arsenal

  • Pont-à-Celles: Foot en salle "match pour le titre de champion"

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, avril,18,

  • À qui appartient cette camionnette ?

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, février,2,camionette,arsenal

    J’ai été alerté à plusieurs reprises, pour la problématique d’une camionnette garée à l’Arsenal (elle intrigue quelques personnes). Ce véhicule ne gêne pas la circulation, néanmoins, il semblerait qu'elle soit abandonnée (plaque étrangère). Selon certains, des plaintes auraient été déposées.

    Qui a plus d’informations, afin de calmer cette tempête dans un verre d'eau ?

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, février,2,camionette,arsenal

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, février,2,camionette,arsenal

  • Fumées à Pont-à-Celles - quartier de l'arsenal: une dizaine de personnes évacuées

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,arsenal,fumée,

    Une dizaine d’occupants d’un immeuble à appartements de Pont-à-Celles ont été évacués lundi soir. Une casserole laissée sur le feu a provoqué un important dégagement de fumée. On ne déplore pas de blessé.

    Toutes les infos sur le site numérique de Sudinfo

  • Pont-à-Celles : Carjacking rue de l’Arsenal

    Photo Blog Sudpresse

    Mercredi vers 20h10, un carjacking a été commis rue de l’Arsenal à Pont-à- Celles. Un homme cagoulé et armé a interpellé un automobiliste qui venait de stationner sa Mini One cabriolet de couleur champagne en lui réclamant ses clés ; l’automobiliste a d’abord cru à une blague… avant de donner ses clés au voleur qui est parti au volant de sa voiture.

  • Pont-à-celles: Le site de l’arsenal est assaini

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    Photo Nouvelle Gazette 

    Le dispositif de dépollution des sols par extraction de vapeur a atteint son objectif sur le site de l’Arsenal SNCB. Installé par SPAQuE en 2014, ce dispositif a permis l’assainissement des sols pollués au droit d’un des bâtiments du site. Celui-ci devrait accueillir prochainement des logements sociaux.

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,arsenal,sncb,nmbs

  • Pont-à-Celles : Un jeune qui a des idées..... mais pas forcément bonnes !

    PONT-À-CELLES Un jeune de 16 ans file en IPPJ

    Il s’est fait passer pour une jolie demoiselle pour voler un ado.

    L a police locale de la zone Brunau a arrêté un jeune de 16 ans, suspecté d’avoir commis un vol avec violence sur le site de l’arsenal à Pont-à-Celles. Sur Facebook, il s’était fait passer pour une jolie demoiselle afin d’attirer sa proie dans un endroit discret. La victime pensait se rendre à un rendez-vous galant… Sous la menace d’une arme, l’escroc s’était fait remettre un iPhone et de l’argent.

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,

    La collaboration entre le service de proximité de Pont-à-Celles ainsi que le service enquêtes et recherches de la police locale de la zone Brunau (Fleurus, Pont-à-Celles et Les Bons Villers) a porté ses fruits. Elle a en effet permis d’élucider un fait d’extorsion, survenu le 17 février dernier, à Pont-à-Celles et plus précisément sur le site de l’arsenal. Les forces de l’ordre ont ainsi procédé à l’arrestation d’un jeune âgé de 16 ans.

    Le gaillard avait créé un faux profil sur le réseau social Facebook. Grâce à des photos plus avenantes les unes que les autres, il s’était fait passer pour une jolie demoiselle en mal d’amour. Grâce à ce procédé ingénieux, il était alors parvenu à attirer dans ses filets un adolescent âgé lui-aussi de 16 ans. Au fur et à mesure de leurs échanges par chat, un rendez vous avait été pris le mercredi 17 février, dans un endroit discret niché sur le site de l’arsenal.

    La victime qui pensait se rendre à un rendez-vous galant s’était donc retrouvée dans un traquenard. Pas de belle donzelle à l’horizon mais bien une petite frappe brandissant une arme. Sous la menace, le voyou s’était alors fait remettre un iPhone mais aussi une somme d’argent dont le montant n’a pas été dévoilé. Le butin en poche, l’escroc avait finalement pris la poudre d’escampette avec son vélo de type BMX.

    Mais, le jeune a rapidement été interpellé par les forces de l’ordre. Ce vendredi 19 février, soit deux jours plus tard, l’intéressé a été interpellé en début d’après-midi et a avoué les faits. Après avoir été présenté devant le juge de la jeunesse du parquet de Charleroi, il a fait l’objet d’un placement en IPPJ.

    Article d'E.V Nouvelle Gazette du 23 février 2016

  • Fait historique, insolite et incroyable à Pont-à-Celles !

    Trophée subtilisé à l’armée allemande pendant la Grande Guerre 1914-1918 par Victor Mondeville de Thiméon et François Wallemacq de Pont-à-Celles

     

    En primeur, voici un récit que vous allez découvrir en fin d’année, à l’occasion des 80 ans de la mort du Roi Albert 1è, et de la commémoration des 100 ans de la Première Guerre mondiale.

    Cette histoire relate comment deux intrépides cheminots pont-à-cellois ont bravé l’armée allemande pendant la guerre de 1914-1918.

    Ces faits sont rapportés par Jean Painblanc dont un des oncles (Victor Mondeville) fût un des acteurs de cette aventure.

    Sur la photo de famille Jean avait une dizaine d’années, et le cliché fût pris le jour ou le blason a été déterré aux environs de 1945.

    jean painblanc.JPG

    Photo prise aux environs de 1945

    Jean nous expose que de tout temps, les populations des régions occupées par un envahisseur ont toujours essayé de survivre en volant de la nourriture, du combustible ou des vêtements aux dépends de l’occupant, c’est ce qui s’est passé pendant la Grande Guerre 1914-1918.

    C’est alors que deux cheminots décidèrent de réaliser « un coup spectaculaire », par défi et au détriment de l’occupant.

    Malgré les sentinelles, à leurs risques et périls, la nuit, ils se rendirent sur le site de l’arsenal de Luttre, qu’ils connaissaient très bien, et là, ils démantelèrent deux blasons en bronze qui ornaient la locomotive d’un train allemand et revinrent chez eux, « ni vu ni connu » avec leurs trophées de guerre.

    Et comme toujours, ces petits faits furent oubliés au fil du temps ; jusqu’au 10 mai 1940, date où les troupes allemandes envahirent à nouveau notre pays.

    Se souvenant du passé, des atrocités commises par les Uhlans, Victor Mondeville cacha dans son jardin un blason dérobé 25 ans plus tôt.

    À la libération en 1945, il exhuma le « challenge » et le confia à son filleul Jean Painblanc, qui a toujours gardé ce cadeau de parrain Victor en souvenir.

    Après de nombreuses recherches, en consultant notamment un livre relatif à l’héraldique et à la généalogie des familles impériales et royales, Jean Painblanc a trouvé dans cet ouvrage l’historique du Roi de Prusse.

    Les lettres K.P.E.V. signifient KÖNIGREIDE PREUSSEN EINGETRAGENER VEREIN, réseau du transport du Roi de Prusse.

    Dans le livre historique, nous avons trouvé qu’en 1701, avec le consentement de l’Empereur d’Allemagne, Frédéric III, fils du Grand Électeur, prit le titre de Roi de Prusse. Le nouveau Roi se couronna lui-même à Königsberg (aujourd’hui KALININGRAD en Russie sur la mer baltique), sans requérir la moindre assistance ecclésiastique ! Le même jour, il créa l’ordre de l’Aigle noir et plaça ses initiales F.R (Fredericus Rex) sur la poitrine de l’aigle prussien.

    En 1795 Frédéric Guillaume II, ajouta aux serres de l’oiseau le sceptre et le globe symbolisant la royauté.

    N.B. Le second blason fait toujours partie du patrimoine de la famille Wallemacq.

     

    jpbl2.jpg

    Jean Painblanc, personnalité bien connue dans l'entité

    blason1.jpg

     

     

    Des faits, qui font les fiertés des deux familles et dont les Pont-a-Cellois se devaient de connaitre !

    VDP Johnny