décapiter

  • Le monde révulsé par la décapitation d'Alan Henning, l'humanitaire au grand coeur!

    Afp

    Le Royaume-Uni espérait que, peut-être, Alan Henning allait être épargné en tant que humanitaire au grand coeur et au secours de musulmans : le pays a été d’autant plus révulsé samedi en apprenant son exécution par les jihadistes de l’Etat islamique

    Reuters

    Le Premier ministre David Cameron, des musulmans et les proches de la victime ont rendu hommage au chauffeur de taxi de Manchester, enlevé en décembre alors qu’il accompagnait un convoi humanitaire en Syrie.

    « Alan Henning était un homme de paix, d’une grande gentillesse et d’une grande humanité. Son meurtre est un acte odieux qui ne rime à rien, qui est absolument impardonnable », a martelé David Cameron.

    « Alan était un ami des musulmans et les musulmans vont le pleurer », a réagi Shuja Shafi, le secrétaire général du Conseil musulman de Grande-Bretagne. « L’Islam ne condamne pas seulement ces crimes mais les interdit », a rappelé Mohammed Shafiq, président de la Ramadhan Foundation.

    Les amis de la victime ont insisté sur l’engagement d’Alan Henning qui était allé jusqu’à laver des voitures pour lever des fonds.

    « Il aidait des enfants, des veuves, des gens que le monde entier avait abandonnés », a expliqué samedi à BBC Radio 4 Majid Freeman, qui avait accompagné Alan Henning en Syrie.

    « C’était le meilleur de tous, une âme pure, a ajouté un autre compagnon de voyage, Kasim Jameel. Dieu a rappelé un ange. Tous ceux qui l’ont connu sur ces convois, des hommes adultes portant la barbe, ne peuvent s’arrêter de pleurer. On s’attend tous à ce qu’il débarque au coin de la rue et dise : c’était juste une blague. »

    Le sort du travailleur humanitaire de 47 ans, apparu dans une vidéo de l’EI le 13 septembre, a rapidement déclenché une forte mobilisation au Royaume-Uni.

    Sa femme, Barbara, est intervenue plusieurs fois pour demander la libération d’un homme non seulement innocent mais admirable qui « s’était porté volontaire avec ses amis musulmans pour aider le peuple syrien ».

    La communauté musulmane britannique aussi s’est fortement impliquée. « Même des personnes considérées comme des extrémistes ont appelé à la libération d’Alan Henning », a insisté auprès de la BBC Peter Neumann, directeur du Centre international d’étude de la radicalisation.

    La suite ici