bruit

  • Votre chien aboie? Jusqu'à 250€ d'amende, Namur montre l'exemple

    Alors qu’auparavant les plaintes pour aboiements étaient très rarement suivies d’effets, aujourd’hui, les maîtres risquent de 61 à 250€ d’amende.

    “ Des appels de personnes qui se plaignent des aboiements du chien de leur voisin, nous en avons environ trois fois par semaine ”, explique Dominique Soumoy, inspecteur principal à la division proximité de la police de Namur.

    Dans un premier temps, la police se rend alors sur place et tente de trouver un compromis entre le plaignant et le maître du chien. “On lui demande ne pas laisser le chien à l’extérieur lorsqu’il est seul ou encore de lui mettre un collier anti-aboiement. Il vaut mieux trouver une solution, car ce type de nuisance peut engendrer des conflits de voisinage plus graves par la suite ”.

    Mais si la prévention ne suffit pas, la police peut alors rédiger un p.-v. “ Auparavant, il n’avait malheureusement que peu d’effet. Il était rare que l’affaire se retrouve devant un tribunal. Sauf en cas d’élevage ou de situation plus problématique ”. Mais depuis juin 2010, le p.v. sera suivi de la réception d’une amende administrative.

    “C’est du cas par cas. Mais l’amende oscille de 61 à 250€ ”, explique Delphine Wattiez, l’agent sanctionnateur en charge des amendes administratives pour plusieurs communes de la province de Namur.

    Sévère? “Vous n’imaginez pas le nombre de dossiers que je reçois à ce sujet ”. Le tapage et les aboiements de chiens font partie du top 3 des cas traités par Delphine Wattiez.

    “Le problème paraît anodin, mais il s’agit bien d’une incivilité qui pourrit vraiment la vie des gens.

    source : sudpresse ICI

  • Avec le retour du beau temps, certains se posent la question de la tonte ou autres nuisance sonore, la réponse ici.

    Image associée

    CHAPITRE IV – DE LA TRANQUILLITE PUBLIQUE Art. 79

    § 1er . Il est interdit de produire des bruits ou tapages entre 22h00 et 6h00 de nature à troubler la tranquillité des habitants.

    § 2. Il est interdit d’employer des pompes, tronçonneuses, appareils de pulvérisation, tondeuses à gazon, motoculteur, appareils ou engins et jouets actionnés par moteur à explosion ou autre, en semaine entre 21 heures et 8 heures. Les dimanches et jours fériés, cette interdiction s’applique de 0 à 10 heures et de 12 à 24 heures. A l’usage, le niveau de bruit émis par ces engins ne peut jamais dépasser le seuil imposé par la loi et les décrets aux fabricants et importateurs.

    Les fermiers utilisateurs d’engins agricoles et les services reconnus d’utilité publique ne sont pas visés par la présente disposition.

    § 3. Les canons d’alarme ou appareils à détonations destinés à effrayer les oiseaux ne peuvent être utilisés qu’entre le lever et le coucher du soleil et, dans tous les cas, pas avant 6 heures et pas après 20 heures.

    Entre 6 heures et 20 heures, les détonations doivent s’espacer de 15 minutes entre deux salves d’explosion successives. Leur installation est interdite à moins de 500 mètres des habitations. Les appareils placés doivent être clairement identifiés : nom, prénom, adresse, n° de téléphone du propriétaire doivent y être apposés. Tout appareil non identifié sera enlevé. Le placement de tout appareil doit faire l’objet d’une déclaration écrite au Collège des communal dans les 24 heures de la mise en service de l’appareil. L’usage de ces appareils est réservé aux agriculteurs professionnels.

    Art. 80. La manipulation, le chargement ou le déchargement des matériaux, engins ou objets sonores quelconques, tels que plaques, feuilles, barres, boîtes, bidons ou récipients métalliques ou autres, sont régis par les principes suivants :

    1. ces objets doivent être portés et non traînés, posés et non jetés ;

    2. si ces objets en raison de leurs dimensions ou de leur poids, ne peuvent être portés, ils devront être munis d’un dispositif permettant de les déplacer sans bruit.

     

  • Technologie : des peignes anti-bruit pour les éoliennes

     

    pales.jpg

    L’éolien a bien évolué depuis ses débuts et est toujours en quête d’un monde meilleur. Récemment, Enercon, une entreprise allemande spécialisée dans la construction d’éoliennes, a mené des recherches et a mis au point un système en vue de diminuer l’impact sonore occasionné par le mouvement des pales. Ce projet a été mené dans le cadre du programme d’amélioration continue destiné à améliorer l’intégration des éoliennes dans nos contrées.

    Ce système consiste à placer des peignes anti-bruit sur les extrémités des pales. Il s’agit en réalité de bandes d’une dizaine de mètres sur lesquelles sont placés des espèces de picots triangulaires, qui ont la forme d’un peigne.

    « Cet apport offre une diminution de l’intensité du son et une variation des fréquences, soit moins de bruits sourds de basses fréquences qui portent plus loin », explique Pierre Mat, administrateur délégué de Ventis. Les peignes réduiraient les bruits d’environ 2 décibels.

    Plus d'infos ICI