danger

  • LA une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 13 avril 2018, et page 20 "Danger dans nos assiettes!"

    Pont-à-Celles,sudinfo,sudpresse,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018,avril,13,danger,assiette,

  • Alerte santé: le masque au charbon, un vrai danger !

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, février,8,masque,charbon,danger

    C’est la nouvelle tendance beauté des adolescents. Depuis deux ans, les masques au charbon se vendent sous toutes les formes et à tous les prix. Ces produits proviennent de Chine et la traçabilité de leur contenu est impossible.

    En France, aux Pays-Bas, en Italie et en Angleterre, de nombreuses associations s’inquiètent de leurs dangers et tirent la sonnette d’alarme pour mettre un terme à cette pratique. Des dermatologues et esthéticiennes belges rejoignent maintenant le mouvement

    « De plus en plus de jeunes s’appliquent sur le visage un mélange à base de charbon végétal et de colle liquide dans le but de nettoyer leur peau et retirer leurs points noirs », explique Nathalie, éthicienne.

    DE MULTIPLES MALADIES

    « Le souci, c’est que ce geste est extrêmement mauvais pour la peau pour de multiples raisons. La majorité de ces produits ne sont pas conformes aux normes européennes. On ne peut savoir ce qu’ils contiennent vraiment. La colle peut ainsi contenir des solvants et des matériaux irritants très mauvais pour la peau. Leur inhalation peut aussi provoquer des lésions des voies respiratoires, du foie et même des reins. » Mais, le danger le plus important n’est pas là. « Les masques au charbon arrachent la première couche de la peau et enlèvent une partie de la surface protectrice. S’ils sont appliqués régulièrement, ils enlèvent la première barrière cutanée. Cela permet à la pollution, la poussière, les acariens… de passer dans la peau. Ils sont alors en contact avec les cellules immunitaires du corps donnant par exemple de l’urticaire, de l’eczéma et autres maladies. Parfois, ça apparaît ailleurs que là où a été posé le masque. »

    Article d'ALISON VLT dans la Nouvelle Gazette du 8 février 2018

  • Liberchies: Un tracteur a écrasé le vélo d’Eva

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,

    Sur la route comme dans les champs, il faut toujours rester vigilant ! Même lors des vacances scolaires, Eva, 10 ans, continue d’apprendre des leçons. La petite fille a eu une grosse frayeur, samedi dernier, lors d’une promenade familiale à vélo du côté de Liberchies. Heureusement, plus de peur que de mal…

    Les vêtements de la petite Eva portent encore les traces du tracteur qui l’a frôlée samedi dernier lors d’une balade familiale aux abords du château d’eau de Liberchies

    « Son grand-père était venu la chercher avec sa jumelle Inès pour une promenade dans les champs. Lorsqu’elles ont croisé un tracteur, les filles se sont mises sur le talus à côté du chemin de terre pour le laisser passer. Mais il a roulé sur la roue arrière du vélo de la petite et a été à deux doigts de toucher Eva », explique son père, Eric Tornieri. Ce dernier, bien connu dans la région pour être le correspondant qualifié du club de Montignies-surSambre, ne blâme pas vraiment le conducteur du tracteur, mais il lance un appel à la prudence.

    « Les filles roulent dans les champs pour éviter les voitures sur la route. Cet accident est un peu paradoxal puisqu’elles étaient dans les champs. Ce qui importe, c’est la sécurité des enfants. Le tracteur ne roulait vraiment pas vite, mais le conducteur a manqué d’attention. D’ailleurs, je ne suis même pas sûr qu’il se soit rendu compte qu’il avait écrasé le vélo. Je pense que c’est pour cela qu’il a continué son chemin. J’espère qu’il sera plus attentif la prochaine fois. Juste après son passage, les filles ont croisé un camion, et ce dernier s’est mis totalement sur le côté pour les laisser passer », raconte-t-il, précisant qu’il a beaucoup d’amis agriculteurs dans la région

    « C’est la période des moissons et les passages des tracteurs sont plus fréquents que d’habitude », précise-t-il.

    Pour Eva, plus de peur que de mal, même si la petite a été très choquée par cet accident. Mais son père est bien décidé à l’aider à surmonter ses peurs. « J’ai déjà été porter son vélo en réparation. Elle vient de passer une semaine en stage, mais ce dimanche, elle remontait déjà sur son vélo, histoire d’être rassurée au plus vite après cette mésaventure. »

    Article de FRANÇOIS DEHUT Nouvelle Gazette du 7 août 2017

  • Rappel de produit:RISQUE POTENTIEL D’EXPLOSION

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,explosion,danger,rappel,produit

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,explosion,danger,rappel,produit

  • Vu sur le web à proximité de chez nous: Une super initiative pour attirer l'attention et faire ralentir à proximité des écoles

    Bravo à la Commune de Chappelle lez herlaimont et aux responsables de cette iniative, ces statues d'enfants attirent vraiment l'attention et incitent à ralentir... 


    Pourquoi pas chez nous ?

  • Marcinelle et Luttre « Les feux rouges les moins intelligents du grand Charleroi »

    Des feux capricieux qui incitent au danger

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    Un feu tricolore qui reste vert pour seulement quelques secondes, des carrefours mal agencés qui perturbent la circulation et qui ennuient les riverains, une situation insolite mais pourtant bien réelle. À Marcinelle ou à Luttre, le manège des feux fous fait rage.

    INFRACTIONS À LUTTRE Les feux de Marcinelle ne sont pas les seuls à inciter les automobilistes à enfreindre le code de la route. Depuis plusieurs années, le pont de Luttre est en circulation alternée. En cause, la rénovation du pont qui a pris du retard. Un problème se pose tout de même au niveau de la sortie du Carrefour Market et du croisement avec la route principale.

    Le feu « temporaire », en place depuis environ quatre ans, est en effet placé avant l’intersection. Les automobilistes qui sortent du parking et montent sur le pont ne peuvent pas le voir. Il est donc fréquent qu’ils passent alors que le feu est rouge. Il est alors possible que des voitures arrivent en sens inverse et qu’un blocage se crée

    « Il est normalement interdit de remonter sur le pont depuis le parking », explique Ingrid Kairet-Colignon, échevine de la mobilité à Pont-à-Celles. « Nous ne pouvions pas non plus placer ce feu après l’intersection, car la file de voitures arrêtées bloquerait l’accès au magasin qui se trouve à cet endroit. »

    L’échevine rappelle cependant que monter sur le pont en sortant du parking est une infraction, et qu’elle est sujette à une verbalisation. Cependant, un riverain témoigne que chaque jour, des dizaines de voitures enfreignent le code de la route. Les travaux du Pont de Luttre sont encore loin d’être terminés. Il reste environ un an pour que la réfection de l’édifice soit terminée. La situation risque donc de durer encore un moment

    Nouvelle Gazette du 4/3/2016 article de M.P. – G.FL.

  • Journée mondiale des écrivains en prison

    Journée mondiale des écrivains en prison

    Cette journée est organisée depuis 1981 afin d’attirer l’attention mondiale sur des écrivains et des journalistes dont le travail leur attire des représailles.

    Il n'y a pas si longtemps, le 10 novembre 1995 très exactement, l'écrivain nigérian Ken SaroWiwa a été pendu pour avoir défendu les droits de son ethnie minoritaire dans une région d'agriculture et de pêche spoliée et dévastée par l'exploitation pétrolière. Ses convictions l'avaient amené à plaider jusque devant la Commission des Droits de l'Homme.

    Ecrivain en danger

    Le 15 novembre a lieu la Journée pour les Écrivains en prison, organisée par une dizaine de milliers de membres du P.E.N. International. Pour mémoire, fondée en 1921, l'association mondiale de poètes, de romanciers et de journalistes s’engage à défendre la libre circulation des idées entre toutes les nations, à promouvoir une littérature sans frontières et à s’opposer à toute restriction de la liberté d’expression. Au siège du P.E.N. International à Londres, le Comité des Ecrivains emprisonnés a recensé 775 cas de femmes et d'hommes de lettres persécutés et réprimés pour délit d'opinion pendant le premier semestre de l'an 2003. Nombre d'entre eux ont été arrêtés, torturés, emprisonnés ou contraints à l'exil. 22 personnes ont été tuées ou assassinées, 13 portées disparues. Le Comité a établi une liste non exhaustive des Etats à haut risque: Algérie, Bangladesh, Chine, Cuba, Iran, Birmanie, Syrie, Turquie, Vietnam...

    Aussi, cette Journée pour les Ecrivains en prison, s'est-elle manifestée sous le signe de solidarité et de soutien envers tous les écrivains victimes de l'intolérance et de la dictature, sans oublier leurs familles harcelées, intimidées ou menacées.

    Quelques chiffres…

    Depuis novembre 2004, d'après le Comité de PEN International pour les écrivains en prison (WIPC), pas moins de 699 écrivains ou journalistes ont été attaqués, harcelés, enlevés, jetés en prison ou menacés de mort, 12 ont disparu, 28 ont été tués.

    Pensons aux prisonniers d’opinion et de conscience qui n’ont pas le droit de chanter la Liberté de Paul Eluard, l'Espoir d'André Malraux, les Eloges - Exil, Pluies, Neiges, Vents... de Saint John Perse, entre sang et souffrance. Réduire les gens de lettres au silence, briser leur plume, confisquer et brûler leurs œuvres, c'est la pire des tortures.

    Source:journee-mondiale.com

  • Effet de mode ou ? Des insectes dans votre assiette : quelle sécurité ?

      



    Le Conseil Supérieur de la Santé et le Comité Scientifique de l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) ont émis un avis pour répondre à la question « la consommation d’insectes présente-elle ou non des risques pour la santé ? ».


    Source alternative de protéines
    Etant donné que la production de protéines animales suscite des questionnements en matière environnementale , étant donné la problématique alimentaire dans le monde, la (sur)consommation, etc., les sources alternatives de protéines alimentaires gagnent de plus en plus en intérêt. Les insectes comestibles sont relativement nourrissants. Ils contiennent des protéines (dont la composition est similaire à celle de la viande), des vitamines, des minéraux et des acides gras.

    Consommation d’insectes en Europe
    A l’échelle mondiale, plus de 1.500 espèces d’insectes sont considérées comme comestibles pour l’être humain. Bien que la consommation d'autres arthropodes, comme les homards et les crevettes, soit courante en Europe occidentale et qu’ils soient considérés comme un met de choix, la consommation d'insectes est plutôt inhabituelle et ressentie comme étrange. Cependant, des insectes sont déjà incorporés dans les aliments dans certaines régions d’Europe. La soupe de hannetons consommée en France et en Allemagne, la tradition locale dans la région de Carnia dans le Nord de l'Italie de manger le jabot sucré de papillons Zygaena et le casu marzu, un fromage de Sardaigne préparé avec des larves de mouches, en sont des exemples.

    Dangers potentiels 
    Les insectes peuvent parfois contenir des agents présentant un risque pour la santé. L’avis fournit de plus amples explications quant aux dangers microbiens, chimiques, allergéniques et physiques potentiels lors de la consommation des espèces d’insectes proposées sur le marché belge. Les dangers dépendent de l’espèce d’insecte, des conditions d'élevage (aliments et environnement) et de la transformation ultérieure.

    Recommandations
    Les dangers potentiels peuvent, en grande partie, être maintenus sous contrôle par une application correcte de la législation relative aux bonnes pratiques d’hygiène et de production durant l’élevage et la commercialisation des insectes. Il est toutefois indispensable que le produit subisse un traitement par la chaleur avant d’être consommé. Il est en outre recommandé de mentionner les conditions adéquates de conservation et de préparation sur l’étiquette ainsi qu’un avertissement concernant une réaction allergique possible chez des personnes présentant une hypersensibilité aux mollusques et crustacés et/ou aux acariens.

    L’avis dans sa totalité est disponible sur le site internet du Conseil Supérieur de la Santé (http://tinyurl.com/CSS-9160-insectes) et du Comité Scientifique de l’AFSCA (http://www.afsca.be/comitescientifique/avis/).

    Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser aux:

    Prof. Marie-Louise Scippo, tel.: 04/366.40.46, GSM: 0495/81.76.86, e-mail: mlscippo@ulg.ac.be.

    Le site internet du Conseil Supérieur de la Santé: www.css-hgr.be.
    Le site internet du Comité Scientifique de l’AFSCA: http://www.afsca.be/comitescientifique/.

     

    Source: AFSCA

  • Attention surveillez les étiquettes de vos produits alimentaires qui révèlent parfois de grosses surprises

     

    Produit acheté dans une enseigne de grande distribution.

    flan.jpg

    E102: Tartrazine. Colorant synthétique jaune. ++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, rhinites, troubles de la vue, insomnies, pourrait être cancérigène avec effets mutagènes et tératrogènes, résistance microbienne aux antibiotiques.

    Est utilisé dans de nombreux aliments (boissons, merguez, charcuteries, bonbons, gâteaux, médicaments...)

    Interdit en Autriche, Finlande, Norvège et en Suisse.

     

    E110: Jaune Orange "S" ou Sunset Yellow FCF. Colorant jaune azoique.

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, maux d'estomac, insomnie, vomissements et pourrait être cancérigène, risques importants pour les personnes allergiques à l'aspirine, provoque des tumeurs des glandes surrénales et des reins (chez le rat).

    Est utilisé dans les glaces, pâtisseries, ainsi que dasn certains médicaments, comme le paracétamol...

    Interdit aux USA et dans certains autres pays

     

    Pour plus d'infos sur les additifs alimentaires c'est ICI

     

    source: http://www.naturopathie-holistique.fr

  • Il reçoit une décharge de 20.000 volts en tentant de voler du cuivre dans un transformateur. Quid, chez nous ?

    Rédaction en ligne

    Deux hommes qui voulaient s’emparer de câbles en cuivre dans un transformateur ont été bien punis, près de Lyon. L’un d’eux lutte contre la mort après avoir été électrocuté. L’autre a été arrêté.

    Deux Roumains s’étaient introduits dans un transformateur d’EDF, mercredi soir, pour dérober des câbles en cuivre. L’un d’eux, d’une quarantaine d’années, a reçu une décharge de 20.000 volts. Il a été grièvement brûlé et se trouve en danger de mort, selon Metronews.

    L’autre a été arrêté.

    Un responsable d’EDF a déclaré qu’avec une telle décharge, le fait qu’un des hommes ne soit « que » brûlé relève du miracle.

     

    Et en Belgique?

    Pas plus tard que ce matin, sur 3 lignes de la SNCB "vol de câbles". Plus près de nous, un des vols de câble se situait sur la L117 qui relie Luttre à Braine-le-Comte...

    Ce ne se serait pas la première fois que l'on retrouve des cadavres le long de nos lignes ferroviaires en Belgique. Que les voleurs sachent, qu'ils courent un énorme danger à sectionner ces câbles..

    Un Voleur averti en vaut deux !