éolienne

  • Commune de Courcelles AVIS D'ENQUÊTE PUBLIQUE (et Pont-à-Celles)

    Résultat de recherche d'images pour "éolienne pont-à-celles"

    Concerne la demande de VENTIS S.A, Chaussée de Lille, 353 à 7500 TOURNAI En vue d’obtenir un permis unique de classe 1 pour la construction et l’exploitation d’un parc de 3 éoliennes d’une puissance nominale unitaire maximum de 3,45 MW sur le territoire de la Commune de Courcelles, situé le long de l’autoroute E42 au niveau de l’échangeur avec la R3 ainsi que l’aménagement de chemins d’accès existants (privés et public), des aires de montage, la pose de câbles électriques et la construction d’une cabine de tête ainsi que le raccordement de la cabine de tête vers le poste d’injection de Gouy.

    Installations : I001 Eolienne n° 1 de 3450 kW sur P001 , I002 Eolienne n°2 de 3450 kW sur P003, I003 Eolienne n°3 de 3450 kW sur P005, et B001 Cabine de tête. Le dossier, accompagné d’une étude d’incidences, peut être consulté aux administrations communales, à partir du 5 février 2018.

     

    ventis,courcelles,pont-à-celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,31,éolienne,permis

    Les Bourgmestres de ces communes portent à la connaissance de la population qu’une enquête publique est ouverte, relative à la demande susmentionnée. Le dossier de demande de permis, comprenant l’étude d’incidences sur l’environnement, peut être consulté à partir de la date d’ouverture jusqu’à la date de clôture de l’enquête chaque jour ouvrable pendant les heures de service et à:

    Pont-à-Celles : Du lundi au vendredi de 8h30 à 11h45 et les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 16h00 ou sur rendez-vous pris au moins 24h à l’avance auprès de la conseille en environnement au 071/849062 en semaine après 16h – Service Cadre de Vie de l’Administration Communale de Pont-à-Celles, Place Communale, 22 à 6230 Pont-à-Celles.

    Tout intéressé peut formuler ses observations écrites ou orales auprès des Administrations Communales dans le délai mentionné ci-dessus, jusqu’à la clôture de l’enquête.

    Les réclamations et observations verbales sont recueillies sur rendez-vous par le conseiller en environnement ou à défaut, par l’agent communal délégué à cet effet. Tout intéressé peut obtenir des explications techniques sur le projet auprès:

    • du demandeur – auteur du projet (Ventis sa – Mr. Benoît MAT tél : 0478 807000 ou info@ventis.eu)

    • de son auteur de projet à savoir : CSD INGENIEURS, Namur Office Park, avenue des Dessus-de-Lives, 2 à 5101 NAMUR - Mme Alessandra Hollogne (tél : 081 43.40.76)

    • du service Environnement de l’Administration Communale de Courcelles (sur rendez-vous uniquement) : Mme Monica GROZAV – Tél. 071/466885 ou par mail environnement@courcelles.be

    • du Fonctionnaire Technique à savoir: Division de la Prévention et des Autorisations, DG03, Rue de l’Ecluse 22 à 6000 Charleroi (Tél. 071/65 47 70) • du Fonctionnaire Délégué (permis unique) à savoir: Service Public de Wallonie, Direction Générale de l’Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine, DG04, rue de l’Ecluse 22 à 6000 Charleroi (Tél. 071/65.49.49)

    Le fonctionnaire technique et le fonctionnaire délégué sont conjointement compétents pour prendre la décision sur la demande faisant l’objet de la présente enquête publique.

    Le projet a fait l’objet d’une étude des incidences sur l’environnement.

    Source Nouvelle Gazette du 31 janvier 2018

  • Pont-à-Celles-Courcelles: le permis pour les éoliennes Ventis octroyé par le ministre de l’environnement wallon, Carlo Di Antonio

    Le parc éolien longera la E42

    paysage route Autoroute Moulin à vent vent asphalte machine route stade l'énergie éolienne des nuages Infrastructure parc éolien sur la route Atmosphère de la terre Autoroute à accès contrôlé

    Le ministre de l’environnement wallon, Carlo Di Antonio a accordé le 11 août à la société Ventis un permis d’exploitation pour un parc de 8 éoliennes le long de l’autoroute E42, dont 7 sur le territoire de Gouy-lez-Piéton et 1 sur Pont-à-Celles.

    Le ministre Di Antonio a ainsi infirmé la décision des fonctionnaires délégué et technique qui avaient refusé ce projet. La société tournaisienne Ventis avait introduit un recours contre cette décision auprès du ministre qui leur a donné raison. Le permis est octroyé sous certaines conditions. Pour rappel, la société Ventis avait déjà obtenu un permis de classe 1 pour ce projet en janvier 2015. Mais, il avait été annulé par le Conseil d’État en mars 2017, la société Ventis n’ayant pas suffisamment exploré les alternatives de localisation. Ventis avait demandé au bureau d’études CSD Ingé- nieurs d’apporter un complément à l’étude d’incidences. L’enquête publique avait eu lieu en juin dernier.

    COURCELLES 100 % POUR Courcelles et Pont-à-Celles ont des positions diamétralement opposées sur ce parc éolien. Courcelles soutient l’installation des 7 éoliennes à Gouy-lez-Piéton. Pour des motifs environnementaux : ce parc permettrait d’alimenter en électricité 10.000 foyers. Mais aussi pour des motifs économiques. Le projet prévoit que la commune détiendra 20 % des parts de cet investissement de 30 millions €, parts qu’elle ouvrirait aux citoyens courcellois.

    PONT-À-CELLES CONTRE Pont-à-Celles est opposée à l’implantation d’1 des éoliennes sur son sol car elle amputerait de bonnes terres agricoles. « Nous sommes étonnés de l’octroi du permis à Ventis. Mais, cela correspond à la nouvelle politique d’implantation des éoliennes en priorité le long des autoroutes. Cependant, même si ces éoliennes sont construites le long de l’autoroute E42, elles auront un impact négatif sur le paysage pour les Pont-à-Cellois. On les verra de la rue Saint-Antoine. Nous ne sommes pas contre les éoliennes dans l’absolu, mais pas au détriment des Pont-à- Cellois. Nous devons encore analyser si nous allons introduire un recours au conseil d’État », dit Ingrid Kairet-Collignon (MR), échevine de l’Environnement de Pont-à-Celles. La décision d’octroi du permis d’exploitation peut être consultée aux administrations communales de Courcelles et de Pont-à-Celles du 24 août au 12 septembre, un recours pouvant être introduit au conseil d’État dans les 60 jours à dater de sa publication. 

    Article d'E.MA. dans la Nouvelle Gazette du 28 août 2017

  • Gosselies: Aux abords de Thiméon, Bruyerre s’étale comme du chocolat

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,éolienne,gosselies,thiméon

    La chocolaterie Bruyerre connaît une telle progression ces dernières années qu’elle est vraiment trop à l’étroit dans ses installations de 11.000 m2 rue François-Léon Bruyerre à Gosselies. Elle vient d’introduire une demande de permis d’urbanisme pour construire un nouveau hangar de stockage de 2.020 m2 à l’arrière de ses bâtiments, le long de la E42. Un investissement de plus d’1.000.000 € avec 10 emplois supplémentaires à la clé.

    Une éolienne va bientôt être construite le long de l’E42

    La société Bruyerre vient d’obtenir le permis d’urbanisme pour installer une éolienne, également à l’arrière de ses bâtiments, à côté de l’extension de sa zone de stockage, le long de l’autoroute E42. La construction de cette éolienne de 39,41 mètres de haut dotée de pales de 14,5 mètres de diamètre va donc débuter prochainement. Il s’agit d’une éolienne à axe vertical permettant de capter le vent provenant de toutes les directions et plus silencieuse.

    Cet investissement de 180.000 € produira environ 100.000 kwh par an. L’éolienne viendra compléter les 1.020 panneaux photovoltaïques installés sur les toits des entrepôts. L’ensemble du dispositif produira 350.000 kwh par an, soit un tiers de la consommation annuelle de l’entreprise. 

     

    Quelle est l'incidence de cette éolienne pour les résidant de thiméon ? 

    Article complet d'E.Mathieu dans la Nouvelle Gazette du 11 octobre 2016

     

     

     

     

  • Pont-à-celles: AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE

    Un clic pour agrandir l'image 

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,nivelles,enquête publique,éolienne

  • Parc éolien : Pont-à-Celles dépose un recours au Conseil d’État

    pont-à-celles,éolienne

    La commune de Pont-à-Celles va en recours devant le Conseil d’État contre le permis octroyé par le ministre Di Antonio à Ventis et Electrabel. Le projet de parc éolien, qui devait s’installer en bordure de l’autoroute E42, est gelé. « Mais, pas abandonné », insiste Courcelles, contrariée par l’action en justice de sa voisine.

    Après s’être tâtés, les conseillers pont-à-cellois ont finalement tranché : la commune dépose un recours en annulation, mais aussi en suspension contre le permis unique délivré, en janvier, par le ministre wallon de l’aménagement du territoire. C’est à tout le moins un coup de frein qui est ici donné au projet éolien. Le Conseil d’État dispose de 30 jours pour jauger si danger et urgence il y a… La haute juridiction devra aussi se prononcer sur le fond. Et, elle a ici tout le temps pour rendre son arrêt…

    COURCELLES S’INTERROGE SUR L’ATTITUDE DE SA VOISINE...

    « Nous étions a priori partisans de l’éolien. Mais l’expérience a fait de nous des partisans prudents», dé- clare Christian Dupont. Allusion au parc éolien d’Obaix, pourtant développé de concert avec la population, mais qui fait aujourd’hui l’objet d’une fronde. Le bourgmestre PS de Pont-à- Celles se retranche aussi derrière les avis défavorables des fonctionnaires délégué et technique. Pêlemêle, il pointe encore des formalités administratives incomplètes, l’impact visuel du projet dans l’environnement pont-à-cellois, ou encore les nuisances sonores qu’il pourrait générer. « Ce projet grignotera aussi une dizaine d’hectares… sur une belle plaine agricole extrêmement fertile ».

    UN AGENDA CACHÉ ? Du côté de Courcelles, la pilule est amère à digérer. La majorité MR/cdH/Écolo avait accueilli plutôt favorablement ce projet. Elle songeait à s’y greffer et, dans la foulée, à y intégrer une dimension citoyenne, en l’ouvrant à la population. « Nous avons gardé tout au long de la procédure une attitude cohérente. Le permis délivré était d’ailleurs conditionné à une série de mesures de protection. J’espère qu’il n’y a pas d’agenda caché dans la logique pont-à-celloise », s’interroge Christophe Clersy (Écolo), l’échevin courcellois en charge de l’Énergie. « En clair, que Pont-à-Celles ne recale pas ce projet, pour en faire revenir un autre, celui de l’extension du parc d’activités économiques… » Benoît Mat, administrateur de Ventis a d’ores et déjà fait savoir qu’il n’entrait pas dans ses intentions de jeter le gant. 

    M-G.D.

     

  • Technologie : des peignes anti-bruit pour les éoliennes

     

    pales.jpg

    L’éolien a bien évolué depuis ses débuts et est toujours en quête d’un monde meilleur. Récemment, Enercon, une entreprise allemande spécialisée dans la construction d’éoliennes, a mené des recherches et a mis au point un système en vue de diminuer l’impact sonore occasionné par le mouvement des pales. Ce projet a été mené dans le cadre du programme d’amélioration continue destiné à améliorer l’intégration des éoliennes dans nos contrées.

    Ce système consiste à placer des peignes anti-bruit sur les extrémités des pales. Il s’agit en réalité de bandes d’une dizaine de mètres sur lesquelles sont placés des espèces de picots triangulaires, qui ont la forme d’un peigne.

    « Cet apport offre une diminution de l’intensité du son et une variation des fréquences, soit moins de bruits sourds de basses fréquences qui portent plus loin », explique Pierre Mat, administrateur délégué de Ventis. Les peignes réduiraient les bruits d’environ 2 décibels.

    Plus d'infos ICI

  • Pont-à-Celles: Enquête publique

    Capturer.JPG

    Lien vers la demande de la SA VENTIS chaussée de Lille, 353 à 7500 Tournai en vue d'obtenir le permis unique pour pouvoir construire et exploiter 8 éoliennes