Pont-à-Celles - Page 5

  • A la une du 7dimanche (gratuit chez votre boulanger) du 14 janvier 2018 + vos bons plans sorties de la page 16

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018,janvier,14,7,dimanche

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018,janvier,14,7,dimanche

  • La météo de l'IRM du 14 janvier 2018

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,irm,météo,prévision,forecast,2018,janvier,14

    Prévisions pour aujourd'hui et cette nuit

    Aujourd'hui, le temps sera assez calme et ensoleillé dans la plupart des régions, après la dissipation de la grisaille matinale éventuelle. Surtout sur l'ouest et le long du flanc sud de l'Ardenne, des champs de nuages bas pourront toutefois encore apparaître dans le courant de la journée. Les maxima seront voisins de 2 ou 3 degrés en Ardenne ,de 4 ou 5 degrés à la mer et de 6 ou 7 degrés dans le centre. Le vent sera généralement faible à parfois modéré de secteur est. Dans le sud-est, il sera modéré de sud-est. Dans le courant de la journée, il virera partout au sud à sud-est. 


    Ce soir et cette nuit, nous aurons d'abord encore de larges éclaircies dans le centre et l'est. Au sud du sillon Sambre et Meuse, des brouillards givrants pourront se former. 
    A partir de l'ouest, le temps deviendra graduellement très nuageux à couvert. Minima entre 0 et -3 degrés et de +1 à +3 degrés. ailleurs Le vent s'orientera au sud et deviendra modéré. 

  • Info de l'AFSCA, bien-être du consommateur: des contrôles plus sévères pour garantir une communication optimale

    BIEN-ÊTRE DU CONSOMMATEUR : DES CONTRÔLES PLUS SÉVÈRES DE L’AFSCA POUR GARANTIR UNE COMMUNICATION OPTIMALE À PROPOS DES ALLERGÈNES PRÉSENTS DANS LES ALIMENTS

    L’allergie alimentaire est un problème de santé publique important qui progresse depuis des années. Elle touche de 2 à 3 % de la population mondiale et 6 à 8 % des enfants. Le Conseil supérieur de la Santé belge constate en outre une augmentation de la fréquence et de la sévérité des réactions. Ce constat est confirmé par l’Organisation Mondiale de la Santé : les allergies alimentaires seraient le 4ème plus gros problème de santé publique.

    Le consommateur doit être informé correctement et efficacement sur la présence d’allergènes dans un plat ou dans un aliment. Car une réaction allergique peut être dramatique ! En Belgique, les consommateurs qui souffrent d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire peuvent compter sur l’AFSCA pour vérifier sur le terrain si les établissements alimentaires pensent à eux. Et depuis octobre 2017, l’AFSCA sanctionne plus sévèrement en cette matière.


    Qu’est que l’allergie alimentaire ?

    L’allergie est une réaction anormale de l’organisme à un agent (appelé allergène) auquel il est particulièrement sensible. On parle d’allergie alimentaire si cette réaction se produit de manière répétée et apparaît lors de l’ingestion d’un aliment et/ou d’une substance ajoutée à un aliment. Dans le cas d’une allergie alimentaire, notre système immunitaire, sensé nous défendre contre toute agression étrangère, considère certains aliments comme des substances « ennemies ». Toutefois, le premier contact avec la substance allergène est sans conséquence sur l’organisme, c’est ce que l’on appelle la phase de sensibilisation. La réaction allergique ne survient que lors d’un contact ultérieur avec la substance en question. Ce dysfonctionnement du système immunitaire provoque des réactions exagérées et désagréables, d’une gravité variable et qui peuvent se manifester de plusieurs façons, à divers endroits du corps. Dans le monde, on dénombre actuellement plus de 160 allergènes alimentaires !


    Les symptômes 

     

    Les symptômes peuvent se manifester de différentes façons :

    • symptômes digestifs : diarrhée, vomissement, constipation, …
    • symptômes cutanés : eczéma, urticaire,…
    • symptômes respiratoires : rhinite, asthme,…

     


    La présence d’un allergène peut parfois entraîner la mort du consommateur ou de sévères troubles qui prennent généralement la forme d’oedèmes et/ou de réactions anaphylactiques. Celles-ci impliquent un choc grave et généralisé, parfois lié à des symptômes cutanés, respiratoires, cardiovasculaires et gastro-intestinaux. Elles apparaissent brutalement après l’ingestion de l’aliment (et cela, dans un laps de temps de quelques minutes à quelques heures).


    Et l’intolérance ? 

    Souvent confondue avec l’allergie alimentaire, l’intolérance alimentaire implique le métabolisme, et non le système immunitaire. Cependant, il s’agit également d’une réaction négative de l’organisme, souvent différée dans le temps, suite à l’ingestion d’un aliment, d’une boisson, ou d’un additif alimentaire. En réalité, on parle d’intolérance lorsque la personne ne peut pas métaboliser la substance suite à l’insuffisance ou à l’absence de l’enzyme ou de l’hormone, nécessaires pour la digérer. Dans le cas d’intolérance au gluten par exemple, c’est une enzyme qui est déficitaire.

    Aliments pré-emballés : les allergènes doivent être mis en évidence sur l’étiquette !

    Pour les personnes intolérantes ou allergiques, le seul moyen d’éviter une réaction est de ne pas consommer l’aliment qui pose problème. Et donc, pour trouver l’intrus, il faut connaître la composition du produit et bien analyser la liste de ses ingrédients !

    La législation européenne impose que 14 allergènes soient clairement identifiés sur les étiquettes, même s’ils ne se retrouvent qu’en très faible quantité ou s’il s’agit d’un produit dérivé :

    • Les céréales contenant du gluten (par ex : froment, seigle, orge, avoine, épeautre…)
    • les crustacés
    • les oeufs
    • les poissons
    • les arachides
    • le soja
    • le lait
    • les fruits à coque (à savoir les amandes, les noisettes, les noix, les noix de cajou, les noix de pécan, les noix du Brésil, les noix de Macadamia et du Queensland et les pistaches)
    • le céleri
    • la moutarde
    • les graines de sésame
    • les mollusques
    • le lupin
    • l’anhydride sulfureux et les sulfites.


    Il est très important que les personnes allergiques connaissent et identifient les aliments à risque qui les concernent, comme par exemple le vin ou la bière en cas d’allergie aux sulfites. En effet, des réactions peuvent se produire même si l’allergène est présent à l’état de trace. C’est la raison pour laquelle des mentions du type « peut contenir des traces de … » existent pour informer le consommateur d’un risque potentiel si la personne est fortement sensible.

    Et s’il n’y a pas d’étiquette ? La vente en « vrac » est de plus en plus fréquente. Chaque établissement doit, dans ce cas, pouvoir informer les consommateurs sur la présence d’éventuels allergènes, et l’AFSCA les contrôle plus sévèrement actuellement.

    Depuis le 13 décembre 2014, le consommateur doit pouvoir être informé de la présence d’allergènes dans tous les produits des commerces délivrant des aliments non préemballés. Cela concerne donc les aliments que vous mangez au restaurant ou que vos enfants mangent à la cantine de l’école, des aliments que vous achetez non pré-emballés dans votre boucherie ou votre boulangerie, … Ainsi par exemple, vous devez être informés à propos des allergènes contenus dans la soupe de crustacés servie au restaurant, dans le vol-au-vent proposé à la cantine scolaire, dans le sandwich aux oeufs acheté en boulangerie, dans le saucisson aux noix vendu en boucherie, ….

    La règle de base : sur simple demande, l’information doit être immédiatement à votre disposition sur place. Elle doit vous être communiquée par écrit, mais peut aussi l’être oralement sous certaines conditions.

    Quelle que soit la manière dont les informations sont transmises vers le client, une déclaration écrite doit être affichée de manière apparente, qui signale clairement à quel endroit et/ou comment les informations sur les allergènes peuvent être retrouvées (ainsi qu’un avertissement selon lequel la composition de l’aliment est susceptible de varier).

    L’AFSCA a laissé aux entreprises une période d’adaptation à cette nouvelle législation, en prônant une approche axée sur le conseil plutôt que sur la sanction. A partir du 1er octobre 2017, l’AFSCA contrôle plus sévèrement les établissements qui n’informent pas correctement les consommateurs sur la présence d’allergènes dans les aliments achetés/consommés. Car le rôle de l’AFSCA, c’est bien de protéger le consommateur.
  • Bottin de téléphone, vous pouvez dire stop!

    Si vous désirez ne plus recevoir l’annuaire papier des pages d’or ou des pages blanches, il vous suffit de remplir le formulaire en ligne.

    https://fcrmedia.be/fr/desinscrire-annuaire/

    Les citoyens qui se désinscrivent avant le 15/08/2018 ne recevront plus ledit annuaire lors de sa prochaine édition.

    À la fin du processus, vous aurez ce message.

    pont-à-celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,13,annuaire,téléphone,page,blanche,or

  • La une de la Nouvelle gazette de Charleroi du 13 janvier 2018

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018,janvier,13

  • La météo de l'IRM du 13 janvier 2018

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,irm,météo,prévision,forecast,2018,janvier,13

    Prévisions pour aujourd'hui et cette nuit

    Aujourd'hui, la journée débutera par un temps gris avec des nuages bas, de la brume et localement aussi du brouillard. Les nuages bas seront plutôt tenaces, surtout dans l'ouest et le nord du pays, mais les éclaircies devraient réussir à s'élargir en cours de journée laissant place à un temps assez beau sur une grande partie du pays. Les maxima seront compris entre 3 ou 4 degrés sur les hauteurs ardennaises et 6 ou 7 degrés dans les autres régions. Le vent sera faible à modéré d'est à sud-est. Dans le sud du pays, il sera plutôt modéré de sud-est. 

    Ce soir et la nuit suivante, le temps sera sec et le ciel se dégagera. A l'aube, les champs nuageux pourraient être plus nombreux dans les régions situées le long de la frontière française. Les minima seront souvent légèrement négatifs avec des valeurs de 0 à -3 degrés dans l'intérieur des terres et proches de +1 degré à la mer. Le vent restera modéré de sud-est dans le sud du pays. Ailleurs, il deviendra faible d'est à sud-est. 

  • Excellente nouvelle pour pont-à-Celles: des frigos ouverts à tout le monde et en recherche de bénévoles

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,12,frigo,solidaire

    C’est une première dans la zone de Charleroi : les frigos solidaires vont bientôt faire leur apparition à Pont-à-Celles. Déjà un succès à Waterloo depuis un an, l’association Frigo Solidaire arrive dans la région. Bientôt, donc, les invendus des supermarchés des environs seront récupérés par l’association avant d’être ramenés sur Pont-à-Celles, où ils seront redistribués gratuitement.

    Giovanni Fantazian, un des bénévoles en charge du futur centre pont-à-cellois, explique : « Nous cherchons des bénévoles sur Pont-à-Celles pour nous aider à distribuer la nourriture collectée. Pour le reste, les riverains seront les bienvenus au centre où nous remplirons leurs sacs en fonction de ce qui est disponible, évidemment. » L’association a des conventions avec plusieurs supermarchés, notamment sur Gosselies, mais aussi avec LIDL.

    BESOIN DE BÉNÉVOLES

    Normalement, d’ici la semaine prochaine, deux frigos vont être installés dans un local de Pont-à-Celles. « Nous démarrons avec deux frigos parce que l’installation électrique du local ne nous permet pas d’en avoir plus pour l’instant », nous explique Giovanni. « Mais je suis du métier, ce n’est pas un énorme problème. » Bien entendu, il faudra voir si l’initiative séduit les Pont-à-Cellois et si quelques bénévoles répondent à l’appel. « Nous avons besoin de personnes pour nous aider deux fois par semaine. Pour, d’une part, aller chercher la marchandise dans les différents supermarchés des environs et pour, d’autre part, distribuer cette marchandise aux Pont-à-Cellois qui ont des difficultés à se déplacer. »

    Les bénévoles devront suivre une petite formation quant aux règles d’hygiène et aux techniques de tri concernant les produits périmés.

    Cette initiative, vieille d’un an, est née d’un constat effarant : un tiers de la marchandise invendue est jeté. « C’est énorme », nous dit Giovanni. « C’est même scandaleux. Nous devons trouver des solutions au gaspillage. »

    Si vous désirez devenir bénévole et vous investir dans ce noble projet, contacter la Maison de la Laïcité au 071/84 78 85 qui collectera vos informations. (soit un courriel à info@ml-pontacelles.be)

    Article de M.PI dans la Nouvelle Gazette du 12 janvier 2018

  • Vaste opération " week-end sans alcool au volant " du vendredi 12 au lundi 15 janvier 2018

    La police fédérale de la route, les 128 zones de police locale, les Régions et Vias (ex-IBSR), mèneront de vendredi 18h à lundi 6h une vaste opération de contrôles routiers. L’an dernier, l’édition hivernale de ce «week-end sans alcool au volant» avait mené au contrôle de 40.238 conducteurs, 24.116 via le test d’haleine et 16.122 via l’éthylotest. Un peu plus de 2% d’entre eux avaient été contrôlés positifs à l’alcool, indique la police fédérale de la route jeudi.

    un conducteur averti en vaut deux, roulez prudemment ! 

  • Économie: faites le plein aujourd'hui!

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,12,prix,produit,pétrolier,essence

    Qu'est-ce que le prix maximum ?

    Le prix maximum des carburants est le prix maximal auquel il est permis de vendre le carburant en Belgique. Ce prix est fixé par le gouvernement pour chaque carburant selon les dispositions prévues par le contrat programme.

    Il est donc interdit de vendre plus cher que ce prix maximum, mais il est autorisé de vendre à un prix inférieur. De nombreuses stations-service et fournisseurs de mazout de chauffage vendent d'ailleurs à un prix inférieur au prix maximum. Consultez dès lors CARBU.COM pour savoir où acheter vos carburants et combustibles au meilleur prix.

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,12,prix,produit,pétrolier,essence

     

    Source: carbu.be

  • La une de la Nouvelle gazette de Charleroi du 12 janvier 2018, et en page 12 "bientôt des frigos solidaires à Pont-à-Celles"

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018,janvier,12,frigo,solidaire