bourmestre

  • Pont-à-Celles: les équilibres du futur bourgmestre Pascal Tavier

    Le 14 octobre dernier, les électeurs pont-à-cellois ont confirmé le PS en tant que premier parti de la place et mis aussi Pascal Tavier en orbite. Avec 748 voix de préférence, le Thiméonais l’emporte d’une courte tête, 6 voix d’écart, sur l’échevin Florian De Blaere et le bourgmestre Christian Dupont. Il « héritera » donc du mayorat. Et barrera en majorité avec le groupe Intérêts Citoyens de Luc Vancompernolle.

    En deux législatures à peine, Pascal Tavier a su convaincre. En 2006, il se présente en tant que candidat d’ouverture sur la liste PS. «  Je me suis toujours intéressé à la chose publique. Mais c’est Christian Dupont qui m’a convaincu de m’engager en politique…  ». Pascal Tavier, qui a une formation sociale et qui assure la direction de la maison de repos « La Charmille » à Thiméon, devient conseiller à l’aide sociale. Son président est alors Carl Lukalu.

    Six ans plus tard, il confirme aux élections communales et cette fois, il reçoit la présidence du CPAS. Désigné tête de liste PS cet été, il a rempli la mission. Il deviendra donc bourgmestre de Pont-à-Celles. Une petite révolution de palais après le « règne » de Christian Dupont qui, à 71 ans, nourrit aujourd’hui d’autres aspirations bien légitimes. Pascal Tavier entend apporter sa touche sociale.

    «  On ne se refait pas… Je pense qu’on pourrait aider davantage encore les personnes fragilisées. L’environnement fera aussi partie de nos préoccupations. Ces derniers temps, nous avons connu d’importants problèmes d’érosion sur la commune. Il faudra agir ! L’enseignement reste un autre axe prioritaire. On entretiendra aussi la dynamique culturelle avec le Django festival, le Pacrock et bientôt la nouvelle bibliothèque.  ».

    Vous voulez en savoir plus, c'est ICI