Les profs ont une mauvaise orthographe: chez nous, c'est un fléau! (mais il n'y a pas qu'eux..)

Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2017,décembre,20,orthographe,faute

« Ce midi, à la cantine, il y a des frittes (sic) au menu. » Les enseignants s’arrachent les cheveux à comptabiliser les fautes d’orthographe dans les copies de leurs élèves, mais celle-là se trouvait écrite au tableau

Et un instituteur était bien responsable de cette bourde dans cette classe de 3 e  primaire d’une école bruxelloise. Les fautes d’orthographe des enseignants donnent le tournis aux parents et aux directions de nos établissements scolaires. La crédibilité du prof en prend inévitablement un coup : pluriel qui boude, participe passé qui déraille, nom commun passé à tabac…

Les exemples les plus incroyables vous ont été compilés (infographie)…

Plus d'info sur le journal numérique, un clic ici

 

Note de votre blogueur: certes, l’orthographe est importante et pour certains c'est un élément essentiel. Mais que demande-t-on à un prof de math ? Qu'il soit bon en math idem pour les autres branches non?

Demande-t-on à un prof de français d'être parfait en math, en science ou autres pour dispenser son cours de français.. Non, n'est-ce pas ?

Balayons devant notre porte, les journalistes ne font pas mieux excepter quelques-uns, tous ne sont pas issus de philologie romane et moi encore moins,  simple blogueur qui se bat avec l'orthographe.

Déplaise à certains, ce n’est pas pour cela que je me tairai, je pense que le fond doit être plus important que la forme !

Commentaires

  • post-scriptum: je constate en effet que le blogueur est un peu fâché avec l'orthographe... il est vrai qu'il n'est pas journaliste... est-ce une raison quand on se permet de publier publiquement? Et ne lui a-t-on pas appris que le fond, C'EST la forme!

    Blogueur: n'oubliez pas les majuscules svp

  • Désolée, mais un prof de quelque matière que ce soit se doit d'être aussi et d'abord prof d'orthographe. Et si on ne demande pas au prof de français d'être bon en math ou en sciences, on lui demande quand même de ne pas transmettre des informations erronées et de vérifier ses chiffres, par exemple. Quand aux VRAIS journalistes, formés pour ce boulot, ils ont reçu à la fac des cours de français et de grammaire dignes de la philo romane.... ils sont censés connaître la grammaire, et s'ils ont oublié, qu'ils se replongent dans un "bon usage" ou un Bescherelle avant d'écrire n'importe comment.

Les commentaires sont fermés.