gare - Page 5

  • SNCB: Un service de nettoyage minimum en gare de Charleroi: "Moins de travail pour les agents, plus de crasses pour les usagers!"

    Sudinfo.be

    Les navetteurs carolos du petit matin voyageront-ils désormais dans des trains crados? La CGSP cheminots dénonce le service de nettoyage minimum que la SNCB envisagerait pour ses trains stationnant la nuit en gare de Charleroi.

    
Vers un service de nettoyage minimum
?

    DR

    Vers un service de nettoyage minimum ?

    En deux mots, les agents de triage, chargés aussi de quelques corvées rebutantes, verraient leur contribution au nettoyage d’exploitation réduite. «Ils ne seraient plus tenus que de vider les poubelles qui débordent et de passer la loque sur la lunette des W.-C.», précise Vincent Pestieau, secrétaire permanent de la CGSP-cheminots de Charleroi.

    «Moins de charges de travail pour les agents, plus de saletés pour les usagers: tout cela pour faire des économies de bout de chandelle», dénonce aussi le syndicat.

    Il voit là une manœuvre de la SNCB pour ne pas payer les primes de pénibilité dues aux agents de triage. Pour la petite histoire, ils sont 22 en gare de Charleroi sud. Et la prime en question tourne autour de 30 euros par mois !

    Du côté de la SNCB, on réfute tous ces arguments en bloc. « Les normes de nettoyage n’ont pas été revues à la baisse. Et nos agents doivent toujours s’y conformer strictement », précise Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB. Quant à la prime de pénibilité, elle n’aurait pas été rabotée. « Elle sera tout simplement proportionnelle aux prestations effectuées ».

  • Obaix-Buzet: Pétition et motion pour les trains P

    obaix-buzet.JPGLes usagers de la gare d’Obaix Buzet se mobilisent pour le maintien des trains matinaux. Dès la mi-décembre, la SNCB appliquera son nouveau plan transport. Et il ne sera pas sans incidence pour les navetteurs d’Obaix-Buzet.

    Les horaires ont été modifiés. En résumé, on augmente les cadences durant la journée : il y aura désormais un train par heure, du lundi au vendredi. Une bonne nouvelle donc…si elle n’était pas limitée de 7 à 20 heures.

    Dès la mise en oeuvre du plan transport, le premier train ne passera pas en gare d’Obaix Buzet avant 6h59. «

     Trop tard donc pour les nombreux travailleurs qui prennent leur service à 7h30 et même à 8 heures » dénoncent les navetteurs en colère.

    Et ce ne seront pas les seuls usagers marris ! Le train de 7h27 est lui aussi supprimé. Or, il était emprunté par les nombreux étudiants qui fréquentent les écoles de Nivelles ou Braine-l’Alleud. Le train de 7h59, dont l’arrivée en gare de Nivelles est annoncée à 8h06, ne leur permettra pas de rejoindre les bancs de l’école dans les temps. Et le train de 6h59 les mènera en gare nivelloise bien avant l’ouverture des portes de l’école. Malheureusement, la solution ne viendra pas du bus non plus… «

    Résultat, nos enfants se retrouvent dépourvus de tout moyen de transport public pour se rendre à l’école… » déplorent les parents dépités.

    Et la « mauvaise » surprise ne s’arrête pas ici : il n’y aura plus aucun train direct pour Bruxelles Central ou Bruxelles Nord. Les trains qui s’arrêteront à Obaix-Buzet iront vers Bruxelles-Schuman.

    Les usagers d’Obaix Buzet ont donc lancé une pétition. Ils étaieront ainsi leur combat pour leur cause auprès de la SNCB. Lundi soir, à l’initiative de Philippe Knaepen, en charge de la mobilité, les élus communaux pont-à-cellois ont adopté une motion qui réclame, elle aussi, le maintien des trains matinaux en gare d’Obaix Buzet. Cette mobilisation produira-t-elle ses effets ? L’avenir le dira…

    Pour l’heure, la SNCB précise que, tenue par l’enveloppe budgétaire qui lui était impartie, elle a renforcé l’offre là où la demande se faisait le plus sentir.

     

    NB: En copie la motion de l'ensemble du conseil communal !

    Conseil communal du 19 mai 2014 – Motion visant à maintenir la desserte actuelle de la gare d’Obaix-Buzet aux heures de pointe. Vu le projet de nouveaux horaires de la SNCB qui sera appliqué à partir de la mi-décembre 2014

    Considérant que ces nouveaux horaires prévoient que le premier train du matin s'arrêtera à Obaix-Buzet à 6h59

    Considérant que les autres trains de pointe sont supprimés

    Considérant que ces nouvelles adaptations d'horaire ne permettront plus aux navetteurs d'Obaix-Buzet de rejoindre leur lieu de travail à Bruxelles avant 8hrs

    Considérant que ces nouvelles adaptations d'horaire ne permettront plus aux nombreux élèves et étudiants de rejoindre leurs établissements à des heures compatibles avec leurs obligations scolaires

    Considérant que les navetteurs ainsi privés de leur train habituel se verront contraints d'aller emprunter une correspondance à Nivelles ou à Luttre dont les parkings sont saturés

    Considérant que ces déplacements engendreront des coûts complémentaires pour les usagers

    Considérant que le nouvel horaire ne participe donc pas au développement d'une mobilité durable, qu'il risque au contraire de décourager un certain nombre de navetteurs de l'usage des chemins de fer

    Considérant que les villages d'Obaix et Buzet ont connu en 20 ans une augmentation de 50% de leur population, que nombre de ces nouveaux habitants font confiance au transport ferroviaire, qu'ils ont d'ailleurs choisi de venir s'établir à Obaix et Buzet en raison de la proximité d'une gare bien desservie en trains de pointe Le conseil communal décide: - de demander à la SNCB de maintenir le service des trains de pointe tel qu'il est actuellement en vigueur qui correspond adéquatement aux besoins des nombreux utilisateurs du point d'arrêt d'Obaix-Buzet.

  • Luttre : Ce vendredi matin, acte de vandalisme sur le quai de la gare.

    luttre,gare,feu,métro

     

    Des individus ont bouté le feu aux journaux « métro » distribué gratuitement dans la gare.

    Sans compter le désagrément pour les voyageurs, c’est le personnel de la gare qui a été le plus pénalisé.

     

    Certains pensent qu’il est plus gai de faire du feu que de lire !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Deux individus recherchés pour une agression crapuleuse à la gare de Charleroi Sud

    Le samedi 4 janvier, deux jeunes d’une vingtaine s’en sont lâchement pris à une dame dans les escaliers de la gare. Celle-ci a fait une lourde chute. Les voyous se sont acharnés sur elle pour lui dérober 3 chaînes en or qu’elle portait autour du cou. La police cherche à identifier les deux jeunes filmés par les caméras de surveillance.

    Le samedi 04 janvier 2014 à la gare de Charleroi Sud, deux individus déambulent sur les quais. Ils passent d’une voie à l’autre sans prendre le train. Ils cherchent leur prochaine victime. Ils scrutent, ils observent et finissent par repérer ce qu’ils convoitent. Une dame descend avec difficulté les escaliers. Un des auteurs l’a rattrape, il essaye de lui tirer ses colliers et la fait chuter lourdement dans les escaliers. Une fois la victime à terre, l’auteur s’acharne et lui arrache 3 chaînes de cou, puis il prend la fuite. Son complice passe ensuite devant la victime couchée au sol sans même lui jeter un regard.

    Le 1er auteur est âgé d’environ 25 ans et d’origine méditerranéenne. Il est de corpulence mince et mesure approximativement 1m80. Il a les cheveux foncés, rasés sur les côtés et dressés en l’air. Il portait un pantalon noir, un blouson en cuir noir et une chemise claire.

    Son complice est âgé d’environ 25 ans et d’origine méditerranéenne. Il est de corpulence mince et mesure approximativement 1m75. Il porte la même coiffure que le 1er auteur. Il portait un pantalon brun clair, un blouson noir avec des manches en cuir.

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit: <cci:zzzzz_gras class="character" displayname="zzzzz_gras" name="zzzzz_gras">0800/30.300.

  • à la requête du Procureur du Roi de Namur


    Agression à la gare de Tamines

    Faits:

    Le 24 août 2013 vers 17h30, un homme s’est fait agresser et dérober son portefeuille à la gare de Tamines.

    Les deux auteurs ont été filmés à la gare de Charleroi. Ils sont montés dans le même train que la victime. C'est à sa descente du train, alors que la victime montait les escaliers menant à la passerelle, qu'ils l’ont agressé et lui ont dérobé son argent. Les agresseurs ont été filmés sur la passerelle de la gare de Tamines avant qu’ils ne prennent la fuite en direction de la Sambre.

    Le 1er auteur est âgé d’une vingtaine d’années et est d’origine nord-africaine. Il est de corpulence normale et mesure environ 1m70. Il a les cheveux rasés. Il était vêtu d’un pantalon training blanc, d'un survêtement noir, d’une casquette noire ou gris foncé et de chaussures de sport noires.

    Le 2ème auteur est âgé d’environ 25 ans. Il mesure approximativement 1m75 et est de corpulence forte. Il a les cheveux rasés. Il portait un pantalon training gris, un survêtement gris, des chaussures de sport grises et une casquette rouge.

    Auteur 1
    Auteur 2
     
     
     

    Témoignages:

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online

  • Le soir du 28 février, Gianni Tabbone était à Pont-à-Celles pour présenter son « Cadastre des PANGs »

    navetteurs.be.png 

     

    Il ne faut plus présenter Gianni Tabbone, néanmoins faut-il le rappeler il est le ‘’Président & Porte-parole’’ de l’ASBL « navetteurs.be » la personne physique privilégiée pour représenter les voyageurs auprès de la SNCB.

    Ce vendredi soir, il est venu à la rencontre des usagers de la SNCB. Il nous a entre autres exposé l’origine de l’ASBL et présenté les membres du comité. Par la suite, il nous a distillé beaucoups informations telles que ;

    - La difficulté de fonctionner sans budget, mais grâce au sérieux et du travail effectué, ils ont pu obtenir de l’état un premier subside de 20.000€ pour l’année 2013,

    - le site navetteurs.be compte actuellement 1250 sympathisants,

    - 250 adhérents,

    - 8000 internautes enregistrés à la newsletter.

    Les atouts de notre association est qu’il est « apolitique et indépendant des partis politiques » dixit Gianni T. Pour l’heure, l’ASBL est en pourparlers pour créer un partenariat entre Test-achat, TTB (train/tram/bus) et bien évidemment navetteurs .be.

    Quelles sont les revendications de navetteurs.be ?: La sécurité, la capacité, la réouverture de certaine ligne, la ponctualité, plus de places assises dans les trains, des informations valables, accès aux personnes à mobilités réduites dans les gares/pangs et trains, meilleurs concertation entre société de transport ainsi qu’une collaboration entre les sociétés de transport et les usagers, les correspondances.…

    Présentation du cadastre des PANGs (*): Comment ont-ils réalisé cette enquête?

    Ils ont créé et utilisé une grille d’évaluation (quelques photos marquantes à l’appui) avec des cases à cocher par exemple, l’état des quais, le marquage, les microphones, l’éclairage, etc etc .

    Les données étant comptées, elles sont cataloguées 3 couleurs ;

    - Vert ok, rénovation partielle et non urgente du PANG,

    - Orange, rénovation partielle et urgente du PANG,

    - Rouge, rénovation compète et urgente du PANG.

    En fin de présentation, nous avons vu les photos des pires 19 PANGs !

     

    Pour clôturer cette fin de soirée, les personnes présentent ont pu donner leur avis sur l’ASBL, posés des questions (par exemple vat’ on enfin augmenter la desserte d’Obaix) , et pour terminer l’ineptie de la gare de Gosselies/Charleroi Aéroport, argent qui serait le bienvenu pour amélioré le réseau actuelle afin d’améliorer le quotidien de la clientèle journalière tels les navetteurs .

    *PANGs Point d’Arrêt Non Gardé

    VDPJohnny

     

    P2280384.JPG

    P2280385.JPG

    P2280387.JPG

     

  • Suite à une agression à Charleroi, requête du Procureur de Charleroi !


    À identifier [Suspects inconnus]

    Publié le 20/02/2014 à la requête du Procureur du Roi de Charleroi


    Agression à la gare de Charleroi

    Capturer.JPG

    Faits:

    Le 18 novembre 2013 entre 23h15 et 23h40, une conductrice de train a été violemment agressée par un individu à la gare de Charleroi.

    A la fin de son service, la victime a été suivie par un homme et a été menacée à l’aide d’un couteau. Ensuite, elle sera entraînée dans les buissons par l’auteur. La victime lui portera des coups de pieds et l’individu prendra la fuite.

    Il s’agit d’un homme âgé d’une cinquantaine d’années. Il mesure entre 1m65 et 1m70 et est de corpulence normale. Il a de courts cheveux châtains bouclés.

    Au moment des faits, il portait un pantalon en toile de couleur beige, une veste en cuir noire, des baskets blanches, un bonnet noir et un sac à dos noir.

    Discrétion assurée.

    Témoignages:

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online

  • RailTime désormais aux mains de la SNCB

    railtime.JPG

     

    Constamment enrichi au cours de ses 5 dernières années d'existence, le site RailTime et ses très populaires "applications pour smartphones et tablettes", sont devenus le compagnon de voyage de centaines de milliers d'usagers du rail.

     

    En 5 ans, pas moins de 7 versions et autant d'améliorations

    Lancé en janvier 2009 sous la forme d'un site Internet, RailTime fournissait alors un module de recherche et un bandeau d'information des perturbations majeures. Une nouvelle manière de planifier au mieux, depuis le bureau ou son salon, un déplacement en train...

    Très vite, Infrabel a dû répondre aux demandes de voyageurs de plus en plus exigeants, soucieux d'être informés constamment et où qu'ils soient. Le site a alors évolué proposant, mi-2009, une version mobile. Dans le même temps, le contenu a lui aussi été enrichi avec des informations plus détaillées (notamment sur la nature des incidents) et une plus grande interactivité (ajout, entre autres exemples, d'un formulaire d'évaluation). Railtime est aussi devenu polyglotte avec l'apparition, en 2010, de versions en allemand et en anglais.

    L'arrivée, en novembre 2011, des applications pour smartphones et tablettes a permis à Railtime d'encore gagner en ergonomie et de s'imposer auprès des usagers du rail.

    Smartphones et tablettes, les éléments d'un succès

    En moyenne, le site RailTime enregistre chaque jour 70.000 visites; principalement lorsqu'il s'agit de planifier le retour à la maison puisque le pic de consultations se situe entre 15h et 17h.

    Complément devenu indispensable du site: les applications gratuites. Tous systèmes d'exploitation confondus, ils sont en moyenne près de 28.000 à consulter quotidiennement par ce biais les informations mises à leur disposition par Infrabel (Smartphones 59% des connections; tablette 41%). Les propriétaires d'IPhone ou IPad semblent être les plus friands de Railtime: depuis son lancement, l'application a ainsi été téléchargée 302.000 fois au départ de l'App Store. Viennent ensuite les adeptes d'Android: 145.000 téléchargements. Enfin, Windows - encore tout récemment enrichi d'une « App Windows 8 » - compte 37.500 utilisateurs.

    D'Infrabel à la « New SNCB »

    Dès ce 1er janvier 2014, et comme le prévoit la réforme du Groupe SNCB, c'est à la «New SNCB» que reviendra l'exclusivité d'informer les voyageurs. L'occasion pour les collaborateurs d'Infrabel qui ont développé puis enrichi Railtime (et ses déclinaisons) de remercier les utilisateurs. Pour leur confiance, d'abord, mais aussi pour leur constante contribution à l'amélioration de cet outil au service du public.
    Aucun changement n'est à prévoir pour l'utilisateur de RailTime car, sous le contrôle de la SNCB, la qualité des services fournis sera garantie.
    Source:SNCB/NMBS
  • SNCB: Des W.-C. plus nets dans les gares

    Capturer.JPG

    Quoi de plus désagréable que de retenir une envie pressante à cause du manque d’hygiène d’une toilette publique ? Cela nous est déjà au moins tous arrivé une fois. Plus aux femmes qu’aux hommes peut-être. De quoi motiver la SNCB à débloquer 4 millions d’euros pour la transformation, en trois ans, des toilettes des 50 gares les plus fréquentées, dans un premier temps.

    Le comité de direction de la SNCB vient de donner son feu vert pour l’appel d’offres au marché. «

     

    Nous constatons dans les différentes enquêtes menées auprès des navetteurs, que s’ils sont satisfaits des gares, pour lesquelles ils accordent de très bons scores, ce n’est pas le cas pour les toilettes. En débloquant ces fonds pour la rénovation des toilettes, nous procédons à un changement philosophique radical, puisqu’il y a quelques années encore, la priorité n’allait pas aux sanitaires disponibles dans les gares et ce, pour la simple et bonne raison que les toilettes dans les trains suffisaient.

    Aujourd’hui, de plus en plus de personnes fréquentent les gares, pas seulement des navetteurs mais aussi des clients de boutiques et autres établissements installés dans les gares», précise le porte-parole de la SNCB, Louis Maraite.

    Ne vous attendez toutefois pas à profiter de nouveaux sanitaires dès demain à la SNCB. Si l’appel d’offres peut désormais être lancé, il faudra attendre le mois de septembre prochain pour que les travaux commencent. Et si ce plan de rénovation va s’étaler sur trois ans, ce sont d’abord les 50 gares les plus fréquentées du pays qui bénéficieront de cette réfection.

    Il n’est pas exclu qu’un nouveau système de lavage et séchage commun, à l’instar de ce qui se fait désormais dans les aéroports, soit mis en place dans les gares. Une technique plutôt pratique qui fait gagner du temps aux voyageurs trop pressés.

     

     

    NAWAL BENSALEM