criminalité

  • Cybercriminalité "une affaire de femmes", et dans notre entité ?

    Dans 7 communes, ces faits sont à 100 % l’affaire des femmes

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,criminalité,informatique

    La criminalité informatique, de plus en plus présente, est à Charleroi l’affaire des femmes ! En effet, les statistiques des différentes zones de police dénoncent cet état de fait contrairement à la tendance générale en Hainaut. Une généralité qui questionne.

    La criminalité informatique est une problématique bien installée dans notre société actuelle. Elle est d’ailleurs présente sous différentes formes : le hacking (piratage informatique), le faux en informatique, la fraude informatique, le sabotage (virus, harcèlement obsessionnel)… Les rapports de police répertorient 139 faits de criminalité informatique en 2016 pour la province du Hainaut : 55.4 % sont l’œuvre des hommes, 47.5 % des femmes. Pourtant dans nos communes, la tendance s’inverse et l’on remarque, après une étude plus précise des statistiques, que le sexe féminin l’emporte haut la main.

    PLUS DE FEMMES L’entité de Charleroi a enregistré le plus haut nombre de faits de criminalité informatique dont 56 % sont effectués par des femmes. Même constat pour les communes d’Aiseau-Presles, Châtelet, Farcienne qui atteignent, pour leur part, un taux de 75 %. D’autres comme Anderlues, Erquelinnes, Lobbes, Merbes-le-Château, Fleurus, Les Bons villers, Pont-à-Celles remportent la palme d’or avec un total de 100 % (Blogueur: Bravo mesdames, oups faut-il en rire !?). Gerpinnes, Hamsur-Heure/Nalinnes, Montignyle-Tilleul et Thuin ne vont par exception à la règle. Néanmoins, la zone de police des Trieux (Courcelles, Fontaine-L’évêque) obtient un ratio de 50-50. Beaumont, elle, ne recense qu’un fait de criminalité informatique effectué par un homme.

    Article complet de MANON ROOSSENS  dans la Nouvelle Gazette du 22 mai 2017

  • Pont-à-Celles-Maison de la Laïcité: Conférence sur la "Criminalité Economique"

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,conférence,laïcité