compteur

  • Vous êtes chez Electrabel:Quelles sont les heures pleines et les heures creuses du tarif bihoraire?

    Quel prix est compté aux clients, les jours fériés ?

    Si Belgacom par exemple facture les communications de ses clients en heures creuses  les WE, le soir et  les jours fériés, il n’en est pas de même en ce qui concerne Electrabel et ses compteurs bihoraire! Je vous conseille d’aller vérifier votre compteur les jours fériés (jour qui ne tombent pas un WE bien entendu) et vous serez surpris…. Ci-dessous le texte d’Electrabel

     

     

    « Les heures pleines varient selon les gestionnaires de réseau de distribution. Dans la plupart des cas, les heures pleines s’appliquent du lundi au vendredi (également les jours fériés) entre 7 et 22 heures et, inversement, les heures creuses s’appliquent de 22 à 7 heures du lundi au vendredi ainsi que les week-ends.  Adressez-vous à votre gestionnaire de réseau de distribution pour connaître la plage horaire correspondant aux heures pleines dans votre région.
    Pour connaître votre gestionnaire de réseau de distribution, consultez le site Internet de la CWaPE (Wallonie), de BRUGEL (Région de Bruxelles-Capitale) ou de la VREG (Flandre). »

    Le site d'Electrabel.be ICI

  • L’électricité moins chère dès 2015

     

    compteur-electrique-ancien.jpgÉvoquée l'été dernier, amendée depuis, la « Tarification progressive, solidaire et familiale, ou TPSF », a été formellement adoptée par le Gouvernement wallon en ce mois de janvier 2014. Elle sera d'application dès janvier 2015 et fera baisser la facture d’électricité de 64% des ménages wallons. La TPSF a pour objectif de rendre le prix de l’électricité progressif au fur et à mesure que la consommation d’électricité augmente. Le paradoxe étant qu'aujourd’hui, plus on consomme, moins on paye cher son électricité, ce qui ne pousse pas les ménages à diminuer leur consommation d’énergie. Pour une consommation de 10.000 kWh, le prix moyen est de 0,19 euros c/kWh alors qu’il monte à 0,33 euros c/kWh pour une consommation de 600 kWh. Grâce à la TPSF, les ménages wallons bénéficieront d'une allocation de base modulée en fonction de la taille du ménage: de 400kWh à 800 kWh par ménage (voir tableau). L'objectif est d'encourager d'une part tous les ménages à limiter leur consommation car, pour l'annulation du terme fixe, la TPSF permet un lien plus étroit entre la facture et la consommation, et soutenir les plus faibles revenus. Les ménages bénéficiant d'un tarif social seront eux particulièrement soutenus. Les plus gros revenus, qui consomment généralement davantage d'énergie électrique, payeront eux leur électricité plus cher pour financer ce mécanisme, ce qui les encouragera à faire attention également. Près de deux tiers (64%) des ménages wallons concernés par la Tarification progressive, solidaire et familiale verront leur facture diminuer grâce au nouveau mécanisme.

    Les ménages vivant dans des logements à compteur collectif, et qui n'ont pas de compteur spécifique, seront également bénéficiaires de cette nouvelle tarification. L'allocation sera appliquée en fonction de la composition des ménages pour autant que ce soit bien leur résidence principale. Mais, le Gouvernement wallon a décidé de renforcer le droit des locataires à disposer de compteurs individuels, en imposant leur installation dans chaque immeuble collectif endéans les 10 ans. Jusqu'à présent, seuls les nouveaux bâtiments ou les bâtiments subissant une rénovation importante étaient concernés.

    Il y a cependant des exceptions à cette TPSF : il ne s'agit pas non plus de pénaliser les ménages qui se chauffent à l'électricité ou avec une pompe à chaleur, et dont la facture électrique est naturellement bien plus élevée que la moyenne des ménages qui se chauffent via une autre source (gaz, mazout, pellets, énergies renouvelables, etc.), laquelle influe nettement moins sur la facture électrique. Les professionnels ne seront pas non plus soumis à cette nouvelle tarification.

    La TPSF sera instaurée au 1er janvier 2015. Elle s’appliquera sur les factures de régulation et de clôture reçues dès ce moment par les particuliers au prorata de la quantité d’électricité consommée entre le 1er janvier 2015 et le relevé de l’index.