• Luttre salle Picolome, foire aux artisans..

     

    foire artisant.jpgLe dimanche 07 décembre, de 10h00 à 17h00 « Foire aux artisans » Salle PICOLOME

    Dégustations diverses et présence de Saint Nicolas de 12h00 à 14h00

    Accueil des exposants à partir de 8h00

     

     

    Renseignements au 0498/51.36.33 ou 0497/49.39.00 Places  limitées 

    saint nicolas.jpg

    Adresse: Rue de Picolome 23 à 6233 Luttre

  • Colruyt, OKay, Spar, Alvo et Solucious rappellent les gaufres Everyday et Boni Selection

    À la suite d’une contamination involontaire par exposition à des émanations de peinture chez le producteur, des concentrations élevées de solvants ont été constatées dans les gaufres vanille cacao Everyday, les gaufres de Liège choco Boni Selection, les gaufres de Liège Boni Selection et les gaufres vanille Boni Selection. Ces produits sont vendus chez Colruyt (Belgique et Luxembourg), OKay, Spar, Alvo et Solucious, et ont été retirés des rayons dans tous les magasins. 

    Colruyt Group demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les rapporter au magasin, où ils seront remboursés.

    Les autres produits des marques propres Everyday et Boni Selection ne présentent aucun problème.

    Description des produits :

    Everyday gaufres vanille cacao 355 g

    - Numéro d’article : 43463
    - Date de conservation : 6/2/2015
    - Numéro de lot : 1443

    Boni Selection Gaufres de Liège choco 360 g
    - Numéro d’article : 21984
    - Date de conservation : 23/1/2015 et 30/1/2015
    - Numéro de lot : 7443

    Boni Selection Gaufres de Liège 6 x 55 g
    - Numéro d’article : 21985
    - Date de conservation : 23/1/2015 et 30/1/2015
    - Numéro de lot : 7443

    Boni Selection gaufres vanille 300 g
    - Numéro d’article : 21853
    - Date de conservation : 6/2/2015
    - Numéro de lot : 1543

    Pour plus d’informations, les clients peuvent consulter le site www.colruytgroup.be et appeler au 02 363 54 54. 

    Jan Derom
    Responsable presse Colruyt Group 
    Tél.: 0473 92 45 10 

    Ce communiqué a été rédigé en concertation avec l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA).

    FAQ

    J’ai acheté ce produit. Que dois-je faire ?
    Ne le consommez pas. Rapportez-le dans votre magasin et nous vous le rembourserons.

    Et que se passe-t-il si j’en ai déjà mangé ?
    Le produit présente une anomalie sur le plan de l’odeur et du goût et il comporte à long terme un risque potentiel pour la santé. 

    Les frais médicaux sont-ils remboursés (médecin, urgences, prises de sang) ? 
    Tous les frais liés aux problèmes médicaux engendrés par la consommation du produit seront remboursés dès réception d’une attestation médicale du médecin traitant.

    Puis-je rapporter les restes du produit pour contrôle ?
    Oui, vous pouvez ramener les restes du produit en magasin. 

    Qu’en est-il des autres produits des marques Everyday et Boni Selection ? 
    Les autres produits des marques Everyday et Boni Selection ne présentent aucun problème de qualité.  

    Où puis-je trouver plus d’informations ? 
    Appelez notre service clientèle au 02 363 54 54. 

    Ce communiqué a été rédigé en concertation avec l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA).

    Source: colryut.be

  • Comeos met en garde contre des arnaques aux faux bons d’achat

     

       
     

    comeos.PNGDes bons de plusieurs centaines d’euros circulent sur les médias sociaux. Or, ces bons n’ont en fait aucune valeur, ce sont des faux : en cliquant sur l’offre en question, la victime livre ses données personnelles en pâture et s’expose ainsi au phishing.


    Il s’agit là d’un phénomène récurrent : des bons d’une valeur de 500 ou 1.000 euros à échanger dans certaines grandes chaînes de magasins sont diffusés via Facebook et d’autres canaux en ligne. Après Colruyt, Kruidvat, Delhaize et Aldi, c’est au tour d’Ikea d’en faire les frais. Le faux bon Ikea a déjà été partagé des dizaines de milliers de fois sur les médias sociaux.

    Ces bons n’ont aucune valeur. Leur seul but est de collecter des informations concernant les internautes qui mordent à l’hameçon. Un profil Facebook, une adresse e-mail, une adresse IP ou même des adresses physiques peuvent ainsi être collectés et revendus à prix d’or à des spammeurs. Qui, dans le meilleur des cas, continueront de mitrailler les victimes avec d’autres offres promotionnelles  - dans le pire des cas, les données seront utilisées pour accéder aux profils des victimes. 

    Pour le consommateur tombé dans le panneau, il est toujours énervant de se rendre dans le magasin en question pour apprendre que le bon est un faux, c’est certain. Mais ces faux bons sont également un cauchemar pour les commerçants : ils sont obligés de décevoir les clients et les services clientèle sont submergés de demandes concernant les bons.

    Protégez vos données
    Comeos recommande dès lors ce qui suit aux internautes :

    • Faites preuve de méfiance à l’égard des offres qui semblent trop belles pour être vraies : la plupart du temps, elles le sont effectivement. On ne distribue pas des smartphones à 700 euros ou des bons d’achat de 1.000 euros comme cela.
    • En cas de doute, rendez-vous immédiatement sur le site web de la chaîne en question. Si l’action n’y est pas mentionnée, c’est probablement qu’il s’agit d’une fausse offre.
    • N’indroduisez jamais vos données personnelles sur des sites web qui ne sont pas les émetteurs du bon d’achat.

     

    Contact : Peter Vandenberghe

    Source: comeos.be

  • Ohhh Katy..Katy... Marc Aryan nous à quitté le 30 novembre 1985

    marc ayran.jpgMarc Aryan (né Henry Markarian à Valence, France, le 14 novembre 1926 et décédé le 30 novembre 1985).

    Fils d'immigrés arméniens de nationalité libanaise, il travaille avec son père dans la confection d'aliments orientaux. Après avoir frôlé la mort à 18 ans en tombant malade, Marc se décide à apprendre la musique. Il veut devenir chanteur mais pour y arriver il lui faut évidemment apprendre le solfège, le piano et l'harmonie. Après s'être familiarisé avec la musique et écrit ses premiers textes, il part à Paris pour tenter de dénicher un éditeur. Là, personne ne veut de lui.

    Il crée alors son propre label de disques et sa propre maison d'édition, ce qui lui permet, cette fois-ci, d'enregistrer et de faire paraître ses œuvres. Le succès est immédiat. Marc Aryan rencontre un intérêt de plus en plus important, bien au-delà de France. Il n'aura cependant pas beaucoup de temps pour en profiter puisqu'il décède le 30 novembre 1985.

    En 1963, il s'était établi en Belgique, à Waterloo puis à Ohain.

  • Pont-à-Celles ce dimanche 30 novembre : Atelier D'art Manuel

     

    Dimanche 30 novembre de 14h à 16h30

    Maison communale, salle des mariages 

    Place communale 22 à 6230 Pont-à-Celles

    Capturer.JPG

  • La météo de l'IRM du 30 novembre 2014

    Capture.PNG

    Aujourd'hui, le temps sera d'abord gris avec de la brume, du brouillard et des champs de nuages bas, qui seront par endroits tenaces. Ensuite, quelques éclaircies pourront se développer progressivement, surtout dans l'est du pays. Dans la moitié ouest du pays, la nébulosité restera abondante avec l'arrivée de pluies durant l'après-midi. Les maxima se situeront entre 4 et 8 degrés. Le vent sera faible de secteur est ou de directions variées, puis il s'orientera au secteur nord-est. 

    En soirée, un peu de pluie sera encore possible dans l'ouest du pays. Durant la nuit, le temps deviendra sec et de la brume, des bancs de brouillard (parfois givrant) et des champs de nuages bas pourront à nouveau se former en plusieurs endroits. Les minima seront compris entre -2 et +3 degrés. Le vent faible à modéré de secteur nord-est deviendra modéré partout. 

    Source IRM:meteo.be

  • Sudpresse fait la course en tête! Nos journaux sont, plus que jamais, les numéros 1 de la presse francophone

    sudpresse le meilleur de la presse.jpg

    Jour après jour, les journaux de Sudpresse confirment leur position de leaders de la presse francophone en Belgique. Tant sur le papier que sur internet, votre journal est le numéro 1. Une position encore confirmée par les derniers chiffres communiqués par le CIM, l’organisme chargé de contrôler la diffusion des journaux belges.

    Quel que soit le domaine où l’on évolue, ce n’est pas simple de devenir et de rester le numéro 1. C’est pourtant le challenge que relève en permanence votre journal. Pour y arriver, nos journalistes et l’ensemble de nos collaborateurs se remettent sans cesse en question. Chaque jour, pour vous livrer le meilleur de l’actualité, ils partent à la chasse aux infos exclusives, aux scoops. Ils présentent et analysent toute l’actualité sportive. Ils partagent avec vous la vie de votre région, de votre rue. Exclusivité et proximité sont, plus que jamais, les maîtres-mots de notre succès, les clefs de la confiance que vous ne cessez de nous accorder.

    Les derniers chiffres communiqués par le CIM sont éclairants. Au cours des 12 derniers mois, la diffusion des journaux de Sudpresse a très légèrement stagné (-1,93%) tandis que certains de nos concurrents enregistrent un recul nettement plus marqué (jusqu’à -7,66%). A titre d’exemple, la Dernière Heure poursuit sa chute avec des pertes atteignant les 7,47%. Avec les bons résultats qu’ils affichent, les journaux de Sudpresse restent, et de loin, les bons élèves de la classe.

    Pour la suite un clic ICI