bourgmestre

  • Communales 2018: le PS consulte... I.C. et le MR

    pont-à-celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,octobre,élection

    Le Parti socialiste a gardé la main en conservant de justesse sa place de premier parti de Pont-à-Celles. Mais même avec 8 élus, il est incontournable... D’autant plus que le MR et I.C., qui totaliseraient ensemble 13 sièges (sur 25), sont eux incompatibles après les événements de cet été. En conflit avec Philippe Knaepen, l’échevin des Travaux Luc Vancompernolle avait démissionné du groupe MR. Parti au combat sous la bannière Intérêts Citoyens, il a décroché 7 sièges et raflé au passage le titre de champion des voix, toutes catégories confondues.

    Depuis 2000, le MR est en majorité avec le PS. Sa progression était constante... jusqu’à ce dimanche. Les réformateurs, qui ont perdu 3 sièges, disposent toujours de 6 élus. Et, Philippe Knaepen, devenu député régional, réalise encore le deuxième score en termes de voix de préférence.

    Qui du MR ou de IC entrera dans la future majorité ? Selon la formule consacrée, le Parti socialiste consulte... Il a engagé les discussions à la fois avec I.C. et le MR. Mais il n’a pas encore choisi avec qui il « pactisera ». « On veut permettre à chacun de se remettre du choc. I.C. est une nouvelle formation qui doit encore se construire autour de Luc Vancompernolle. Et, après les querelles de cet été et les résultats électoraux, le MR se cherche sans doute encore un peu. On veut laisser à chacun le temps de se rassembler », explique Pascal Tavier, qui sera le prochain bourgmestre de Pont-à-Celles. Il compte en effet 6 voix de préférence supplémentaires par rapport à Christian Dupont, qui tient le rôle depuis 30 ans, et par rapport à l’échevin Florian De Blaere très populaire auprès de la jeunesse.

    On retiendra encore de ces élections communales, le maintien d’Ecolo, qui conserve ses 3 sièges. Le P.P. décroche un élu. Enfin, le grand perdant du scrutin est le cdH. Les humanistes ont perdu leurs trois sièges et ne seront donc plus représentés dans la prochaine assemblée pont-à-celloise.

    Article de M-G.D dans la Nouvelle Gazette du 16/10/2018

     

  • Comment élire le Bourgmestre et ses échevins ?

     Résultat de recherche d'images pour "écharpe du bourgmestre sudinfo"

    DÉSIGNATION DU BOURGMESTRE:

    En Wallonie:
    Est désigné bourgmestre le candidat qui a obtenu le plus de voix de préférence (sans prendre en considération l'effet dévolutif de la case de tête) sur la liste qui a obtenu le plus de voix parmi les groupes politiques qui sont parties au pacte de majorité (En cas de parité de voix sur une même liste, l'ordre de la liste prévaut).


    Le décret de 2005 prévoyait que celui qui refuserait le poste de bourgmestre ou qui démissionnerait en cours de mandat ne pourrait plus faire partie du collège communal, c'est-à-dire ne plus être bourgmestre, ni échevin, ni président de CPAS, même en cas de changement de situation en cours de législature. La réforme de 2012 prévoit que cette sanction se limitera désormais au conseiller qui, lors des élections, figurait à l'une des trois premières places de la liste des candidats.


    Une dérogation est apportée en cas de démission de tous les membres d'un collège: un nouveau projet de pacte doit être déposé dans les trente jours de l'acceptation par le conseil communal du dernier des membres du collège communal, et le bourgmestre est alors le conseiller de nationalité belge issu d'un des groupes politiques qui sont parties au pacte de majorité et dont l'identité est reprise dans le nouveau pacte de majorité. Il peut même dans ce cas précis être désigné hors conseil.
     

    En Flandre et à Bruxelles:
    Les partis qui s’associent pour former une majorité choisissent librement qui sera bourgmestre ou échevin. Généralement une des têtes de liste, mais pas obligatoirement.

     

    Source RTBF

    http://www.uvcw.be/impressions/toPdf.cfm?urlToPdf=/articles/0,0,0,0,2128.htm

  • Voici le nouveau Bourgmestre de Pont-à-Celles

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,octobre,15,bourgmestre

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,octobre,15,bourgmestre

    Toutes les infos dans la Nouvelle Gazette du 15 octobre

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 10 juin 2017: "Les frais de roaming vivent leurs dernières heures" page 18

    pont-à-celles,sudinfo,sudpresse,une,nouvelle,gazette,vandeplas,johnny,2017,10,juin,bourgmestre,bruxelles,brussels,diable,rouge,

  • Région de Charleroi: Voici les salaires de vos bourgmestres...

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny

    Le site Cumuleo.be a dévoilé ce vendredi les mandats de nos élus pour l’année 2014, mais pas que... Il a aussi révélé les salaires bruts, par an, de nos bourgmestres (pour ce seul mandat). Ces salaires sont établis en fonction du nombre d’habitants de la commune, en suivant le code de la démocratie locale. Bref, plus il y a d’habitants, plus le salaire est élevé.

    Tout travail mérite salaire et c’est aussi évidemment le cas pour nos élus. Le site Cumuleo.be a ainsi dévoilé ce vendredi les différents mandats de nos hommes politiques, mais aussi leur salaire. Combien gagnent nos bourgmestres et échevins pour ces fonctions en particulier ? Cela dépend simplement de l’endroit où ils siègent. C’est le code de la démocratie locale et de la décentralisation qui précise le montant perçus par chaque mandataire local. Les salaires sont fixés par rapport au nombre d’habitants que comptent la commune. Pour faire simple : plus il y a de citoyens, plus la somme est élevée... Et vice versa.

    Cumuleo a ainsi dévoilé les salaires de nos élus pour leur mandat de bourgmestre et échevin au cours de l’année 2014. Il s’agit de la somme brute, par année. Sans grande surprise, c’est Paul Magnette (PS) qui arrivait en tête des salaires avec 129.463 euros. Son salaire a dû changer les années suivantes vu que Paul Magnette est désormais bourgmestre empêché suite à son mandat de ministre-président de la Région wallonne.

    À la deuxième place, on retrouve Daniel Vanderlick (PS), bourgmestre de Châtelet, avec 84.941 euros. Juste après, c’est Caroline Taquin (MR), la bourgmestre de Courcelles, qui touche 80.244 euros. Pas de grande surprise vu que ces hommes et femmes politiques sont à la têtes d’entités pour le moins importantes dans la région. On retrouve, à l’opposé Philippe Lejeune (PS). Le bourgmestre de Merbes-le-Château touche 40.907 euros du haut de ses 4.300 habitants.

    Attention que ces sommes sont bien destinées à ces mandats bien précis. Mais nos hommes politiques en ont d’autres, rémunérés ou non (voir encadré ci-dessous). Il y a, parmi ceux-ci, les mandats qui dé- coulent de leur fonction première : la présence dans des institutions communales ou dans les conseils de police et autres. Certaines fonctions sont aussi privées. Prenons pour exemple Philippe Tison (PS), bourgmestre d’Anderlues qui est aussi gérant de son entreprise.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny

    L'article au complet dans la Nouvelle Gazette du samedi 13 août 2016

    Accès au site cumuleo un clic ICI

     

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 1 juillet 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi