adopter

  • Envie d’un chat ? C’est le bon moment pour adopter

    Résultat de recherche d'images pour "char à adopter"

    La période des vacances est propice aux abandons d’animaux. « Mais pour les personnes qui ne partent pas en vacances, c’est aussi un bon moment pour adopter. Vous prenez le temps d’éduquer le chien ou le chat que vous choisissez », explique Franck Goffaux de la SPA de Charleroi. Et si ça vous tente, adoptez donc un chat. Nous sommes en effet en pleine période de reproduction et nombreuses sont les personnes qui débarquent dans un refuge avec une chatte et sa ribambelle derrière elle. « Or, il y a des normes très strictes. En dessous d’un kilo, ils sont parfois faibles, ils ne sont pas toujours sevrés et nous ne pouvons pas les opérer, ils ne peuvent pas être stérilisés. »

    EN BONNE SANTÉ ET PUCÉS !

    Du coup, le refuge ne peut malheureusement pas tous les garder. Actuellement, à Charleroi, 84 chats sont à adopter, 90 euros pour une femelle, 65 euros pour un mâle. « Ne pensez pas que c’est cher. Nos animaux sont en bonne santé, pucés, identifiés et stérilisés », nous dit Franck Goffaux. Sur le premier trimestre 2017, 630 chats sont entrés au refuge carolo et 229 en sont sortis. C’est un chiffre en baisse par rapport à 2016 et ça, c’est une bonne nouvelle : « Même s’il en reste encore trop à adopter ». À la société protectrice des animaux de Liège, on estime, en cette période, l’augmentation de 20 % des chats : « C’est clairement une offre supérieure à la demande parce que l’été est le moment où les chats se reproduisent », commente l’inspecteur Fabrice Renard.

    STÉRILISÉS SUR PLACE

    À Liège, afin de tenter de limiter le nombre toujours croissant d’abandons, on stérilise aussi en rue : « Quand les gens ou nos bénévoles signalent qu’il y a des groupes de chats quelque part, nous nous y rendons. Nous attrapons les matous et nous les stérilisons sur place avant de les relâcher. C’est un bon moyen pour nous d’en avoir moins au refuge. Chaque année, nous stérilisons 1.400 chats dans leur milieu naturel », poursuit l’inspecteur. À Charleroi comme à Liège, les photos des petits chatons sont mises sur les sites internet. Histoire de convaincre les amateurs de craquer pour une petite bête qu’ils pourront câliner, déjà tout cet été.

    Article sudpresse de M.SP

    Toutefois avant d'adopter penser à cette dame de Pont-à-Celles: Un clic ICI