Après Facebook, voici la preuve que Google sait absolument tout de vous

Le géant américain collecte de nombreuses données sur ses utilisateurs mais joue la transparence.

 

Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, avril,15,google

L’affaire d’abus de confiance imputée à la société Facebook en matière de gestion des données de ses utilisateurs, a jeté un coup de projecteur sur les dérives des médias sociaux. Interrogé le 10 avril par le sénat américain, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg a habilement évité les questions des sénateurs, peu informés sur le fonctionnement du réseau social. Mais qu’en est-il de Google, l’autre géant du net ? Plusieurs outils fournis par Google lui-même démontrent que ce dernier sait absolument tout de vous. En voici la preuve.

Votre nom, votre sexe, votre âge, la ville où vous habitez, vos recherches sur internet, les lieux que vous fréquentez chaque jour, votre lieu de travail, votre messagerie, les vidéos que vous consultez. Toutes sortes d’éléments de la vie privée de chacun qui se trouvent collectés par Google. Car la société américaine basée dans la Silicon Valley n’est pas seulement un moteur de recherche. C’est également la messagerie Gmail, la plate-forme de vidéos YouTube et le système de localisation et de recherche d’itinéraire Google

INTERNET

Maps. Le plus souvent, c’est donc l’utilisateur lui-même qui a donné l’autorisation au géant américain de détenir toutes sortes d’informations personnelles et de le pister partout où il va. Mais ce n’est pas tout. L’entreprise américaine connaît également les centres d’intérêt de ses internautes. La raison officielle de cette collecte de données est simple : il s’agit d’améliorer votre expérience sur internet. Comment ? En permettant aux annonceurs de publicité de mieux vous satisfaire, en fonction des intérêts qui vous sont propres.

Depuis la médiatisation du scandale Cambridge Analytica, le monde a découvert – eu la confirmation – que Facebook sait absolument tout de nous et que ces informations pouvaient être divulguées à tout moment. Mais Google a choisi de jouer le jeu de la transparence, contrairement à l’entreprise de Mark Zuckerberg, qui n’a pas averti suffisamment tôt ses utilisateurs touchés par la fuite massive de données, par le biais de Cambridge Analytica.

ÉNORME !

Google laisse donc la possibilité à ses utilisateurs de consulter leur activité sur le net, mais éga- lement de télécharger toutes les informations qu’il a collectées. Il n’empêche que le résultat est effrayant : la quantité de données qui peut être téléchargée s’estime en gigabyte et est com- pressée sous forme d’archives, tant elle est imposante. Le téléchargement est long. Très long. « Sachez que la création d’archives est longue et peut prendre des heures, voire des jours entiers. Vous recevrez un e-mail lorsque votre archive sera prête », indique Google.

Une indication supplémentaire sur le poids de données que Google récolte sur vous à chaque minute.

Article de LAURIE DE COSTER

 

Faites le test par vous-même !

Comment savoir ce que Google sait de moi ? Rien de plus simple, puisque comme expliqué ci- contre, le géant américain a mis a disposition de ses utilisateurs une série d’outils bien pratiques, qui permettent de mettre en lumière le type de données qu’il a récoltées à votre propos.

> Télécharger mes données
Une adresse : https://takeout.google.com/settings/takeout

> Consulter mes activités
Une adresse : https://myactivity.google.com/myactivity

> Comment Google me piste
Une adresse : https:// www.google.com/maps/timeline?hl=fr&pb

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel