brunau

  • Pont-à-Celles, course poursuite et arrestation

    Résultat de recherche d'images pour "arrestation sudinfo"

    Quatre jeunes voleurs, dont trois mineurs d’âge, ont été interceptés par la police de la zone Brunau, ce jeudi. Les quatre malfrats avaient été surpris alors qu’ils tentaient de cambrioler une habitation de la rue Quévry, à Luttre.

    Alertée, la police est arrivée sur place, juste à temps pour voir les quatre suspects s’enfuir à bord d’une Ibiza. Une course-poursuite s’est engagée, avec l’appui aérien, avant l’arrestation des quatre jeunes voleurs.

    Nouvelle Gazette du 27 octobre 2018

  • (Obaix et...) Des voleurs qui ne sont pas expulsés, pourquoi ?

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,

    Ce n’est pas la première fois qu’un mineur en séjour illégal, suspecté de méfaits, est relâché après une arrestation. En 2013, la police locale de la zone Brunau avait déjà été confrontée au même problème. Elle avait procédé à l’interpellation de quatre individus, dont un mineur et une femme enceinte à Mellet. Et, la vigilance des forces de l’ordre n’avait pas été récompensée puisque les énergumènes avaient été relaxés le jour même !

    Pas de place en IPPJ pour le mineur en séjour illégal sur le territoire…

    Sur notre territoire, il existe donc des tas de voleurs qui ne sont pas expulsés vers leur pays d’origine et qui continuent leurs méfaits. Mais, pourquoi ne les enferme-t-on pas administrativement avant de les expulser ?

    Cela se fait. Parfois. Au bout de quelques contrôles et de quelques ordres de quitter le territoire, l’Office des Étrangers décide régulièrement d’expulser des personnes en séjour illégal, de les reconduire vers la frontière de leur choix.

    Nouvelle Gazette du 13/02/2016

  • Obaix: Deux jeunes filles en flagrant délit de vol

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,obaix,vol

    Le mardi 19 janvier 2016 à 09 heures 30, un riverain de la rue des Deux Chapelles à Obaix (commune de Pont-à- Celles) signale les agissements suspects de deux jeunes filles de type « gitanes », qui rôdent autour des habitations, rapporte la police locale de la zone Brunau (Fleurus, Pont-à- Celles et les Bons Villers).

    Une équipe de la police locale, du service proximité de Pont-à- Celles, présente dans l’entité d’Obaix, interpelle rapidement les deux jeunes filles, qui sont retrouvées en possession d’un tournevis et de plusieurs bijoux. (Montres, bracelets, colliers…).

    Les deux gitanes sont privées de leur liberté. Ramenées au poste de police de Fleurus, les deux jeunes filles âgées d’à peine 14 ans, avouent avoir commis un vol qualifié dans une habitation de la rue des Deux Chapelles. Après avoir fracturé à l’aide de leur tournevis la porte arrière de l’habitation, elles fouillent l’entièreté de la demeure et s’emparent de plusieurs bijoux de valeur.

    La victime de ce vol est identifiée et le préjudice lui a été restitué.

    Les deux mineures d’âge, originaires des Balkans, se trouvent en séjour illégal sur notre territoire. Elle ont été privées de leur liberté, et après avoir passé une nuit au poste de police de Fleurus, elles ont été défé- rées devant le Procureur du Roi de la Jeunesse au Parquet de Charleroi ce mercredi matin.

    L’office des Étrangers a été également avisé.

     

     

  • Luttre & Pont-à-Celles: vol dans les voitures

     

    vol-voirture.jpg

    Selon le commissaire Marit, chef de la zone police Brunau, en septembre 2014 il y aurait eu plus ou moins 25 vols dans les voitures dans notre entité. Pour cette année, 145 vols sont comptabilisés jusque fin septembre.

    La majorité de ces actes sont commis aux alentours de  la gare de Luttre. On y a volé un peu de tout, sur toutes sortes de véhicules.

     

    Des patrouilles quotidiennes sont organisées, et depuis seuls 10 faits sont recensés

  • Pont-à-Celles: Coincés alors qu’ils volaient des bacs de bière !

    Capturer.JPG

    Les faits remontent à ce samedi, dans la nuit : vers 2 heures, deux hommes s’arrêtent devant un entrepôt brassicole, à Pont-à-Celles, pour y voler des casiersde bière. Pas de chance pour eux, le brasseur les a vus et a alerté la police de la zone Brunau.

    Les deux voleurs, venus sur place à bord d’une Twingo, avaient escaladé le grillage barrant l’accès au bâtiment, en empilant plusieurs palettes pour faire le mur. Une fois à l’intérieur, ils ont acheminé huit bacs de bières, qu’ils comptaient embarquer dans leur véhicule.

    Mais, prévenue par le propriétaire des lieux, la police de la zone Brunau est intervenue et a pu maîtriser les deux voleurs assoiffés. Ceux-ci ne sont pas des inconnus de la justice (vols, rébellion, drogue, on en passe…) et l’un d’eux avait même écopé d’une peine de travail l’année dernière ! Tous deux ont comparu ce samedi devant le tribunal de Charleroi.

    B.BT

  • Opération de contrôle «Tenaille» à Fleurus, Pont-à-Celles et les Bons Villers: la police sauve un suicidaire

     La police locale de la zone Brunau a mené jeudi une nouvelle opération Tenaille. Les forces de l’ordre, déployées sur le territoire de Fleurus, de Pont-à-Celles et des Bons Villers, ont contrôlé 104 personnes et 36 véhicules. Bilan : une série d’infractions routières constatée, un mineur de Dinant arrêté. Mais, les policiers n’ont pas fait que sévir, non. Ils ont ainsi porté secours à un homme qui voulait se pendre dans la campagne.

    
L’hélicoptère de la fédérale a détecté le suicidaire.

    D. Gauvain

    L’hélicoptère de la fédérale a détecté le suicidaire.

    Jeudi, de 14 heures à 22 heures, la police locale de la zone Brunau a mené une nouvelle opération Tenaille. Ces contrôles policiers d’envergure avaient pour objectif la lutte contre les stupéfiants et les vols qualifiés dans habitation et de manière plus générale la lutte contre la criminalité et la violence urbaine.

    Au total, les équipes ont contrôlé pas moins de 104 personnes et 36 véhicules. Le bilan de cette nouvelle Tenaille ? D’abord le constat d’une série d’infractions routières, comme des défauts d’assurance, de contrôles techniques, des ceintures pas attachées ou bien encore des téléphones portables au volant. Des P.-V. ont été dressés.

    Mais, les hommes en uniforme n’ont pas fait que sévir, non. Ils ont également porté secours à un citoyen en détresse qui voulait se pendre dans la campagne. Grâce à l’aide précieuse de l’hélicoptère de la police fédérale, le suicidaire a rapidement été détecté. Les policiers sont donc allés à la rencontre du pauvre homme et sont parvenus à le raisonner avant qu’il ne commette l’irréparable.

     

  • Pont-à-Celles droit de réponse: Les dix Roumains ne travaillaient pas au noir !

    Capturer.JPG

    La société RG Group réagit à un article paru dans nos éditions du 6 février dernier.

    Les huit (chiffre exact) travailleurs roumains contrôlés par la zone de police Brunau le 4 février 2014 sur un chantier ouvert place du Marais à Pont-à-Celles étaient,  contrairement à ce qu’affirmait l’article, tous déclarés.

    Ils ne se sont d’ailleurs pas enfuis à l’arrivée de la police et se sont présentés dans les dix minutes au commissariat de Pont-à-Celles pour une vérification plus approfondie tel que cela leur avait été demandé.

    La sprl RG Group, très active dans la région de Pont-à-Celles, qui recourt aux services des personnes concernées, a rencontré le 5 février 2014 les services de l’auditorat du travail de Charleroi afin de confirmer la régularité de la situation des personnes contrôlées.

    La maison vétuste qui figurait en photo dans l’article a été acquise par RG Group, qui la transforme actuellement en deux appartements et un espace commercial au rez-de-chaussée, avec pour effet une redynamisation du quartier.

  • Pont-à-Celles: 13 sacs-poubelles et 10.000€ d’herbe

    Capturer.JPG

    Ce lundi 17 février, la zone de police locale Bruneau (Fleurus – Pont-à-Celles – Les Bons Villers) a été appelée par les agents constatateurs de la commune de Pont-à-Celles.

    Ces agents souhaitaient interpeller la police à la suite d’une découverte inattendue. Ils étaient en effet confrontés à la présence d’un dépôt de sacs-poubelles suspects.

    En réalité, les agents de la ville avaient eux-mêmes été appelés par un riverain de Buzet. L’habitant avait trouvé 8 sacs poubelles à proximité de son habitation.

    Il se fait que ces sacs-poubelles contenaient des plants de cannabis non récoltés et arrivés à maturité. La police locale s’est donc évidemment rendue sur place et a saisi ces 8 sacs. Mais ce n’est pas tout.

    La patrouille a décidé d’effectuer une fouille des environs. Et cela s’est avéré payant. Lors de cette fouille, 5 autres sacs ont été retrouvés sur l’entité de Liberchies cette fois, toujours le long de la chaussée de Nivelles.

    Une enquête est en cours au sein du service enquête et recherche de la police locale Brunau pour déterminer l’origine de ces sacs déposés mystérieusement au bord de la route.

    Selon les premiers éléments d’enquête, la valeur marchande est de plus de 10.000 euros ! Les enquêteurs doivent à présent analyser la marchandise et les sacs. On sait déjà que ces sacs poubelles ne sont pas de la région. Il s’agit de sacs provenant de nos voisins néerlandais.

  • Pont-à-Celles: Ces jeunes qui perturbent la place communale

    Capturer.JPG

    Les bandes de jeunes, ce n’est pas un phénomène nouveau. Du chambard, des bousculades, voire plus. À Pont-à-Celles comme ailleurs, on est loti à cette même triste enseigne. Le weekend dernier, il y a d’ailleurs eu des problèmes de ce type, à proximité du club des jeunes de l’entité, près de la place communale pont-à-celloise. Rien de trop conséquent, qui n’ait en tout cas débouché sur une intervention de la police locale.

    Mais tout de même, les vexations de tous ordres s’accumulent. Car ce n’est malheureusementpas la première fois que des altercations se produisent ici ou, en tout cas dans les abords proches du site.

    Rappelez-vous, le jour de Noël dernier, des casseurs s’en étaient donné à coeur joie : après avoir pénétré dans les locaux du club des jeunes, ils avaient vidé un extincteur dans le local, brisant le mobilier, renversant les frigos et emportant menue monnaie et bacs de bière. Le préjudice avait alors été estimé à près de 1000 euros.

    Depuis, des travaux avaient pu effacer les plaies subies. Mais, on sait qu’une bande de jeunes, pas forcément toujours les mêmes, traîne aux abords du site. Des insultes pleuvent assez régulièrement, et des plaintes ont déjà été déposées auprès de la police. La zone Brunau intègre d’ailleurs les abords du club dans le cadre de ses patrouilles. Et, chaque mois, dans le cadre de l’opération Tenaille (opération inscrite dans le plan zonal de sécurité, qui vise à contrôler les « points chauds » de la zone), les patrouilles circulent dans ce périmètre

  • Fleurus/Pont-à-Celles/ Les Bons Villers: Christian Marit chef de corps de la zone Brunau

    Christian Marit a officiellement pris ses fonctions en tant que chef de corps de la zone de police Brunau (Fleurus/Pont-à-Celles/Les Bons Villers).

    
Christian Marit entourré par les bourgmestres de la zone Brunau

    Th.P.

    Christian Marit entourré par les bourgmestres de la zone Brunau

    Le 21 décembre dernier, sa nomination avait été sanctionnée par un arrêté royal. Et les choses n’ont pas traîné puisque sa prestation de serment a eu lieu lundi à l’Hôtel de ville de Fleurus. « Je vais essayer d’insuffler, grâce à mon expérience, un esprit de corps au sein des 3 entités qui composent la zone Brunau. Nous allons œuvrer à l’amélioration de l’accueil et de la qualité du service rendu aux citoyens. Enfin, nous nous tendrons aussi vers l’efficience, c’est-à-dire être efficaces à moindre coût ». Voilà donc pour la déclaration d’intention de Christian Marit…

    Le Mont-sur-Marchiennois prend les rênes d’une zone de police saine. Son cadre opérationnel et administratif est quasi complet. Et, sa situation financière n’est pas déficitaire…

    Christian Marit avait été le seul à poser sa candidature à la succession de Monique Devodder, partie coiffer la zone de police de Mariemont.