courriel

  • Voici comment faire pour annuler l'envoi d'un mail avant qu'il ne soit lu par le destinataire

    Voilà une mésaventure qui vous est certainement déjà arrivée : vous appuyez sur « envoyer » après avoir écrit un mail ou un sms, mais remarquez dans la foulée que vous vous êtes trompés de destinataire ou de contenu. Une boulette qui ne reste pas toujours sans conséquence… Alors pour que cela ne se reproduise plus dans le cas de certains mails, voici comment faire.

    Nos confrères de Métronews ont en effet remarqué qu’il était possible d’annuler l’envoi d’un mail avant que celui-ci ne soit lu par le destinataire, mais ce, uniquement sur Outlook. Pour ce faire, il faut toutefois être très rapide et espérer que le mail en question n’ait pas encore été ouvert…

    Pous connaître la procédure consultez le site sudpresse ICI

  • Le réseau social jette l'éponge: c'est la fin des adresses e-mails en @facebook.com

     

    facebook.jpgLe réseau social en ligne Facebook met à la retraite son service de messagerie avec des adresses en @facebook.com, qu’il avait lancé fin 2010 mais était peu utilisé.

    «Nous prévenons les gens qui utilisent leur adresse en @facebook.com que la fonctionnalité change», a indiqué lundi à l’AFP une porte-parole de Facebook.

    «Quand quelqu’un envoie un courriel sur l’adresse en @facebook.com, cela n’ira plus dans les messages (du compte) Facebook. A la place, le courriel sera transféré à la première adresse du compte (les gens ont l’option de désactiver le transfert)», a-t-elle détaillé.

    La porte-parole a expliqué que la décision avait été prise «parce que la plupart des gens n’utilisent pas leur adresse de courriel Facebook», et que le groupe préférait se «concentrer sur l’amélioration de (son) service de messagerie mobile».

    Le réseau social avait commencé à fournir fin 2010 à chacun de ses utilisateurs une adresse de messagerie se terminant en @facebook.com, sur laquelle ils pouvaient aussi recevoir des messages de personnes extérieures à leurs contacts sur le réseau.

    Le projet avait été interprété à l’époque comme une tentative de s’attaquer à la messagerie Gmail de Google.

    La messagerie avait à nouveau fait parler d’elle en 2012: le réseau s’était attiré une volée de critiques en remplaçant les courriels personnels apparaissant sur les profils de ses membres par leur adresse en @facebook.com.

    AFP

  • Votre adresse e-mail au Registre national

     

    email.JPGVotre adresse e-mail va-telle devenir une information légale mentionnée au Registre national ? On n’en est pas encore là, mais les autorités ont autorisé les communes à l’ajouter à ce « sacro-saint » registre. «La mention des adresses électroniques au Registre national, afin que les contacts entre les citoyens et les autorités administratives puissent se dérouler de manière souple, efficace et systématique », a précisé la ministre de l’Intérieur à un député de la N-VA, «oui, c’est bien un projet prioritaire de la Direction générale Institutions et Population. » La ville d’Anvers avait récemment souhaité recourir de plus en plus aux moyens électroniques pour communiquer avec les habitants de la Métropole. L’envoi de courriels permettrait d’économiser du temps et de l’argent par rapport aux lettres et autres télécopies actuellement utilisées, disait les autorités locales.

    PAS À L’INSU DES CITOYENS
    Tout n’est toutefois pas aussi simple. «Pour que l’adresse électronique devienne une information légale, il faudrait changer la loi », précise Peter Grouwels, du service Communication de la Direction générale Institutions et Population. «Mais c’est vrai que l’on a autorisé les communes à ajouter cette information, puisqu’elles trouvent qu’il est intéressant de l’inclure… Mais, j’insiste sur ce point, il n’y a aucune obligation légale à le faire… »
    En d’autres termes, les autorités locales qui enregistreront ces données devront obligatoirement demander l’aval de leurs citoyens. Pas question de faire basculer dans la base de données, à leur insu, les adresses électroniques des citoyens qui auraient, par exemple, introduit par courriel une demande de documents d’identité ou de permis de bâtir. Il en ira autrement si les politiques décident donc, un jour, de rendre cet enregistrement légal… mais cela ne sera pas pour tout de suite et certainement plus pour cette législature, comme le confirme la ministre de l’Intérieur.

    POUR LA PROCHAINE LÉGISLATURE
    «Dans un deuxième temps, lorsqu’une évaluation aura démontré que cette information est suffisamment fiable pour être éventuellement communiquée à d’autres autorités et organismes », annonce Joëlle Milquet, «une adaptation du cadre légal pourra être envisagée par le biais d’un élargissement des informations qui sont enregistrées pour chaque personne au Registre national. »

  • Pour recevoir nos articles dans votre boîte courriel, inscrivez vous à la Newsletter du blog.

    newsletter2.jpg