billet

  • La police met en garde contre l’arnaque au billet de 50 euros sur le pare-brise

    Edition numérique des abonnés

    L’arnaque a été observée à de nombreux endroits à la fin du mois d’octobre. Le truc est un peu gros mais il y a de nombreuses personnes qui se sont laissées avoir. D’où une mise en garde de la police française. Sur les réseaux sociaux, elle a lancé une campagne : « Un petit billet de 50€ sur le pare-brise? Une aubaine mais... Méfiance ! Il peut s'agir d'un piège ».

    source sudpresse, la suite  ICI

  • Info P.L.P Estaimpuis (qui est aussi valable pour Pont-à-Celles) : Attention aux faux billets de 20 euros qui circulent

    La pharmacie d'Herseaux prévient que des faux billets de 20 euros circulent.

    Méfiance donc et en particulier pour les commerçants. Si vous sentez l'arnaque, prenez un maximum d'infos sur les auteurs et leur véhicule . Composer le 101 immédiatement.

    P.S: Tenez toujours sous la main un billet de 20 euros pour comparer en cas de doute.

    Comment reconnaitre un faux billet ICI

  • Vu sur sudinfo.be :Votre billet de 5 euros peut en valoir... 53 !

     

    billet 5 euros.jpg

    Peu de gens le savent mais nos billets en euros, ceux que l’on utilise au quotidien, sont très prisés des collectionneurs. A tel point que le billet de 5 ou de 10 euros que vous avez dans votre portefeuille pourrait bien valoir beaucoup plus...

    Nos eurobillets ont la cote, ou plutôt devrait-on dire une cote, auprès des collectionneurs. Ainsi un billet de 5 euros signature Wim Duisenberg France LOO1B1, neuf, est proposé à 53 euros ; un billet de 20 euros signature Jean-Claude Trichet Autriche vaudrait, lui, 99 euros !
     
    Plusieurs critères permettent d’estimer la cote d’un billet, pour en savoir plus c'est ICI
  • SNCB: Pas de guichet ouvert ce vendredi 19 juin 2015

    pont-à-celles,sncb,nmbs,grève,guichet

     

    Cette grève ne touche que les guichets, vous n'aurez donc pas la possibilité de prendre votre billet ou abonnement, et vous ne pourrez pas recevoir d'information.

    Bonne nouvelle pour le voyageur,  si vous achetez votre titre de transport dans le train, vous ne devrez pas payer de supplément  !

  • Info sécurité P.L.P (Estaimpuis) : Comment reconnaître un faux billet de banque

     

     pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,50,euro,faux,billet

    En 2014, la Banque nationale belge a retiré 32.559 billets contrefaits de la circulation, soit une diminution de 17 % par rapport à 2013 (39.167 faux billets détectés). Mais c’est beaucoup plus qu’en 2012 (22.433 billets interceptés) et, surtout, c’est le contraire de ce qui se passe au niveau européen : 838.000 faux billets ont été découverts dans la zone euro l’an dernier, soit 25 % de plus qu’en 2013. Pour une raison simple : les billets sont de mieux en mieux falsifiés !

    Le plus copié est celui de 20 euros (60 % des faux billets saisis en Europe et 43 % en Belgique), suivi de celui de 50 euros (respectivement 26 et 42 %), selon la BCE. Pour combattre le phénomène, la Banque nationale imprime des billets plus difficiles à imiter. Après les coupures de 5 et 10 euros, le nouveau billet de 20 euros dit « Europa », qui vient d’être dévoilé, est doté de signes de sécurité encore plus performants que son prédécesseur.

    Comment se prémunir ?

    Si vous êtes commerçant, le mieux est d’investir dans un appareil de détection. Vous trouverez sur le site de la BCEla liste des appareils disponibles et le score obtenu par chacun aux tests réalisés par la banque. Les crayons de contrôle et lampes UV se révèlent inefficaces. Pour info : les commerçants ne sont pas tenus d’accepter une grosse coupure si le montant à payer représente moins de 50% de sa valeur. Par exemple, si vous devez payer 100 euros, le commerçant peut refuser d’accepter un billet de 500 euros (mais pas de 200 euros).

    Pour éviter de se retrouver avec des faux billets, l’observation reste la meilleure parade. Les vrais billets de banque peuvent être facilement reconnus grâce à la méthode du « toucher-regarder-incliner », décrite sur le site de la BCE.

     

    • Le papier : les billets de banque ne sont pas imprimés sur du papier normal mais sur du coton. En les touchant, vous ressentez une sorte de « grésillement ». Ils ont une structure plus solide.

     

    • Le relief : certains chiffres et lettres (ceux qui donnent la valeur du billet) sont un peu plus épais que le papier. Vous les sentez naturellement sur le billet.

     

    • Le filigrane : sur les billets européens, il est muni de parties plus légères et sombres.

     

    • Le demi chiffre : dans le coin supérieur se trouve le chiffre de la valeur du billet. Mais il lui manque des parties qui sont de l’autre côté. Placez le billet devant une source de lumière et vous verrez le chiffre en entier.

     

    • Le fil de sécurité : situé au milieu du billet, il le parcourt sur toute la largeur en arborant plusieurs fois le mot euro.

     

    • L’hologramme : ce bout d’aluminium brillant change d’image selon l’inclinaison du billet.

     

    • La couleur : sur les billets de plus de 20 euros, un des nombres donnant la valeur du billet change de couleur, de mauve à vert olive ou brun.

     

    • La fenêtre-portrait : le nouveau billet de 20 euros intègre une innovation technologique dans l’hologramme. Face à la lumière, cette fenêtre devient transparente et laisse apparaître un portrait de la princesse Europe, figure de la mythologie grecque. Ce portrait est alors visible sur les deux faces du billet.

     

    Source: beobank.be

  • Info utile: Sachez reconnaître un faux billet de banque

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,50,euro,faux,billet

    En 2014, la Banque nationale belge a retiré 32.559 billets contrefaits de la circulation, soit une diminution de 17 % par rapport à 2013 (39.167 faux billets détectés). Mais c’est beaucoup plus qu’en 2012 (22.433 billets interceptés) et, surtout, c’est le contraire de ce qui se passe au niveau européen : 838.000 faux billets ont été découverts dans la zone euro l’an dernier, soit 25 % de plus qu’en 2013. Pour une raison simple : les billets sont de mieux en mieux falsifiés !

    Le plus copié est celui de 20 euros (60 % des faux billets saisis en Europe et 43 % en Belgique), suivi de celui de 50 euros (respectivement 26 et 42 %), selon la BCE. Pour combattre le phénomène, la Banque nationale imprime des billets plus difficiles à imiter. Après les coupures de 5 et 10 euros, le nouveau billet de 20 euros dit « Europa », qui vient d’être dévoilé, est doté de signes de sécurité encore plus performants que son prédécesseur.

    Comment se prémunir ?

    Si vous êtes commerçant, le mieux est d’investir dans un appareil de détection. Vous trouverez sur le site de la BCEla liste des appareils disponibles et le score obtenu par chacun aux tests réalisés par la banque. Les crayons de contrôle et lampes UV se révèlent inefficaces. Pour info : les commerçants ne sont pas tenus d’accepter une grosse coupure si le montant à payer représente moins de 50% de sa valeur. Par exemple, si vous devez payer 100 euros, le commerçant peut refuser d’accepter un billet de 500 euros (mais pas de 200 euros).

    Pour éviter de se retrouver avec des faux billets, l’observation reste la meilleure parade. Les vrais billets de banque peuvent être facilement reconnus grâce à la méthode du « toucher-regarder-incliner », décrite sur le site de la BCE.

    • Le papier : les billets de banque ne sont pas imprimés sur du papier normal mais sur du coton. En les touchant, vous ressentez une sorte de « grésillement ». Ils ont une structure plus solide.
    • Le relief : certains chiffres et lettres (ceux qui donnent la valeur du billet) sont un peu plus épais que le papier. Vous les sentez naturellement sur le billet.
    • Le filigrane : sur les billets européens, il est muni de parties plus légères et sombres.
    • Le demi chiffre : dans le coin supérieur se trouve le chiffre de la valeur du billet. Mais il lui manque des parties qui sont de l’autre côté. Placez le billet devant une source de lumière et vous verrez le chiffre en entier.
    • Le fil de sécurité : situé au milieu du billet, il le parcourt sur toute la largeur en arborant plusieurs fois le mot euro.
    • L’hologramme : ce bout d’aluminium brillant change d’image selon l’inclinaison du billet.
    • La couleur : sur les billets de plus de 20 euros, un des nombres donnant la valeur du billet change de couleur, de mauve à vert olive ou brun.
    • La fenêtre-portrait : le nouveau billet de 20 euros intègre une innovation technologique dans l’hologramme. Face à la lumière, cette fenêtre devient transparente et laisse apparaître un portrait de la princesse Europe, figure de la mythologie grecque. Ce portrait est alors visible sur les deux faces du billet.

    Source: beobank.be

  • Vu sur le blog d'Estaimpuis : Utilisation d’un faux billet dans un commerce du centre-ville Mouscron

    Attention aux faux billets de 100 euros

     

    Jeudi, vers midi, une dame a tenté d’utiliser un faux billet de 100 euros. Les faits se sont passés chez un commerçant du centre-ville. D’après la description, il s’agirait d’une dame de 25 ans environ, elle avait de longs cheveux brun clair, de type européen, très maigre, elle portait également un pull à capuche
    de couleur foncée. Aucun élément supplémentaire n’a pu être communiqué par la police de Mouscron. L’information a été diffusée via le PLP (Partenariat Local de Prévention) afin de prévenir les commerçants membres.
    D’après un témoin, la dame était également présente à Froyennes. « Elle se trouvait à l’Aldi de Froyennes. Elle a également présenté un faux billet à la caissière. Il faut faire attention », a expliqué un témoin.

    Un clic ici et vous serez dirigé vers cet excellent blog..

  • Attention à partir de ce jour (1e février), acheter un billet dans le train, vous coûtera 7€ de plus

     

     

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,sncb,nmbs,billet,achat,février

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,sncb,nmbs,prix,billet,frais

    Acheter un billet dans le train, plutôt qu’aux nombreux autres canaux de vente que la SNCB met à votre disposition, coûtera automatiquement 7 € de plus. Ceci est un supplément de bord que l’accompagnateur ne peut pas annuler.

     

    Pourquoi un Tarif à Bord ?

     

    La raison d’être du « Tarif à Bord » provient de notre volonté de simplifier les règles de vente à bord des trains. En effet, celles-ci sont assez compliquées, sujettes à interprétation et leur application peut mener à des situations embarrassantes, voire trop souvent conflictuelles.

     

    Qu’est-ce qui change pour les voyageurs ?

    •             Si vous voyagez avec un titre de transport valable : Pour vous rien ne change, évidemment.

    •             Si vous voyagez sans titre de transport valable :

    -              Vous achetez un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €) et vous continuez votre voyage.

    -              Vous n’achetez pas de billet au Tarif à Bord, pour quelque raison que ce soit. L’accompagnateur sera alors obligé de dresser un constat d’irrégularité (coût : 75 €). Vous pourrez toujours recourir au Service Clientèle si vous estimez que des raisons légitimes vous ont empêché de présenter un titre de transport valable ou d’acquérir un billet au Tarif à Bord.

     

    Qu’est-ce qui change pour les abonnés et les détenteurs d’un libre -parcours ?

    •             Si vous voyagez avec un abonnement (ou un libre-parcours) valable : Pour vous, bien sûr, rien ne change

    •             Si vous voyagez avec un abonnement (ou un libre-parcours) périmé : Il vous faudra, comme tout autre voyageur sans titre de transport valable, acheter un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €).

    •             Si vous avez oublié votre abonnement (ou votre libre-parcours) :

    -              Vous achetez un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €). Vous vous rendez dans les 14 jours calendrier (date de l’oubli comprise) au guichet de votre choix avec le billet acheté à bord ainsi que votre abonnement (ou libre-parcours) valable le jour de

    l’oubli. Vous serez alors remboursé en totalité.

    -              Si vous n’achetez pas de billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €), pour quelque raison que ce soit, l’accompagnateur dressera un constat d’irrégularité (coût : 75 €). Rendez-vous alors, endéans les 14 jours calendrier (date de l’oubli comprise), au guichet

    de votre choix avec le constat d’irrégularité ainsi que votre abonnement (ou libre-parcours) valable le jour du constat. Le constat d’irrégularité sera clôturé. Vous ne paierez pas les 75 €. Mais seulement 8 € de frais administratifs.

     

    Remarques :

    1.            Le nombre d’oublis d’abonnement ou de libre-parcours n’est plus limité à deux fois par an.

    2.            La mesure de gratuité consentie auparavant pour les abonnements ou libres-parcours périmés d’un jour ouvrable est par contre abrogée.

     

    Dorénavant, les règles seront simples et claires pour tout le monde. Afin qu’elle soit également connue de tout le monde, une campagne de communication sera menée à partir de la mi-janvier via presse, e-mail, internet, en gare et dans les trains.

    Si vous souhaitez de plus amples informations, nous vous invitons à consulter la page « Tarif à Bord » sur www.sncb.be.

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,sncb,nmbs,prix,billet,frais

  • Attention à partir du 1e février, acheter un billet dans le train, vous coûtera plus cher

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,sncb,nmbs,prix,billet,frais

    Acheter un billet dans le train, plutôt qu’aux nombreux autres canaux de vente que la SNCB met à votre disposition, coûtera automatiquement 7 € de plus. Ceci est un supplément de bord que l’accompagnateur ne peut pas annuler.

     

    Pourquoi un Tarif à Bord ?

     

    La raison d’être du « Tarif à Bord » provient de notre volonté de simplifier les règles de vente à bord des trains. En effet, celles-ci sont assez compliquées, sujettes à interprétation et leur application peut mener à des situations embarrassantes, voire trop souvent conflictuelles.

     

    Qu’est-ce qui change pour les voyageurs ?

    •             Si vous voyagez avec un titre de transport valable : Pour vous rien ne change, évidemment.

    •             Si vous voyagez sans titre de transport valable :

    -              Vous achetez un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €) et vous continuez votre voyage.

    -              Vous n’achetez pas de billet au Tarif à Bord, pour quelque raison que ce soit. L’accompagnateur sera alors obligé de dresser un constat d’irrégularité (coût : 75 €). Vous pourrez toujours recourir au Service Clientèle si vous estimez que des raisons légitimes vous ont empêché de présenter un titre de transport valable ou d’acquérir un billet au Tarif à Bord.

     

    Qu’est-ce qui change pour les abonnés et les détenteurs d’un libre -parcours ?

    •             Si vous voyagez avec un abonnement (ou un libre-parcours) valable : Pour vous, bien sûr, rien ne change

    •             Si vous voyagez avec un abonnement (ou un libre-parcours) périmé : Il vous faudra, comme tout autre voyageur sans titre de transport valable, acheter un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €).

    •             Si vous avez oublié votre abonnement (ou votre libre-parcours) :

    -              Vous achetez un billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €). Vous vous rendez dans les 14 jours calendrier (date de l’oubli comprise) au guichet de votre choix avec le billet acheté à bord ainsi que votre abonnement (ou libre-parcours) valable le jour de

    l’oubli. Vous serez alors remboursé en totalité.

    -              Si vous n’achetez pas de billet au Tarif à Bord (prix du billet + 7 €), pour quelque raison que ce soit, l’accompagnateur dressera un constat d’irrégularité (coût : 75 €). Rendez-vous alors, endéans les 14 jours calendrier (date de l’oubli comprise), au guichet

    de votre choix avec le constat d’irrégularité ainsi que votre abonnement (ou libre-parcours) valable le jour du constat. Le constat d’irrégularité sera clôturé. Vous ne paierez pas les 75 €. Mais seulement 8 € de frais administratifs.

     

    Remarques :

    1.            Le nombre d’oublis d’abonnement ou de libre-parcours n’est plus limité à deux fois par an.

    2.            La mesure de gratuité consentie auparavant pour les abonnements ou libres-parcours périmés d’un jour ouvrable est par contre abrogée.

     

    Dorénavant, les règles seront simples et claires pour tout le monde. Afin qu’elle soit également connue de tout le monde, une campagne de communication sera menée à partir de la mi-janvier via presse, e-mail, internet, en gare et dans les trains.

    Si vous souhaitez de plus amples informations, nous vous invitons à consulter la page « Tarif à Bord » sur www.sncb.be.

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,sncb,nmbs,prix,billet,frais

  • Consommer malin: Votre billet de 5 euros peut en valoir... 53 !

    Capture.PNGPeu de gens le savent mais nos billets en euros, ceux que l’on utilise au quotidien, sont très prisés des collectionneurs. A tel point que le billet de 5 ou de 10 euros que vous avez dans votre portefeuille pourrait bien valoir beaucoup plus...

    Nos eurobillets ont la cote, ou plutôt devrait-on dire une cote, auprès des collectionneurs. Ainsi un billet de 5 euros signature Wim Duisenberg France LOO1B1, neuf, est proposé à 53 euros ; un billet de 20 euros signature Jean-Claude Trichet Autriche vaudrait, lui, 99 euros !
     
    Plusieurs critères permettent d’estimer la cote d’un billet
     
    La signature du président de la Banque Centrale Européenne (BCE). Depuis l’émission des premiers billets en 2002, trois se sont succédé : Wim Duisenberg, Jean-Claude Trichet et Mario Draghi. Ce sont les billets signés par les deux premiers qui, pour le moment, sont les plus recherchés par les collectionneurs.
     
    La suite :ICI