catholique

  • Monseigneur Léonard est de loin le mieux payé de tous les représentants des cultes avec un salaire annuel de 110.000 euros

    leonard.pngSix cultes sont actuellement reconnus par l’État belge. Il s’agit des religions catholique, protestante, anglicane, israélite, orthodoxe et islamique. Cela leur offre divers avantages dont celui – non négligeable – de voir les traitements et pensions de leurs représentants (qu’on nomme des « ministres ») pris en charge par le budget fédéral.

    La religion catholique est ainsi, de loin, la plus privilégiée. De très loin, même, à en juger par les chiffres actualisés donnés à la Chambre par la ministre des Cultes, Annemie Turtelboom (Open VLD). Le plus haut gradé – Monseigneur Léonard en l’occurrence – y perçoit un salaire annuel de près de 110.000 euros. Alors que ses homologues des cultes protestant (le Pasteur-président du Synode) et islamique (le secrétaire général de l’Exécutif des Musulmans) doivent se « contenter » d’un gros 69.500 euros, alors qu’ils sont eux aussi chefs de file de leur religion.

    C’est toutefois encore mieux que leurs équivalents des cultes israélite (le Grand Rabbin de Belgique) et orthodoxe (le Métropolite Archevêque), qui plafonnent de leur côté à un peu plus de 50.200 euros par an. Et c’est leur équivalent du culte anglican (le Chapelain des églises d’Anvers et d’Ixelles) qui ferme la marche, avec un finalement plutôt maigre 25.500 euros annuels.

    Retrouvez toutes les informations dans nos éditions de ce samedi.