électricien

  • Emplois à Trazegnies (3)

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi,

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi,

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi,trazegnies,chauffagiste,sanitaire

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi,trazegnies,chauffagiste,sanitaire,electricien,hullbridge,

  • Pont-à-Celles: On a volé deux fois les outils de l’électricien Sans matériel, pas de travail ! (article complet)

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

    Sébastien D. la trouve saumâtre… En moins d’un mois, cet électricien pont-à-cellois a été délesté de ses outils à deux reprises. Résultat : impossible pour lui d’exercer son activité complémentaire, faute de matériel…

    Le premier épisode remonte à moins d’un mois. Au réveil, à l’heure de prendre son véhicule, Sébastien D. s’aperçoit qu’il a été visité et qu’on l’a vidé de son contenu. « Les voleurs ont pris tous les outils qui s’y trouvaient : perceuse, visseuse, matériel électrique… J’ai aussitôt été porter plainte à la police. Et, on m’a dit qu’à Pont-à-Celles et environs, une vingtaine de voitures avaient, elles aussi, été fracturées», déclare Sébastien D. Un sale coup… Faute d’outillage, le Pont-à-Cellois n’est plus en mesure d’exercer son activité à titre complémentaire. Le temps de digérer sa mésaventure et de se rééquiper, Sébastien se remet en selle. Pas pour longtemps, hé- las. Samedi soir, les voleurs ont remis le couvert. Ils s’en sont une nouvelle fois pris au véhicule de Sébastien. « Visiblement, ils savaient que du matériel y est stocké ». Une fois encore, la voiture, stationnée rue de Sarti devant le domicile de Sébastien, a été ouverte. « Cette fois, ils ne se sont pas contentés d’emporter tout.

    « CETTE FOIS, LES VOLEURS ONT AUSSI VANDALISÉ MON VÉHICULE »

    l’outillage, mais ils ont aussi vandalisé le véhicule : les sièges ont été lacérés avec un cutter et ils ont dessiné au marqueur dans l’habitacle ». Même cause, mêmes effets : Sébastien se retrouve une nouvelle fois sans outil… et par conséquent sans travail. «Je suis dans l’incapacité d’honorer mes chantiers. Et, cela durera au moins une semaine, le temps de racheter ce qui m’a été volé. Au poste de police, on m’a signalé qu’une nouvelle vague de vols dans voiture sévissait pour le moment». DESTINÉ À LA REVENTE Le Pont-à-Cellois est persuadé que le matériel qui lui a été volé a déjà été revendu. «Je compte aller jeter un coup d’œil dans les magasins qui proposent du matériel d’occasion, histoire de voir si je ne retrouve pas l’un ou l’autre outil qui m’appartient». Sébastien, déterminé à faire échec à une éventuelle « récidive », a aussi l’intention de renforcer les accès de son véhicule. Et d’équiper aussi son balcon de caméras de surveillance, histoire d’immortaliser ceux qui seraient tentés de s’y attaquer. Un mot enfin du préjudice en termes sonnants et trébuchants. «Il se chiffre à au moins 4.000 euros, sans compter le manque à gagner, en raison de mon immobilisation forcée… »

    Article de MG-D