Luttre - Pont-à-celles: les feux d’artifice et pétards intempestifs ont stressé les animaux

Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,3,luttre,chevaux,animal,peur,feux,artifice,luttre

Le réveillon de la Saint Sylvestre est l’occasion d’accueillir l’année nouvelle en grandes pompes. Pour marquer le coup, certains n’hésitent pas « à tout faire péter ». Pourtant, les feux d’artifices et pétards peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé mentale et physique des animaux.

Panique à bord ce 31 décembre aux alentours de minuit. Partout dans la région, des détonations retentissent. C’est la fête : chacun fête l’an nouveau qui s’annonce. Personne ne réfléchit vraiment aux conséquences de ces « boums » intempestifs. Chez les animaux, pourtant, l’angoisse est bien présente.

« C’était la panique, mes chevaux tournaient en rond dans leur box. Ils faisaient des drôles de bruits. Un d’entre eux est devenu complètement fou. Il trottinait et s’est mis à uriner de peur », explique Aurore Dahy, une habitante de Luttre. Le soir du 31 décembre, Aurore le sait : hors de question de partir de la maison. « Cette année, c’était encore pire que d’habitude, ça pétait de tous les côtés », ajoute-t-elle.

ELLE FAIT UNE FAUSSE COUCHE

Pour calmer ses bêtes, Aurore passe 45 minutes de sa soirée de réveillon auprès de ses juments : « On les caresse, on les nourrit, on leur parle pour les calmer », témoigne la dame d’une quarantaine d’années. Au final, plus de peur que de mal… pour cette année néanmoins. Il y a deux ans, cela ne s’est malheureusement pas si bien terminé pour l’une des juments de Pascal Dahy, propriétaire de 24 chevaux à Gouy-Lez-Piétons. « Des feux d’artifice ont explosé très fort à proximité des boxes.

Sur 24 chevaux, 5 ou 6 s’excitent généralement. « Cela ne dure qu’un quart d’heure, mais pendant ce lapse de temps, il peut y avoir beaucoup de dégâts », ajoute Pascal.

Les chevaux ne sont bien sûr pas les seuls animaux touchés par ces crises d’angoisse. Chiens et chats en sont également victimes. L e réveillon de la Saint Sylvestre est l’occasion d’accueillir l’année nouvelle en grandes pompes. Pour marquer le coup, certains n’hésitent pas « à tout faire péter ». Pourtant, les feux d’artifices et pétards peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé mentale et physique des animaux. Si beaucoup de citoyens s’indignent des effets néfastes des feux d’artifice sur les animaux, peu d’entre eux osent réellement contacter la police ou porter plainte. Et même si pratiquement personne ne rédige une demande d’autorisation à la maison communale minimum 30 jours avant le feu d’artifice, la police n’a pas les moyens de sévir. « Il y avait peu d’équipes ce soir-là, qui ont d’autres choses plus graves à régler », explique David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi. Dans les zones de police Brunau, Châtelet/AiseauPresles/ Farciennes et Lermes (Lobbes, Erquelinnes, Merbes-leChâteau et Estinnes), même constat.

Article de LAURIE DE COSTER dans la Nouvelle Gazette du 3 janvier 2018

Commentaires

  • quand l'on met un plan d'action en place on peut réagir a des situations qui sont récurrentes étant donnée quelle revienne chaque année. David Quinaux??

Les commentaires sont fermés.