bijoutier

  • Philippe, bijoutier à Pont-à-Celles: «C'est la galère pour trouver une assurance!»

    
La seule assurance qui a accepté d’aider Philippe lui impose une franchise hors de prix
: 3.000 euros.

    Philippe Haegeman est bijoutier à Pont-à-Celles. Il y a plusieurs mois, son assureur lui claqué la porte au nez. Victime de plusieurs sinistres sur une courte durée, l’homme est sans assurance depuis le mois de mai.

    Début de l’été 2014, plusieurs individus se sont introduits dans son magasin et y ont dérobé tout ce qu’ils pouvaient. Au lendemain de l’incident, Philippe Haegeman fait alors appel à son assurance.

    «  Je les ai contacté et deux semaines après, ils m’ont envoyé une lettre m’indiquant qu’ils voulaient résilier notre contrat et que j’avais trois mois pour trouver une autre assurance  », explique le bijoutier. «  Je ne comprends pas. Si l’on prend une assurance c’est justement pour nous protéger des aléas de la vie. Que ce soit le ciel qui vous tombe sur la tête ou un simple vol…  »

    Philippe a été victime de bris de vitre et d’enseigne lumineuse et puis d’un bus qui a accroché la toile de son magasin quelques mois auparavant. La liste devenait trop longue pour son assureur, ils l’ont laissé tomber. Et le bijoutier de la rue de l’Eglise n’est pas aux bouts de ses peines.

    La suite de l'article: ICI