combrioleur

  • Pont-à-Celles : Ils volent des montres en or et des bijoux (article complet)

     

    Capturer.JPGDécidément, les voleurs ne respectent rien. Pas même la fête du travail ! Ce jeudi 1er mai, à l’aube, deux individus ont fait main basse sur les montres en or et autres accessoires exposés en vitrine de la bijouterie Haegeman, rue de l’Église, à Pont-à- Celles.

    Les faits se sont produits vers 5 heures du matin. Armés d’un pied-de-biche, les deux malfrats ont relevé le volet métallique de la bijouterie et ils ont fracassé la vitrine.

    Sans même entrer dans le magasin, ils n’ont mis que quelques instants pour s’emparer des bijoux, des dizaines de montres de marque ainsi que des boucles d’oreille. «Nous dormions à l’étage lorsque le cambriolage a été commis. Aujourd’hui encore, je ne m’explique pas ce qui s’est passé.

    L’alarme n’a pas fonctionné normalement. Elle était beaucoup moins stridente. C’est un peu comme si on l’avait manipulée ou étouffée», déclare le bijoutier.

    Prévenu par des voisins, qui avaient entendu le vacarme occasionné par le bris de la vitrine, Philippe Haegeman est aussitôt descendu dans la bijouterie… où il n’a pu que constater les dégâts.

    Juste avant, des témoins ont aperçu deux individus qui s’enfuyaient à pied. Pressés de détaler, ils ont même perdu une petite partie de leur butin.

    Hier, le bijoutier a repris sa place derrière le comptoir. «J’ai eu un peu d’appréhension. Moins en journée que la nuit d’ailleurs. On ne peut s’empêcher de se demander s’ils reviendront… »

    Bijoutier depuis 1992, Philippe Haegeman a longtemps « officié » sans heurt. «Durant 17 ans, j’ai exercé le métier sans le moindre incident. Mais depuis j’ai eu à faire face à plusieurs tentatives de cambriolage. La dernière date de quelques mois seulement. On avait jeté un pavé dans la vitrine. Peut-être quelqu’un avait-il testé la résistance du vitrage, en guise de repérage…»

    Une chose est sûre : le bijoutier va renforcer les mesures de sécurité. L’enquête, elle, se poursuit. Le labo de la PJ est descendu sur place pour relever les empreintes. (MG-D)