allergie

  • Avertissement de Purasana NV

    Produit : Chlorella bio 200gr.


    Allergène non mentionné sur l'étiquette: Sulfite.

    Nous demandons aux consommateurs allergiques au sulfite de retourner le produit en magasin où il sera rembourser. Pour les consommateurs qui ne sont pas allergiques, il n'y a pas de danger. Ils peuvent consommer le produit sans risque

    Suite à un contrôle de l'AFSCA nous avons détecté la présence de sulfite dans le produit Chlorella bio 200gr alors que le produit ne porte pas la mention de sulfite.

    La société Purasana, en concertation avec l'AFSCA, a décidé de retirer ce produit des ventes et d'envoyer un communiqué de presse pour demander aux consommateurs allergiques au sulfite de ramener le produit au magasin et d'y être remboursé. Pour les consommateurs qui ne sont pas allergiques, il n'y a pas de danger. Ils peuvent consommer le produit sans risque.

    Description produit
    - Chlorella Bio 200gr OCH-DF-160330/10 Date de durabilité minimale 30/10/19
    - Purasana


    Ce produit a été distribué dans divers points de vente en Belgique.


    Information pour le consommateur

    En cas de présence d’allergie :

    Si vous êtes allergique aux sulfites, la société Purasana demande de ne pas consommer le produit et de le retourner au point de vente et sera remboursé là.

    Pour les consommateurs qui ne sont pas allergiques, il n'y a pas de danger. Ils peuvent consommer le produit sans risque.

    Pour plus d’information, veuillez prendre contact avec Purasana Nv
    057/200675 kantoor Purasana of 0476/871245

    Source: AFSCA

  • Santé: Nos vêtements nous empoisonnent-ils ?

     

    Nos vêtements nous empoisonnent-ils ?

    Les articles alarmants concernant les produits toxiques que l’on trouve sur nos vêtements se multiplient.

    Quel est le risque réel ?

    Des vêtements toxiques… Pas si toxiques

     

    Si l’expression « vêtements toxiques » est dans tous les esprits, c’est suite à une campagne Greenpeace du même nom. L’ONG environnementaliste a testé différents modèles de grande marque pour vérifier les substances qu’ils contenaient… Résultat, presque tous nos vêtements positifs à des produits parfois peu recommandables, dont certains sont des perturbateurs endocriniens.

    Attention cependant : Greenpeace parlait là de produits toxiques surtout pour l’environnement, et pour les personnes qui les manipulent pendant la fabrication du vêtement.

    Le danger pour les consommateurs, qui finissent par porter les habits concernés, est loin d’être prouvé. Aucun travail scientifique n’a été fait qui pourrait prouver qu’il y a absorption quand on porte les vêtements. Si l’on peut imaginer que les plus petits qui ont tendance à porter leurs vêtements à leur bouche, peuvent en avaler, les doses concernées sont de toute façon très faibles – si l’on compare à ce qui pénètre dans notre organisme par le biais de l’alimentation, notamment.

    Allergique à ses vêtements

     

    Il existe cependant une autre catégorie de vêtements « toxiques » : ceux qui contiennent des produits auxquels certains peuvent faire des réactions allergiques.

    Chez nous, normalement, ces produits sont réglementés, ce qui nous met à l’abri de réactions importantes. Mais on a vu ces dernières années que ces réglementations ne sont pas toujours respectées. C’est ainsi que des chaussures pour enfants, des vêtements, ou des canapés, ont pu entraîner des problèmes de peau parfois très sévères. Ces cas sont cependant extrêmement rares.

    Source: e-sante.be

  • Attention aux allergies: Printemps exceptionnel = Pic de pollens dans l'air

     

    allergies.jpgLes concentrations en pollen de bouleau et de platane atteignent des records actuellement. La quantité est sept fois supérieure à la moyenne relevée depuis 2005, à cette époque.

    Même si le temps est encore aux écharpes et aux gros pulls, certaines espèces végétales sont déjà au printemps, et répandent donc leur pollen dans l'air. C'est notamment le cas, ces jours-ci, de l'aulne et du noisetier. Les personnes qui y sont sensibles ont déjà eu recours aux antihistaminiques… Et c'est aussi peut-être le cas des allergiques au bouleau, qui appartient à la même famille que l'aulne et le noisetier: les personnes qui y sont fortement allergiques peuvent être sensibilisées quand il y a beaucoup de pollens d'aulne ou de noisetier dans l'air.

    Aulne et noisetier sont donc présents dans notre air vers février-mars. Quels pollens vont suivre?

    • Fin mars début avril: frêne, peuplier, saule
    • Avril: bouleau, charme, chêne
    • Mai: pinacées, oseille, début des graminées
    • Juin: orties, châtaigner
    • Juillet-août: armoise

    Après cela, la saison des pollens est terminée.

    En cas d'irritation des yeux, du nez, d'éternuements réguliers, de toux, de difficultés respiratoires, mieux vaut consulter votre généraliste ou un allergologue.

    Source: http://www.e-sante.be