electronique

  • Bientôt en voyage en avion, attention aux contenus de votre valise !

    pont-à-celles,soute,avion,valise,bagage,cigarette,electronique

    L’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a décidé d’interdire les cigarettes électroniques dans les bagages qui vont dans les soutes des avions. La raison : certains éléments chauffants qui composent les vapoteuses ont entraîné des départs d’incendies lors de mises sous tension accidentelles. Des incidents de ce genre ont déjà été signalés par plusieurs compagnies aériennes.

    « Nous avions déjà recommandé que nos États membres prennent des mesures en fin d’année dernière mais, après un examen plus approfondi par notre groupe « marchandises dangereuses », il a été décidé qu’une modification formelle des instructions techniques de l’OACI devrait également être envisagée » a souligné Olumuyiwa Benard Aliu, président du Conseil de l’OACI.

    EN CABINE : OUI

    Par contre, vous pourrez emporter votre cigarette électronique en cabine. Tout simplement parce qu’il est possible d’éteindre rapidement un début d’incendie si l’appareil présente une défectuosité. Mais pas question de la faire fonctionner. Ni de la recharger.

    Les cas d’explosion de batteries de cigarettes électroniques se sont multipliés ces derniers mois, notamment en France où un jeune homme a été sérieusement blessé à la main, il y a quelques semaines.

    Ce dernier a expliqué avoir acheté cette cigarette électronique trois mois auparavant. La e-cigarette est « montée en pression, elle a sifflé, et m’a pété à la main », a-t-il raconté. 

  • Attention dans les lieux publics: les fumeurs de cigarettes électroniques verbalisés risquent jusqu'à 6000 euros d'amende

    
Dix Belges sanctionnés.

    De nombreux vapoteurs l’ignorent encore, mais tous les types de cigarettes électroniques sont strictement interdits dans les lieux publics, sous peine d’amende. Les agents du SPF Santé Publique ont sanctionné 10 personnes en 2014. Sans doute les premiers d’une longue série.

    Plus d'infos ICI

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 07 mai 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Un homme tué à cause de son chargeur de cigarette électronique

     

    cigarette.jpg

    Un Britannique domicilié à Wallasey, près de Liverpool, est décédé dans un incendie, la semaine dernière, après l’explosion de sa cigarette électronique. Un accident sans doute provoqué par le chargeur.

    Selon les journaux britanniques relayés par metronews.fr, les pompiers estiment que c’est en fait le chargeur de la cigarette électronique qui a probablement explosé et ensuite provoqué l’incendie de la maison. Le feu s’est déclaré pendant la nuit, dans la chambre de la maison. L’homme était âgé de 62 ans. L’accident serait dû au fait que le chargeur utilisé pour faire fonctionner la cigarette n’était pas celui d’origine.

    Mickael Espadana, qui tient un commerce de cigarettes électroniques à Gembloux, reconnaît qu’il faut être attentif à la qualité des chargeurs, et met d’ailleurs régulièrement en garde ses clients. « Personnellement, je prends toujours des chargeurs de marque », explique-t-il, « et je conseille à mes clients de faire la même chose. Et je leur dis de ne jamais mettre en charge leur cigarette électronique pendant la nuit. C’est quand même de l’électronique, et on ne peut pas exclure une surchauffe du réseau…  »

    Problème de chargeur

    Si utiliser le chargeur d’origine ou en tout cas un chargeur de marque et ne pas charger la nuit constituent les premières règles de sécurité, ce vendeur de cigarettes électroniques rappelle que l’on peut aussi les recharger via la prise USB de son pc. Des PC qu’il faut aussi recharger, comme les smartphones, tablettes …Et on sait que, l’an dernier, chez nous, une trentaine d’incendies ont été provoqués par des chargeurs des smartphones. La consigne de prudence reste donc de ne pas mettre en charge ces appareils durant la nuit, ou quand ils sont hors surveillance.

    « Cela dit », fait remarquer Mickael Espedana, « sur des millions de cigarettes électroniques vendues, c’est le premier accident, sans doute dû à une mauvaise utilisation du chargeur ». Ce qui n’empêche qu’il vaut mieux prendre toutes les précautions, pour recharger une cigarette électronique ou tout autre appareil. MBV.

    Source : sudinfo +

  • Pont-à-Celles: des élèves de première et deuxième secondaire fouillés à l'entrée de l'athénée royale

    E.V.

    Hier matin, ordre a été donné de fouiller les cartables des élèves de première et deuxième secondaires de l’athénée royal de Pont-à-Celles. Le personnel enseignant était à la recherche de cigarettes électroniques « améliorées ». Ces pratiques ont scandalisé de nombreux parents d’enfants. Tension, tension…

    « Je suis d’accord sur le fond mais la forme est tout bonnement indécente. Ils n’avaient pas le droit de toucher aux enfants », déplore avec force, sur les ondes de Bel RTL, Julien, un papa d’élève originaire de Charleroi. L’objet de son énervement ? Des fouilles menées sur des enfants de première et deuxième secondaires de l’athénée royal de Pont-à-Celles.

    « La préfète de l’établissement a donné l’ordre au proviseur ainsi qu’aux éducateurs de mener des fouilles au corps sur ces mineurs », explique-t-il. « Ils ont tâté leurs bras et leurs jambes. Ils ont été contraints de vider les poches de leur manteau, de vider leur sac d’école mais aussi de sortir leur GSM. Le personnel enseignant s’est ainsi permis de jeter un œil dans leur téléphone portable. Ils ont même effacé des SMS ! Le but de la manœuvre ? Ils voulaient apparemment trouver des appareils qui sont un peu comme des chichas dans un bic. Ce serait une nouvelle mode, paraît-il. »

  • Ca arrive au plus mauvais moment - Bancontact en panne sur une bonne partie du pays: de nombreux consommateurs ne savent plus payer leurs achats et retirer de l'argent...

    bancontact.jpgDepuis 16h, il semble que le réseau Bancontact soit surchargé. Les conséquences seraient importantes: de nombreux consommateurs ne savent plus payer, ni même retirer de l'argent

    Plusieurs messages postés sur le réseau social Twitter rapportent des problèmes avec le paiement électronique dans les magasins de plusieurs villes belges. Contacté par l’agence Belga, un porte-parole de Worldline, le gestionnaire du réseau, n’a ni confirmé ni infirmé l’information. Il a simplement indiqué que des vérifications étaient en cours.

    Le paiement électronique connaît beaucoup de succès à l’approche des fêtes de fin d’année. Un nouveau record a été établi samedi dernier, avec environ 5,5 millions de transactions enregistrées.

    Sur Twitter, en tout cas, plusieurs consommateurs sont touchés. Comme le prouvent ces nombreux tweets...

    Merci E.V