alcaline

  • Corps dissous ou effrité: l’enterrement du futur pourrait débarquer en Wallonie

     

    aquamation.pngAnne Barzin, députée wallonne, propose de trouver des alternatives à la crémation. Ses propositions sont assez originales et surprenantes: la promession, qui consiste à plonger le corps dans de l’azote liquide pour le descendre à une température de -196º… puis de l’effriter! Quant à l’aquamation, il s’agit de dissoudre le corps dans une solution aqueuse. Tout cela dans un but écologique.

    Les pratiques funéraires wallonnes sont relativement peu variées. En cas de décès, le corps d’une personne est le plus souvent enterré ou incinéré. Mais à l’étranger, d’autres techniques ont vu le jour. Des pratiques dont voudrait s’inspirer Anne Barzin, députée wallonne. « Le nombre de crémation est très important en Wallonie et en constante augmentation. Or cette technique n’est pas la plus respectueuse de l’environnement. On pourra, par exemple, utiliser l’eau plutôt que le feu. Une technique comme l’aquamation (lire ci-dessous), n’utilise que 10% de l’énergie nécessaire à la crémation », précise-t-elle. « Je pense que nous devrions entamer une discussion en Wallonie, afin de s’inspirer de ce qui se fait dans d’autres pays. J’ai interpellé le ministre Paul Furlan à ce sujet. Et il m’a dit ne pas être fermé à un débat sur le sujet

    Anne Barzin propose de s’intéresser aux techniques plus respectueuses de l’environnement:

    L’aquamation

    aquamation photo.jpg

    Le procédé (l’hydrolyse alcaline) est couramment utilisé pour éliminer des déchets animaux. Concrètement, le corps est placé dans un liquide porté à 180º durant plusieurs heures. Les tissus humains sont alors complètement dissous. Le liquide obtenu est ensuite réduit en poudre et proposé à la famille, comme les cendres obtenues par crémation. L’aquamation se pratique déjà en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

    La promession

    implique l'utilisation de l'azote liquide pour refroidir le corps à -196°C, le rendant tellement friable qu'il peut être «fragmenté» sur un tapis vibrant.
    Un aimant retire alors les objets métalliques comme des obturations dentaires(plombages)ou des membres artificiels par exemple, en laissant une poudre stérile – donnant un tout nouveau sens au dicton : "les cendres retournent aux cendres , et la poussière à la poussière''.

    source : http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/10/31/mort-alternatives-inhumation-cremation/