boom

  • à la requête du Procureur du Roi de Bruxelles et Anvers: Fraude à la facture, Attention nous sommes tous concernés

    Falsification des factures

    Faits:

    Phénomène de Fraude via factures falsifiées.

    La police et les tribunaux sont à la recherche de ces hommes, auteurs d’un vol commis le 30 Octobre 2013 Rupelweg à Boom sur un postier.
    Ces malfrats ont ciblé un employé de la poste qui relevait le courrier d’une boîte aux lettres. Ils se sont emparés de la clé spéciale permettant d’ouvrir les boîtes aux lettres. Ils ont usé de violence et utilisé un pepper spray pour neutraliser cet employé de Bpost. Ce vol de clé peut sembler banal mais une fraude en découle.

    S’emparant des factures contenues dans les boîtes aux lettres, ils modifient celles-ci. Ces factures envoyées par des sociétés à leurs clients (particuliers ou commerçants) sont interceptées et les numéros de compte sont modifiés. Dès lors, d’énormes sommes d’argent sont envoyées sur les comptes des malfrats.

    Lors de ce vol à Boom, deux auteurs ont été filmés. Ils s’exprimaient en français et ont pris la fuite dans une Opel Astra grise.

    Si vous reconnaissez les auteurs présentés sur ces images vidéo ou si vous savez où ils se trouvent, veuillez prendre contact avec les services de police.
    Si vous avez été la victime de ce type de fraude, veuillez prendre également contact avec les enquêteurs.

    Modus Operandi
    Les escrocs interceptent les factures entre le créancier et le débiteur ou en d'autres termes, entre le fournisseur et le client.
    Ainsi, le client reçoit une facture pour des biens ou services, facture qui a été modifiée mais cela il l’ignore. Il n’hésite dès lors pas à payer le montant dû.
    Dans la plupart des cas, les données bancaires ont été modifiées dans leur intégralité sur les factures interceptées. Par le biais d’un scanner et d’une imprimante couleur, les escrocs effectuent des copies presque parfaites de ces factures originales.
    Parfois, ils utilisent simplement un autocollant avec de nouvelles données, apposé sur la facture originale. Dans tous les cas, il est extrêmement difficile de remarquer cette falsification.

    La police et les tribunaux recommandent dès lors de toujours vérifier les numéros de compte sur lesquels des sommes importantes doivent être payées et cela via un contact préalable entre le créancier et le fournisseur, surtout en cas de doute.
    Les premiers vols de courrier ont été effectués à l’aide d’un bâton munis de colle qui permettait d’extraire du courrier des boîtes métalliques. Ensuite, des boîtes aux lettres extérieures ont été endommagées ou arrachées du sol pour être ensuite emmenées
    Grâce à cette clé volée, il est plus discret et facile de dérober ce courrier.
    Ces derniers mois, quelques-unes de ces transactions ont pu être interrompues par les services de police.

    Il faut savoir que n’importe qui peut être la victime de ce type d’arnaque.
    Comme le client effectue un paiement à un compte bancaire existant, les banques ne peuvent pas compenser cet argent perdu.
    Le client découvre généralement la fraude quelques semaines plus tard, quand il reçoit par exemple un rappel du créancier. Alors, il découvre que la somme d'argent a été versée sur un autre compte. Ce compte a été entre-temps vidé et fermé par les escrocs.
    Malheureusement, le client doit donc verser une deuxième fois le montant vers le réel numéro de compte.

    La plupart de ces escrocs se situent dans l'Afrique subsaharienne, en particulier dans la République Démocratique du Congo.
    Ils appartiennent à un gang international d’escrocs opérant soit au sein de notre pays, soit en dehors de celui-ci (par exemple au Pays-Bas).

    Ces individus utilisent des complices, appelés des ‘mules’, qui mettent à disposition leur propre compte en banque pour récolter les fonds.
    (images Pacte)
    Cet homme par exemple est impliqué dans 5 faits au minimum.
    Les auteurs ont été filmés au moment où ils effectuaient des retraits sur les comptes bancaires des ‘mules’.
    (images Jazeera)
    L’homme qui figure ici porte un sweat à capuche particulier. D’un côté de la capuche, le tissu est gris et blanc à damiers et de l’autre, il est entièrement gris.
    (images Dior)
    Enfin, voici deux autres personnes filmées le 4 novembre 2013 à Bruxelles. Un homme de forte corpulence portant une casquette rouge et une femme avec les cheveux bouclés sont également impliqués dans ce trafic de fausses factures.

    Certains de ces escrocs sont connus des services de police, mais ce phénomène réapparaît régulièrement. Dans la région d'Anvers, plus de 170 fraudes ont été relevées depuis l’été dernier. Un magistrat de référence a même été désigné pour suivre étroitement ce phénomène. Dans la région de Bruxelles-Capitale, le nombre de faits est encore plus important.
    Les enquêteurs diffusent dès lors les images d’un certain nombre de suspects. Les enquêteurs aimeraient les interroger dans le cadre de ces fraudes.


    Emission Faroek (en néerlandais)

     
     
     
     

    Témoignages:

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online