Liberchies: Un tracteur a écrasé le vélo d’Eva

pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,

Sur la route comme dans les champs, il faut toujours rester vigilant ! Même lors des vacances scolaires, Eva, 10 ans, continue d’apprendre des leçons. La petite fille a eu une grosse frayeur, samedi dernier, lors d’une promenade familiale à vélo du côté de Liberchies. Heureusement, plus de peur que de mal…

Les vêtements de la petite Eva portent encore les traces du tracteur qui l’a frôlée samedi dernier lors d’une balade familiale aux abords du château d’eau de Liberchies

« Son grand-père était venu la chercher avec sa jumelle Inès pour une promenade dans les champs. Lorsqu’elles ont croisé un tracteur, les filles se sont mises sur le talus à côté du chemin de terre pour le laisser passer. Mais il a roulé sur la roue arrière du vélo de la petite et a été à deux doigts de toucher Eva », explique son père, Eric Tornieri. Ce dernier, bien connu dans la région pour être le correspondant qualifié du club de Montignies-surSambre, ne blâme pas vraiment le conducteur du tracteur, mais il lance un appel à la prudence.

« Les filles roulent dans les champs pour éviter les voitures sur la route. Cet accident est un peu paradoxal puisqu’elles étaient dans les champs. Ce qui importe, c’est la sécurité des enfants. Le tracteur ne roulait vraiment pas vite, mais le conducteur a manqué d’attention. D’ailleurs, je ne suis même pas sûr qu’il se soit rendu compte qu’il avait écrasé le vélo. Je pense que c’est pour cela qu’il a continué son chemin. J’espère qu’il sera plus attentif la prochaine fois. Juste après son passage, les filles ont croisé un camion, et ce dernier s’est mis totalement sur le côté pour les laisser passer », raconte-t-il, précisant qu’il a beaucoup d’amis agriculteurs dans la région

« C’est la période des moissons et les passages des tracteurs sont plus fréquents que d’habitude », précise-t-il.

Pour Eva, plus de peur que de mal, même si la petite a été très choquée par cet accident. Mais son père est bien décidé à l’aider à surmonter ses peurs. « J’ai déjà été porter son vélo en réparation. Elle vient de passer une semaine en stage, mais ce dimanche, elle remontait déjà sur son vélo, histoire d’être rassurée au plus vite après cette mésaventure. »

Article de FRANÇOIS DEHUT Nouvelle Gazette du 7 août 2017

Les commentaires sont fermés.