éline

  • Viesville, ouverture d’une échoppe place des combattants.

    Voilà, un bon petit bout de temps qu’il n’y avait plus d’épicerie à Viesville, mais depuis ce samedi 13 janvier 2018, la place des combattants compte un nouveau commerce " l’échoppe du coin ".

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Quentin et Éline vous reçoivent dans leur commerce, qui est super bien approvisionné. Vous y trouverez un peu de tout, cela va des cigarettes en passant par des salaisons diverses, des légumes, du petit bois, du pellet, du pain, etc.

    Il y a aussi un petit coin gourmand, alimenté par la boulangerie " ma campagne " de Luttre.

    Un souffle de renouveau sur Viesville grâce à ces jeunes indépendants, qui n’attendent plus que vous.

    Ouvert de 07H30 à 20H00, fermé le lundi

    L.B.F

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Une vieille photo de leur maison

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

     

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,16,viesville,épicerie,échoppe,quentin,éline

  • Pont-à-celles a sa virtuose...Eline MATHELART

    Eline MATHELART (Ninh Binh (Vietnam), le 10/06/1997) 

     

    pont-à-celles,luttre,virtuose,piano,eline,mathelart

     

     

    Rencontre avec Eline Mathelart autour de son piano.

     

    Voilà une jeune fille de 17 ans résident à Luttre, ayant les pieds sur terre et la tête bien sur les épaules.  Cette jeune demoiselle est passionnée depuis l' âge de 7 ans pour la musique et plus spécialement "le Piano", instrument dont elle excelle.

     

    Notre virtuose, débute le piano à l’âge de 7 ans dans la classe de François Lefèvre à l’académie de musique de Jumet-Lodelinsart. Cinq ans plus tard, elle entre dans la section « jeunes talents » de l’IMEP (Institut Supérieur de musique et de pédagogie) à Namur et intègre la classe de piano de Roberto Giordano, Lauréat du concours Reine Élisabeth 2003.

     

    En septembre 2013, Eline quitte le collège Saint-Michel de Gosselies et décide de faire son troisième degré de l’enseignement secondaire en Flandre pour être bilingue à l’issue de ses études secondaires. Afin de pouvoir continuer à pratiquer son instrument, elle opte pour le Lemmensinstituut à Leuven où elle suit la filière musique et travaille le piano avec Régine Willems parallèlement à sa formation avec Roberto Giordano.

     

    En 2007, elle prend part à ses premiers récitals de piano et est finaliste du concours  international « EPTA ». Eline remporte, en 2009, le premier prix du concours National Cavatine à Namur. Elle est finaliste du concours Dexia Classics, en 2010, est lauréate du concours Steinway à Anvers, en 2011. En 2013, elle obtient le premier prix au concours National de piano de Verviers. En mars 2015, elle est également lauréate du concours de musique Breughel et du concours Steinway.

     

    Eline, à déjà un beau parcours et tout laisse penser que ce n'est pas fini au vu de ses résultats lors de ses divers concours.

     

    Elle a déjà participé à différents concerts ou récitals, notamment  " Namur, Rochefort, Ruiselede, Kasteel d’Ursel à Hingene, Tancremont, Leuven…" mais aussi en Italie pour la Cantiere musicale Internazionale – Mileto.

     

    pont-à-celles,luttre,virtuose,piano,eline,mathelart

    Mais encore...

    Comment en es-tu arrivée à jouer du piano ?

    Mon frère, deux ans plus âgé que moi allait à l’académie pour apprendre le violon.  Ma maman s’est alors mise au piano et j’ai, moi aussi, eu envie de jouer d’un instrument. J’ai hésité entre la flûte traversière et le piano et opté pour ce dernier, un choix que je n’ai jamais regretté.

     

    Et pourquoi  le piano ?

    J’ai vite accroché au cours de piano : je décorais mon cahier de piano, j’adorais relever des défis et parvenir à jouer des morceaux toujours plus difficiles, j’ai rapidement aimé jouer en public.

    J’ai aussi découvert le piano en écoutant de la musique et en allant à des concerts. A l’âge de 9 ans, je suis allée écouter le pianiste Roberto Giordano, lauréat du Concours Reine Elisabeth en 2003, et j’ai bien sûr été très impressionnée. A l’issue du concert, j’ai acheté son disque et il m’a fait remarquer que j’avais de beaux longs doigts de pianiste. Je suis vite devenue fan et lorsque je me suis mise à jouer la Fantaisie en ré mineur de Mozart, qu’il venait d’interpréter au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, mon professeur m’a dit que si je la jouais bien, il inviterait Roberto Giordano à venir m’écouter. Mes parents, voyant comme je travaillais dur dans ce but, l’ont contacté et il m’a gentiment offert pour mes 11 ans un cours sur ce morceau. Un an plus tard, j’intégrais la section « Jeunes talents » de l’IMEP et sa classe de piano 

     

    Une belle rencontre…

    Depuis presque deux ans, je travaille aussi avec Régine Willems, professeur au Lemmensinstituut à Leuven, où je termine mes études secondaires (en néerlandais). Elle m’a également apporté énormément : sa confiance en moi, son éternelle bonne humeur, sa disponibilité et sa présence aux concours sont un soutien précieux au quotidien.

     

    Quel temps consacres-tu à la musique ?

    Apprendre un instrument est une tâche ardue qui nécessite un travail régulier. Au début, j’étais assez frustrée lorsque, à peine un morceau connu, j’en recevais un autre à déchiffrer. Puis, j’ai pris plaisir à découvrir de nouvelles choses et à me voir progresser. Les premières années, je travaillais 20 ou 30 minutes par jour, puis je me suis mise à répéter  1h par jour. Lorsque je suis entrée dans l’enseignement supérieur à seulement 12 ans, les choses sont devenues encore plus sérieuses : j’essayais de travailler 2h par jour lorsque j’avais école et un peu plus pendant les congés. Maintenant, le temps que je peux consacrer au piano dépend toujours de mon emploi du temps. Cela varie de rien du tout à 5 heures par jour. Il n'y a pas de secret, il faut du travail et de la discipline !

     

    Quels sont tes  goûts musicaux Eline?

    Au début, j’aimais surtout jouer des morceaux rapides. Cela ne m’a jamais dérangé de travailler la technique, j’adorais les exercices de vélocité.  Et à vrai dire j’aime toujours. Avec le temps, j’ai bien sûr découvert de nombreux compositeurs et appris à aimer quantité de répertoires. Contrairement à beaucoup de jeunes, j’aime jouer du Bach. J’aime aussi les compositeurs romantiques et impressionnistes. Parmi mes morceaux favoris, il y a les Impromptus op. 90 de Schubert, les études de concert S. 144 de Liszt, la Suite bergamasque de Debussy, la Sonatine de Ravel, bien sûr, je n’écoute pas que de la musique classique !

     

    pont-à-celles,luttre,virtuose,piano,eline,mathelart

     

     

    Ndrl: Si, vous aimez la musique classique et  voulez encourager une jeune fille talentueuse de notre région, je vous invite à écouter en entier le lien suivant sur Youtube. Écouter le morceau en entier, équivaux à voter pour notre virtuose Pont-à-celloise. Vous avez jusqu'au 29 mars pour apporter votre soutien à Eline...

     

     

    PS: voter plusieurs fois n'est pas interdit