cancer

  • Pont-à-celles, augmentation des cas de cancer de la thyroïde.

    Résultat de recherche d'images pour "cancer de la thyroïde"

    Selon une conseillère communale de l'opposition, L’Institut de Santé publique a mené une étude sur les cas de cancer de la thyroïde dans un rayon de 20 km autour de l’IRE à Fleurus. Notre commune s’y trouve, et les résultats corroborent ceux de l’étude de 2012, à savoir une augmentation de 8 % des cas p/r à la moyenne. 

    PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 2 OCTOBRE 2017, cliquez ICI

  • A la une de la Nouvelle Gazette du 10 mars 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,une

  • Journée Mondiale contre le cancer

    Journée Mondiale contre le cancer

    Le cancer constitue encore aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il fait beaucoup moins parler de lui, mais il tue. Pourtant, il se soigne et l'intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l'utilité d'un dépistage précoce permettant d'arriver à une guérison.

    L'OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise. C'est pour cette raison que des moyens importants sont mis en oeuvre dans le but de faire reculer le poids de cette maladie partout dans le monde.

    Une initiative intéressante a été prise par l'ARC récemment, à savoir la création d'un site internet entièrement dédié au cancer et permettant aux internautes de trouver des réponses à leur questions : www.arc-cancer.net

    Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité devant le cancer et si l'hémisphère nord bénéficie de moyens importants dans la détection et le tratiement des cancers, les pays du sud, comme à l'accoutimé ne bénéficient pas de telles attentions. Un dossier très documenté est disponible dans le site Notre Planète Info (lien ci-dessous).

    Un site à visiter : www.notre-planete.info

  • LE CANCER TUE DE MOINS EN MOINS EN BELGIQUE: LE TAUX DE MORTALITÉ BAISSE DE 4,16% EN 5 ANS

     

     

    cancer.jpg

    Le cancer reste un fléau, mais il tue de moins en moins, grâce aux progrès médicaux des dernières décennies. C’est le constat qui ressort d’une étude menée par la Direction générale Statistique et Information économique. En Belgique, le taux de mortalité consécutif au diagnostic d’un cancer a baissé de 4,16% entre 2004 et 2009. Et la tendance se confirme en Flandre et à l’étranger.

    Le cancer reste un fléau, mais il tue de moins en moins chez nous, grâce aux progrès médicaux des dernières décennies. C’est le constat qui ressort d’une étude menée par la Direction générale de Statistique et Information économique. En Belgique, le taux de mortalité consécutif au diagnostic d’un cancer a baissé de 4,16% entre 2004 et 2009, et la tendance veut que cette courbe descendante se poursuive. Notons que cette diminution est nettement plus significative chez les hommes que chez les femmes. Cela se vérifie pour la Flandre, où les chiffres à ce sujet sont plus précis, comme l’explique Julie Francart, de la Fondation Registre du Cancer: « en Flandre, où les données de mortalité sont disponibles pour la période de 1999 à 2010, on remarque une diminution du taux de mortalité de 2,1% en moyenne par an pour les hommes et de 0,9% pour les femmes ».

    En Angleterre, où les moyens de mesurer le taux de mortalité sont plus développés encore, le taux de mortalité a baissé d’un tiers sur les 20 dernières années, a révélé ce lundi le Daily Mail. Autant dire que ces chiffres sont encourageants. D’autant que la tendance populaire qui voudrait que le nombre de cancers augmente constamment s’avère erronée.

    LE NOMBRE DE CANCERS N’AUGMENTE PAS

    Certes, le nombre de cancers détectés en Belgique est en augmentation d’année en année, mais en chiffres absolus. Julie Francart explique que cela est « principalement dû à la croissance et au vieillissement de la population. Il faut savoir qu’entre 65% et 75% des hommes sont âgés de 60 ans ou plus au moment du diagnostic ». Autrement dit, en termes relatifs, le nombre de cancers détectés, en tenant donc compte de la croissance et du vieillissement de la population, n’augmente pas: « on observe plutôt une diminution de l’incidence de 0,7% chez les hommes et une augmentation de 0.6% chez les femmes », conclut Julie Francart.

     

  • Une coupe de cheveux et shampo gratis, une bonne action pour la campagne contre le cancer du sein !

    Think-Pink et Pantene sont repartis pour un tour de coupes !

    Campagne Coupe d’Éclat 2014

     

     Think-Pink et Pantene sont repartis pour un tour de coupes !

    Event date: 08/03/2014 Export event

    8 mars, journée international de la femme. Le jour parfait pour lancer à nouveau la campagne « Coupe d’Éclat » - campagne de coupe.
    Cette action est faite en collaboration avec Patene. Depuis le début de l’initiative en 2008, déjà plus de 20.000 queues de cheval ont été offertes au fonds Coupe d’Éclat. Certains en sont même à leur deuxième ou troisième dons !

    Grâce à ces dons, plus de 3000 femmes souffrant d’un cancer du sein et connaissant une situation financière difficile ont pu être aidées dans l’achat d’une perruque. Elles peuvent en faire la demande via le service social de leur hôpital.

    Cela représente pour elles un soutien important face à la perte de cheveux et la perte de confiance en soi.

    Durée de la Campagne : 8 mars au 18 mai

    La campagne s’étale entre le 8 mars et le 18 mai. Durant cette période, toute personne qui souhaite faire don de sa queue de cheval pour le Fonds Coupe d’Éclat peut se faire couper gratuitement.

    Vous vous faites tout d’abord laver les cheveux, puis couper la queue de cheval. Vous recevez ensuite une coupe et un brushing. Le tout gratuit, donc !

    Cela peut se faire de deux manières:
    • Vous vous rendez chez l’un des 250 coiffeurs repris dans la liste ;
    • Vous vous rendez à l’un des événements de coupe organisés par Think-Pink. Ils sont organisés en collaboration avec différents coiffeurs bénévoles, des écoles de coiffures et des communes.

     

    Les coiffeurs participants

     

    Journées de coupe

    Prenez rendez-vous en contactant info@coupedeclat.be ou le 0475/406 602

    • 14/03/2014: 08h30-15h00, I.E.T Notre Dame - Charleroi
  • Enfin d'une bonne nouvelle Les enfants atteints d'un cancer pourraient bénéficier de plus de médicaments

    Belga

    Pour 25% des enfants et des adolescents qui souffrent d’un cancer et n’en guérissent pas, trop peu de nouveaux médicaments sortent des laboratoires pour leur offrir un espoir. Les sociétés pharmaceutiques esquivent en effet l’obligation de tester de nouveaux médicaments également sur les enfants, écrit mercredi De Morgen.

    Le journal publie des chiffres de l’European Consortium for Innovative Therapies for Children with Cancer dont il ressort que depuis 2007, 28 nouveaux médicaments contre le cancer pour les adultes ont été commercialisés. Sur ces 28 médicaments, 26 pourraient très bien fonctionner sur les enfants. Mais dans 14 cas, les labos ont réussi à échapper à l’obligation de tester le nouveau médicament également sur les enfants.

    Les oncologues pédiatriques belges, tout comme le consortium européen des oncologues pédiatriques, exigent que la législation européenne soit modifiée afin que les firmes pharmaceutiques testent leurs nouvelles molécules autant que possible aussi sur les enfants. «En théorie, les entreprises qui testent de nouveaux médicaments doivent aussi prévoir un volet enfants avant que le médicament puisse être approuvé», explique Anne Uyttebroeck, présidente de la Belgian Society for Paediatric Haematology Oncology. «Mais comme la réglementation prévoit des exceptions et comme les tests auprès des enfants sont plus difficiles et plus onéreux, de nombreuses entreprises mettent tout en oeuvre pour y échapper.»

    L’Agence fédérale des médicaments souligne dans De Morgen qu’il ne s’agit seulement que de «certaines» firmes qui esquivent les tests sur les enfants. «Nous sommes toutefois d’accord que la législation doit être affinée. Une révision est prévue pour 2016.»

  • Journée Mondiale contre le cancer


    Journée Mondiale contre le cancer

    Le cancer constitue encore aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il fait beaucoup moins parler de lui, mais il tue. Pourtant, il se soigne et l'intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l'utilité d'un dépistage précoce permettant d'arriver à une guérison.

    L'OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise. C'est pour cette raison que des moyens importants sont mis en oeuvre dans le but de faire reculer le poids de cette maladie partout dans le monde.

    Une initiative intéressante a été prise par l'ARC récemment, à savoir la création d'un site internet entièrement dédié au cancer et permettant aux internautes de trouver des réponses à leur questions : www.arc-cancer.net

    Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité devant le cancer et si l'hémisphère nord bénéficie de moyens importants dans la détection et le tratiement des cancers, les pays du sud, comme à l'accoutimé ne bénéficient pas de telles attentions. Un dossier très documenté est disponible dans le site Notre Planète Info (lien ci-dessous).

    Un site à visiter : www.notre-planete.info

    Source: journée mondiale