batte

  • Pont-à-Celles: Une mini-batte de baseball saisie

    pont-à-celles,sudinfo,sudpresse,nouvelle,gazette,vandeplas,johnny

    La zone de police Brunau a mené ce mardi une « opération stupéfiants » à Pont-à- Celles. Dans ce cadre, des policiers en civil repéraient par exemple les éventuelles infractions avant une interception par des membres des forces de l’ordre. Quatorze véhicules pour un total de 25 personnes ont été contrôlés. Cela a permis de découvrir de la marijuana sur trois personnes qui avaient entre deux et cinq grammes à chaque fois.

    Par ailleurs, une mini-batte de baseball ainsi qu’une matraque en fils de fer tressés ont aussi été découvertes et confisquées.

    « Il s’agit d’armes prohibées », confie Christian Marit, le chef de la zone de police. « Plus globalement, cette action démontre une nouvelle fois notre volonté de lutter réellement contre les stupéfiants. Cela représente vraiment une priorité à nos yeux... »

    D’autres actions du même type sont donc envisageables.

    Article de la Nouvelle Gazette du 21 septembre 2016

  • À identifier [Personnes inconnues] Affaire résolue ....

     

    Publié le 15/11/2014 à la requête du Juge d'Instruction Panou de Bruxelles


    Personne à identifier sur l'avenue Louise à Bruxelles

    Faits:

    Le dimanche 24 août 2014 vers 10:20 heures, un homme portant sous le bras un objet pouvant être une arme (type fusil de chasse), dissimulé sous un vêtement, se trouvait à la hauteur du 507 de l’avenue Louise à Bruxelles.

    Après avoir observé les habitations de ladite avenue, l’homme s’est rendu à l’arrêt de tram situé non loin où il est resté une dizaine de minutes.

    L’homme a finalement quitté les lieux à pied dans une direction ignorée. 

    photos
     
     

    assim1.PNG

     
     

     

    Son « fusil » n’était qu’une batte de cricket

     

    « Je ne suis pas un terroriste », assure Assim

     

    Sa photo est dans tous les médias depuis samedi dernier, parce que les autorités judiciaires le soupçonnaient de se balader en plein Bruxelles armé d’un fusil. Il n’en était finalement rien, l’objet sous le bras d’Assim Abassi se révélant n’être qu’une… batte de cricket. Après avoir été plaider sa cause auprès de la police, place à la colère : « J’ai été insulté et humilié », grimace le Pakistanais de 22 ans, qui veut laver son honneur. « Je ne suis pas un terroriste. »

     

    Comme quoi, qu'il ne faut pas voir le mal partout !