• Exclusif: Pont-à-Celles suite à l’attaque du distributeur « Bancontact », dommage collatéral ?

     

     C’est au milieu de la nuit que H.Henry entend du bruit inhabituel sur la place, lieu où il a sa résidence depuis bien des années. Il décide de se lever pour voir ce qui se passe devant son domicile, et ce fut la surprise totale pour ce brave homme. Encore endormi, il n’en croit pas ses yeux, presque sous sa fenêtre, un braquage du distributeur Bancontat de la banque Fortis est en cours.

    Il entend les braqueurs « encore un troisième essai et l'on se tire » ! C’est alors qu’un combi des forces de l’ordre arrive sur la place, et se positionne pour couper une retraite éventuelle des malfaiteurs, du moins le pensent-ils...

    Henry raconte, c’est juste sous ma fenêtre que tous s'est déroulé. Les bandits pris au piège crient à plusieurs reprises aux policiers « couchez-vous, laissez-nous partir ». Les voleurs avaient placé leur voiture à côté de ma Citroën Berlingo, et ils se sont servis d’elle pour se cacher et se protéger. Par la suite, tout est parti rapidement en vrille, les coups de feu ont commencé à péter au milieu de la nuit. Je ne sais pas qui à tiré le premier dit-il, mais c’est très impressionnant ces tirs en pleine nuit. Une balle a fracassé la vitre du passager à l’avant droit de ma Citroën (je pense que c’est le tir de la Police, l’enquête doit encore le déterminer), pour ensuite percer le pare-brise, j’ai même retrouvé une chemise de balle dans mon véhicule. Un autre projectile à ricoché sur l’arrière gauche, créant il va de soi des dégâts à mon automobile. Après la fusillade et l’échange de tir, les gangsters ont pris la fuite, et c’est après leur départ que j’ai constaté les dégâts. Ma famille et moi ne sommes pas près d’oublier cette nuit plus qu’agitée, mais au-delà des émotions j’ai des dommages, et personne ne veut prendre la responsabilité (dans l’attente de l’enquête) de payer mes frais. Ce mercredi, j’ai eu une réunion avec quelques responsables communaux dont le Bourgmestre et le commissaire, mais sans résultat probant, et me laissant seul pour payer la note.

    Je me souviendrai longtemps de cette nuit, et dans mon malheur j’ai pu bénéficier d’un élan de générosité du Garage Fauquez de Pont-à-Celles, qui m’a remplacé gratuitement dans un premier temps ma vitre latérale. Sans quoi, je ne pouvais plus rouler avec ma voiture, dixit la police de PAC !

     

    P5300007.JPG

    Henry à besoin de sa voiture pour aller travailler !

     

    IMG_20140531_0002.jpg

    P5300003.JPG

    Ci-dessus le pare-brise: sortie de la balle

    P5300006.JPG

    P5300001.JPG

    Ce qu'il reste du distributeur de billets

    P5300010.JPG

    A 100m de la place, un impact (en hauteur) dans un chassi de la maison de la Laïcité.

     

     

     

     

  • Buzz, effet d'optique ou regard coquin !? Quand le roi Philippe regarde les fesses d'Emily Hoyos (Ecolo)

    Voici les deux photos qui font le buzz sur les réseaux sociaux : on y voit le regard du roi Philippe, en compagnie d’Olivier Deleuze, se poser sur les fesses ou les jambes d’Emily Hoyos...

    Des photos signées « Photo News »

     
     
     
  • Santé: Les barbecues dangereux pour la santé sauf si l’on boit… de la bière!

     

    Barbecue.jpgLorsqu'on mange une viande cuite au barbecue, on ingurgite en fait des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des molécules qui endommagent l'ADN et augmentent les risques de développer un cancer du côlon. La solution ? Boire de la bière !

    Plus d'infos ICI

  • A la requête du Procureur du Roi de Namur: Avis de disparition

    Odette ARNOULD

    Faits:

    Le jeudi 29 mai 2014 vers 20h30, Odette ARNOULD, une dame âgée de 61 ans, quitte à pied le domicile de sa fille situé rue du Suary à Wépion. Depuis, elle ne s’est plus manifestée.

    Mme ARNOULD mesure environ 1m65 et est de corpulence mince. Elle a les yeux bleus et les cheveux courts châtain clair.

    Au moment de sa disparition, elle portait un t-shirt blanc, un gilet beige, un legging gris à motifs noirs et des chaussures bleues.

    Mme Arnould a besoin de soins médicaux urgents.

    Témoignages:

    Si vous avez vu Odette ARNOULD ou si vous savez où Odette ARNOULD réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online