coma

  • Une petite fille à besoin de votre bon coeur: Envoyer un maximum de cartes d'anniversaire à cette fillette lourdement handicapée, merci !

    
En grandissant, ses membres ont commencé à se déformer. «
Je ne sais où cela va s’arrêter
».

    À l’âge d’un an, la Claviéroise Cidgy Elen a fait un arrêt cardio-respiratoire qui l’a laissée irrémédiablement dans un coma végétatif. À sept reprises, les médecins ont invité ses parents à se préparer à sa mort. Mais la petite a toujours survécu. Ce 22 février, elle fêtera ses 18 ans. Et à cette occasion, sa maman s’est lancé un défi. Celui de recevoir un maximum de cartes d’anniversaire pour sa fille.

    «  Je voudrais que ma boîte aux lettres déborde  », sourit-elle. Envie de faire plaisir à Cidgy et sa maman, envoyez une carte à Cidgy Elen, rue aux champs 13, à  4560 Clavier ou sur Facebook où Angélique a créé un groupe « Cidgy, un combat pour le droit à la vie » lance un appel voudrait que sa fille reçoive des cartes d’anniversaire

    En choisissant de révéler publiquement l’histoire de sa fille Cidgy lourdement handicapée, sa maman Angélique Elen (41 ans) ne cherche pas à attirer sur elle la pitié. «  Je ne veux surtout pas qu’on me plaigne  » lâche ce petit bout de femme énergique.

    Ce qui l’a décidé à sortir «  sa princesse  », de l’ombre, elle est incapable de le dire. «  Mais je me suis dit qu’il était temps que je raconte son histoire. Parce que c’est une belle histoire  ». Celle d’une petite fille qui depuis 17 ans livre un combat pour la vie.

    Son histoire démarre le 1er mars 99. La petite Cidgy vient de fêter son premier anniversaire lorsqu’elle fait un arrêt cardio-respiratoire dans la salle d’attente du médecin.«  Cidgy respirait de plus en plus mal », se souvient sa maman. Soudain, elle a cessé de respirer. Le médecin me l’a prise des bras et a essayé de la réanimer ».

    Cidgy a finalement pu être réanimée, mais au bout de 35 minutes seulement, laissant du coup des dégâts irrémédiables au cerveau. Depuis lors, la petite est plongée dans un coma végétatif. À sept reprises, les parents se sont préparés à sa mort. «  La première fois, c’était quatre mois après son arrêt cardio-respiratoire. Elle respirait toujours à l’aide de machines. Le neurologue et le médecin de réanimation nous ont convoqués dans leur bureau pour nous expliquer qu’il n’y avait plus d’espoir et qu’il fallait la débrancher afin de la laisser s’en aller paisiblement sans souffrances. »

    Mais contre toute attente, sans assistance respiratoire, la petite a survécu. « Les médecins n’en croyaient pas leurs yeux. C’était un miracle !  »

    Trois mois plus tard, Angélique ramenait sa petite «  princesse  », à la maison. Où elle vit depuis en permanence. Son état de santé exige des soins constants. Cidgy est paralysée des quatre membres et souffre d’une scoliose aggravée qui lui écrase le poumon droit, ce qui l’empêche de respirer correctement. Raison pour laquelle, elle doit bénéficier d’oxygène nuit et jour. Elle est alimentée par une sonde gastrique. Angélique refuse le terme de « plante » . « Cigdy ne parle pas, mais elle me dit tout avec les yeux. Il faut voir comme son regard brille lorsque je lui fais un massage aux huiles essentielles. »

    On compte sur vous n'hésitez pas à partager, Merci mille fois