladies du vieillissement liées aux œstrogènes.

    Que se passe-t-il à la ménopause ?

    Pendant cette période de la vie, le corps de la femme arrête de produire des œstrogènes, ce qui induit des symptômes tels que bouffées de chaleur, fatigue, sécheresse vaginale et insomnies. La perte des œstrogènes a également été associée à un certain nombre de maladies graves telles que l’ostéoporose, des maladies cardiaques, une dégénérescence maculaire (cécité), la perte des dents, le cancer du côlon et un déclin des fonctions cognitives. Les informations qui suivent sont importantes:

    Les bouffées de chaleur, parfois accompagnées de sudation et d’une rougeur du visage, sont la réponse du corps à la diminution des taux d’œstrogènes. Pendant une bouffée de chaleur, qui dure classiquement de 30 secondes à 5 minutes, le cœur bat plus rapidement et la température de la peau augmente. Des relations sexuelles douloureuses dues à une sécheresse ou à un resserrement des tissus vaginaux peuvent être dues à la réduction des taux d’œstrogènes. La moitié des femmes âgées de plus de 50 ans présenteront à un certain moment une fracture due à l’ostéoporose. Des études récentes ont permis de constater que plus de la moitié des femmes ignorent que la ménopause augmente le risque de maladies cardiaques. Pourtant, les maladies cardio-vasculaires, particulièrement les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, constituent la principale cause de décès dans le monde actuel. Les femmes ménopausées sont trois fois plus susceptibles que les hommes d’avoir la maladie d'Alzheimer et des travaux de recherche donnent à penser que la perte des œstrogènes peut y jouer un rôle important.

    Un site à visiter : www.mamanpourlavie.com

     

    Source:journee-mondiale.com