Thiméon: la tenancière de « Chez Philo » est décédée

Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, mars,9,thiméon,café,philo,décès

Philomène Debusscher, alias « Philo » est décédée ce mercredi 7mars à l’âge de 82ans.


La tenancière du dernier café de Thiméon n’est plus. « Chez Philo » a perdu celle qui diri- geait le bar d’une main de fer depuis 58 ans. Très connue dans le village, l’annonce a fait l’effet d’une bombe sur les ré- seaux sociaux pont-à-cellois. Née en 1935, elle avait fêté ses 82 ans le 12 décembre dernier. Pour ses 80 ans, une petite fête avait été organisée au café « Chez Philo », en 2015. Elle avait été chaleureusement remerciée par sa fidèle clientèle, pour sa disponibilité, son écoute et sa gentillesse.

« Tous ses clients habituels avaient fait une cagnotte et avaient commandé des sandwichs pour la remercier pour le rôle qu’elle tenait au sein du village. Elle avait presque le rôle d’une assistante sociale. Quand

des jeunes du village en situation de crise s’adressaient à elle, elle les écoutait et les recadrait parfois », raconte Pascal Tavier, président du CPAS de Pont-à-Celles, et habitant de Thiméon. Chaque matin, elle nettoyait son bistrot et son trottoir, avant d’ouvrir à 9 heures du matin, et fermait vers 21 heures. La dame était très estimée dans le village. Elle habitait non loin du Bois des Manants. « Les habitués s’assuraient même qu’elle soit bien montée dans son véhicule, quand il faisait très noir le soir, lorsqu’elle rentrait chez elle », confie Pascal Tavier.

LE DERNIER CAFÉ DE THIMÉON

« J’allais boire un verre chez elle de temps en temps », raconte Roland, originaire du village, qui l’a côtoyée depuis une vingtaine d’années. « C’était le dernier café du village, et comme il n’y en avait plus dans d’autres villages de la commune, beaucoup de gens de Liberchies ou Viesville s’y retrouvaient. C’était une femme très à l’écoute et compréhensive. Elle habitait près du Bois des Manants. Elle continuait à gérer son café malgré son âge avancé car elle aimait rencontrer des gens», raconte l’habitué du café pont-à-cellois. « C’est une figure marquante de Thiméon qui disparaît », ajoute-t- il.

« UN ÊTRE EXCEPTIONNEL »

Laurent, s’y rendait également de temps en temps.
Il se souvient d’elle comme d’une personne qui ne voulait rien lâcher. « C’était la tenan- cière d’un café mythique à Thiméon. Elle a travaillé jusqu’au bout, jusqu’au dernier mo- ment », évoque-t-il. Depuis environ un mois, le bistrot était fermé, pour cause de santé de la propriétaire. « C’était un être exceptionnel et unique dans le village », renchérit Pascal Tavier, le président du CPAS de Pont-à- Celles.

Pour ce qui est de l’avenir du bistrot, beaucoup d’incertitude. « Même si nous n’avons pas d’information au sujet de la succession, qui n’a jamais été évoquée, je peux dire qu’il est certains que nous ne retrouverons jamais un tel personnage », conclut ce dernier.

Elle reposera au cimetière de Thiméon. Les funérailles auront lieu le lundi 12 mars à l’Église de Thiméon, à 11h.

Article de LDC dans la Nouvelle Gazette du 9 mars 2018

Les commentaires sont fermés.