cambriolage

  • Pont-à-Celles: vols en baisse sur la zone Brunau

    pont-à-celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2017,décembre,19,vol,luttre,rue,obaix,cambriolage

     

    Ce mercredi, j’annonçais une vague de vol sur l’entité Cellipontoise. Il semblerait que je me suis trompé et que tout aille bien dans notre entité. Je vous invite à lire l’article ci-dessous et la réponse de nos autorités à ce sujet. Désolé de vous avoir distillé de mauvaises informations…

    Mon article du mercredi 19 décembre 2017, un clic sur ce lien

    Article de la Nouvelle gazette du 21 décembre

    Une tentative de cambriolage a été commise le week-end dernier, dans la rue d’Obaix à Luttre. Depuis 7 ans, un couple est installé dans cette rue et s’y plaît beaucoup. Toutefois, sur ce laps de temps, c’est la troisième fois que ce jeune ménage est confronté à des intrusions diverses, dont deux vols.

    Samedi soir, aux alentours de 22h00- 22h30, le couple était installé dans la maison, tous volets fermés, et c’est, semble-t-il, ce qui a inspiré les apprentis voleurs à essayer de s’introduire dans cette habitation. Ils ont escaladé une barrière un peu plus loin et sont remontés jusqu’à leur habitation. Les propriétaires ont entendu du bruit et se sont inquiétés : arrivés dans leur cuisine ils ont constaté que la porte et le volet avaient été forcés.

    Constatant que la maison n’était pas vide, les cambrioleurs sont repartis bredouilles, mais laissent des dégâts préjudiciables aux victimes. Outre les dégâts, le temps perdu et les assurances qui enragent, parce qu’elles doivent intervenir 3 fois en sept ans, c’est le ras-le-bol qui s’installe chez eux. Toutefois, il n’est pas ici question de parler de vague de vols, nous dit-on du côté de la zone Brunau, qui dessert les communes de Pont-à-Celles, mais également de Fleurus et des Bons Villers.

    Nous avons effectivement été avisés de cette tentative de vol, rue d’Obaix », confirme le commissaire divisionnaire Christian Marit, à la tête de la zone Brunau. « Une enquête a bien sûr été ouverte, et tout est mis en œuvre pour retrouver ces apprentis cambrioleurs. Mais de là à laisser sous entendre qu’une épidémie de vols se produit sur Pont-à-Celles, il y a une marge. Les chiffres d’intervention le montrent : sur les dix derniers jours écoulés, outre ce fait constaté à Pont-à-Celles, nous avons été appelés pour deux tentatives, commises celles-ci sur Fleurus… »

    « PAS D’ÉPIDÉMIE DE VOLS »

    Les chiffres des cambriolages ont d’ailleurs été présentés ce lundi soir, lors du dernier conseil communal de Fleurus. « Ceux-ci montrent de manière objective, justement, une baisse générale des cambriolages sur 2017, chiffres arrêtés au 30 novembre », relate Christian Marit : «A cette date, nous avons enregistré 294 faits de vols et de tentatives de vols sur l’ensemble de la zone, contre 342 sur l’année 2016 », relate-t-on encore du côté de la police. Soit une baisse de 6,5 %… qui suit justement une très nette diminution, déjà, connue entre 2015 et 2016. « Bien sûr, malgré tous nos efforts de prévention et de présence sur le terrain, nous n’empêcherons jamais qu’un vol soit commis. Mais de là à parler d’épidémie sur notre zone, il y a une marge… »

  • Vague de vols ou tentative de cambriolages sur l’entité de Pont-à-Celles.

    pont-à-celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2017,décembre,19,vol,luttre,rue,obaix,cambriolage

    Si vous êtes connecté sur les réseaux sociaux, vous aurez sûrement remarqué qu’il ne se passe pas un jour, sans une annonce du type " porte de maison fracturée, carreau cassé, vol d’outillage dans des véhicules de sociétés ou de privé et dernièrement volet arraché ".

    Le dernier en date se situe dans la rue d’Obaix à Luttre.  Voilà à peine sept ans que ce couple est installé dans cette rue et s’y plaît beaucoup. Toutefois en 7 ans, c’est la troisième fois que ce jeune ménage est confronté à des intrusions diverses, dont deux vols.

     

    Samedi 16 décembre aux alentours de 22H00 -22H30, le couple était installé dans la maison tout volet fermé et c’est, semble-t-il, ce qui a inspiré les apprentis voleurs à essayer de s’introduire dans cette habitation. Ils ont escaladé une barrière un peu plus loin et sont remontés jusqu'à leur habitation.  Les propriétaires ont entendu du bruit et se sont inquiétés, arrivé dans leur cuisine, ils ont constaté que la porte et le volet avaient été forcés.

    Du côté des cambrioleurs constatent que la maison n’était pas vide, ils abandonnent leur tentative et repartent bredouille, toutefois ils  laissent des dégâts préjudiciables aux victimes.

    Outre les dégâts, le temps perdu et les assurances qui enragent, parce qu’elles  doivent intervenir trois fois en sept ans, c’est le raz le bol qui s’installe chez eux, mais aussi dans l’entité.

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 17 décembre 2016: Décembre, mois critique pour les cambriolages

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • A la une de la Nouvelle Gazette du 18 février 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • Cambriolages dans la région : le palmarès!

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi

    Cliquez sur le tableau pour l'agrandir 

    C’est de nouveau la période du soleil et surtout des vacances et c’est reparti donc pour les… cambriolages ! On les compte. Il y a eu 1.677 cambriolages dans les habitations entre janvier et juin 2014 sur la commune de Charleroi. On parle de 146 à Châtelet, 59 à Anderlues, 111 à Fontaine-L’Evêque, 87 à Pont-à-Celles… Des chiffres qui ne sont pas très parlants. C’est pourquoi nous les avons mis en relation avec le nombre de ménages résidant dans chaque commune.

    C’est à Charleroi et à Montigny-leTilleul qu’il y a la plus forte proportion de cambriolages dans les habitations. Comment peut-on affirmer cela ? Simplement en mettant en vis-à-vis le nombre de cambriolages sur chaque commune les 6 premiers mois de 2014 répertoriés par la police fé- dérale et le nombre de ménages y résidant donné par Statbel pour l’année 2009. On parle ainsi de 1.677 vols entre janvier et juin 2014 pour 95.399 ménages installés dans la commune de Charleroi, ce qui repré- sente un pourcentage d’1,7 % de ménages cambriolés en 2014. Pour Montigny-le-Tilleul, la police fédérale comptabilise 75 cambriolages pour 4.442 ménages, ce qui fait donc également un pourcentage d’1,7. Bref, ce sont les communes les plus « attractives » pour les cambrioleurs. Charleroi étant évidemment une commune un peu à part… À l’opposé, Lobbes est la commune qui est la moins touchée par ces séries de cambriolages. Elle compte seulement 12 faits pour 2.326 ménages. Mis en pourcentages, cela représente 0.51 %. Un vrai petit paradis de sécurité…

    DE LA PRÉVENTION AVANT TOUT Certaines communes incitent leurs citoyens à se montrer prudents. Sur le site internet d’Anderlues par exemple un avis de sécurité et prévention rappelle les trucs et astuces pour protéger son habitation. « Assurez-vous que les portes de votre habitation sont toujours verrouillées même lorsque vous êtes à la maison, mettez vos biens les plus précieux dans un coffre, donnez l’impression que vous êtes chez vous : gardez une radio, une lampe allumée », sont quelques exemples. Il en va de même pour d’autres communes évidemment, comme les Bons Villers ou encore Fontaine L’Evêque. Pour ne pas finir dans le top de notre palmarès l’année prochaine, les autorités vous recommandent de suivre leurs conseils.

     

    Article d'A.W parut le 27 avril dans la Nouvelle Gazette de Charleroi

     

     

  • Philippe, bijoutier à Pont-à-Celles: «C'est la galère pour trouver une assurance!»

    
La seule assurance qui a accepté d’aider Philippe lui impose une franchise hors de prix
: 3.000 euros.

    Philippe Haegeman est bijoutier à Pont-à-Celles. Il y a plusieurs mois, son assureur lui claqué la porte au nez. Victime de plusieurs sinistres sur une courte durée, l’homme est sans assurance depuis le mois de mai.

    Début de l’été 2014, plusieurs individus se sont introduits dans son magasin et y ont dérobé tout ce qu’ils pouvaient. Au lendemain de l’incident, Philippe Haegeman fait alors appel à son assurance.

    «  Je les ai contacté et deux semaines après, ils m’ont envoyé une lettre m’indiquant qu’ils voulaient résilier notre contrat et que j’avais trois mois pour trouver une autre assurance  », explique le bijoutier. «  Je ne comprends pas. Si l’on prend une assurance c’est justement pour nous protéger des aléas de la vie. Que ce soit le ciel qui vous tombe sur la tête ou un simple vol…  »

    Philippe a été victime de bris de vitre et d’enseigne lumineuse et puis d’un bus qui a accroché la toile de son magasin quelques mois auparavant. La liste devenait trop longue pour son assureur, ils l’ont laissé tomber. Et le bijoutier de la rue de l’Eglise n’est pas aux bouts de ses peines.

    La suite de l'article: ICI

     

     

  • Faisant suite à vos réactions, la Nouvelle Gazette s'est penchée sur la série de cambriolages qui nous touche...

    pont-à-celles,vol,obaix,maison,voiture

    Luttre, rue de Quevry, samedi soir. Des cambrioleurs s’introduisent dans l’habitation de Fernande, une paisible retraitée. Après avoir forcé la porte à l’aide d’un pied-de-biche, les malfrats sont tombés nez-à-nez avec la pauvre dame, qui était en train de regarder la télévision dans la pièce du bas. Passé l’étonnement, la victime a eu le réflexe d’actionner sa télé-vigilance. Un geste qui a eu l’effet immédiat de faire fuir les agresseurs.

    Quelques heures plus tard, des citoyens installés sur la place Albert Ier à Obaix ont eu clairement moins de chance… Les voleurs n’y sont pas allés de main morte, défonçant porte d’entrée et véhicule. Le butin est conséquent: une télévision, une tronçonneuse et le double des clés de la voiture.

    Ces derniers jours, la commune de Pont-à-Celles a été touchée par des cambriolages en série. Ainsi, la police locale de la zone Brunau a enregistré six vols qualifiés dans habitation entre le 18 et le 21 décembre...

    Comme quoi, vos interventions et informations diverses ne sont pas inutiles, la Nouvelle Gazette s'est penchée sur la vague de cambriolages à Pont-à-Celles.

     

    Presque une page dans le quotidien Carolorégien, ainsi que la réaction de Jérôme Menier, habitant de Viesville, membre actif sur Facebook dans le groupe Pont-à-Celles et nous. (désireux lui aussi de créer des PLP dans notre entité)

  • Cambriolages : de nombreux objets volés retrouvés cherchent leur propriétaire

     montres.jpg

    Publié le 21/10/2014 à la requête du Procureur du Roi de Louvain.
    Le mardi 14 octobre 2014, la police fédérale de Louvain a effectué des perquisitions en Albanie, en Belgique entre autres à Koekelberg, Sint-Niklaas, Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, Machelen, Etterbeek, Evergem et Willebroek. Le 21 octobre 2014, les enquêteurs ont de nouveau perquisitionné des maisons situées à Bruxelles, Renaix, Saint-Trond, Evere, Vilvoorde, Liège et Quevy. Lors de ces perquisitions, un grand nombre d'objets provenant de vols perpétrés dans tout le pays ont été retrouvés. Cette bande de voleurs albanais était très active dans notre pays.

    Seuls quelques objets ont pu être restitués à leur propriétaire. En vue de restituer ces objets à leurs propriétaires légitimes, la Police expose ces objets sur le site de la police fédérale. Toute victime de cambriolage est priée de consulter au préalable le site www.police.be et est invitée, en cas de reconnaissance d'un objet lui appartenant à prendre contact avec le numéro gratuit 0800 30 300 ou viaavisderecherche@police.be

    Les victimes devront fournir une attestation de dépôt de plainte et/ou un numéro de procès-verbal ainsi qu'une photographie de(s) l'objet(s) si disponible.